ASM Clermont Auvergne - Groupe pro - Billetterie - Boutique - Supporters - Partenaires - Media - ASM Daily - Club Jaune & Bleu - Presse

news

Clermont 12 – Toulon 15


Le réalisme était toulonnais…


Les « jaune et bleu » laissent filer l’espoir d’aller chercher un nouveau titre en s’inclinant face à des Toulonnais plus réalistes et disciplinés. Malgré une domination dans presque tous les secteurs de la rencontre, les hommes de Cotter n’auront pas trouvé la faille dans la carapace varoise, la faute à de trop nombreuses imprécisions et un manque de maîtrise. Les Clermontois échouent aux portes d’une finale qui sera 100% « rouge et noir », comme en 1989…


Toulouse, Stadium municipal (35007 spectateurs) pelouse excellente, temps humide, RC Toulonnais bat ASM Clermont Auvergne 15 à 12 (mi-temps 6-9) Arbitrage Mr Gauzère
Pour Clermont : 4 pénalités de Morgan Parra (23e, 26e, 59e, 74e)
Pour Toulon : 5 pénalités de Wilkinson (11e, 21e, 33e, 57e, 77e)


Clermont fait le jeu, Toulon le score !


Après une première demi-finale assez fermée, les Clermontois débutent la deuxième avec un féroce appétit offensif. Très vite, les hommes de Cotter mettent la main sur le ballon et envoient du jeu sur les extérieurs où Nakaitaci, Fofana, Buttin et Rougerie imposent une grosse pression sur la défense varoise. Les « rouge et noir » sont contenus dans leur moitié de terrain par une énorme débauche d’énergie montferrandaise et se mettent en danger sur une relance de Rooney qui s’isole et tombe dans les bras de la défense clermontoise. La première pénalité de la rencontre revient à  Morgan Parra qui en profite pour ouvrir le score. Sur le renvoi, et la première incursion des varois dans le camp auvergnat, Clermont perd son avance malgré la domination de sa mêlée, sanctionné pour une poussée en travers. Wilkinson s’exécute et renoue avec le succès pour mettre les deux équipes à égalité. Pas de quoi décourager les hommes de Cotter, aussi dominateurs en mêlée qu’en touche, qui continuent de produire beaucoup de jeu malgré de nombreux déchets et un enthousiasme parfois débordant qui pousse les Auvergnats à la faute. Ainsi à la 20ème minute pour leur deuxième venue dans les 50 mètres clermontois, les Toulonnais obtiennent une deuxième pénalité que passe « Wilko » de 40 mètres. Toulon prend la main contre le cours du jeu, sans avoir montré grand-chose mis à part une défense de fer et un engagement féroce dans les regroupements. Le renvoi permet à nouveau aux Auvergnats de s’installer dans le camp varois et de leur faire subir la puissance de la mêlée auvergnate. Toulon subit dans ce secteur et se met à la faute. La trajectoire de la pénalité du demi de mêlée clermontois frôle le poteau. Certain de son fait l’arbitre ne fait pas appel à la vidéo pour refuser la pénalité. Qu’à cela ne tienne, les hommes de Cotter continuent de pousser et mettent une grosse pression sur le pack toulonnais qui est obligé de se mettre une nouvelle fois à la faute pour éviter de perdre un ballon dans ses 5 mètres. Simple formalité pour Morgan Parra qui égalise 6 à 6. L’intensité ne fait que grandir dans les rucks où Botha et Armitage abattent un travail colossal dans deux styles bien différents. Clermont joue tous les ballons, alors que Toulon se contente d’appuyer dans l’axe du terrain, lorsque les Clermontois daignent leur laisser quelques munitions tant leur domination en touche et en mêlée est impressionnante. Pourtant, chaque ballon est exploité judicieusement puisque à la 33ème , et sans avoir mis le pied dans les 22 mètres clermontois depuis le début de la rencontre, Toulon obtient une nouvelle pénalité qui leur permet d’atteindre la pause avec  3 points d’avance.


Dominer n’aura pas suffi


Au retour des citrons et face à leurs supporters toujours aussi impressionnants et démonstratifs, Clermont continue de pousser et de tenir le ballon. Les brèches et les initiatives se multiplient durant près de 15 minutes mais aucune ne parvient à faire craquer le rideau rouge et noir. Sous des conditions météorologiques devenues très humides, les hommes de Cotter persistent à écarter le ballon et chercher des solutions sur les extérieurs. Une prise de risques qui se traduit par de nombreuses fautes de main pour autant de ballons rendus aux Toulonnais bien contents de pouvoir se dégager. 15 minutes d’une domination stérile au tableau d’affichage. Au contraire des Toulonnais qui optimisent chaque passage de ligne médiane, bien aidés par le sifflet de Mr Gauzère qui offre à Wilkinson une nouvelle occasion de briller et de donner 6 points d’avance au RCT à la 57ème. Aussitôt Parra répond à l’ouvreur anglais pour ramener Clermont à 3 points. Il faudra encore un bon quart d’heure de domination auvergnate et les bonnes rentrées des remplaçants « jaune et bleu » pour obtenir l’occasion de valider ce travail. Revenus à un jeu plus axial, Toulon subit et frôle le point de rupture…sans jamais l’atteindre. Après 15 minutes d’assauts auvergnats, Morgan Parra obtient, enfin, l’opportunité de scorer. Le buteur clermontois met les deux équipes à égalité à 5 minutes de la fin de la rencontre. Alors qu’on se dirige tout droit vers les prolongations, comme en 2010, les hommes de Cotter prennent un risque de trop en jouant rapidement un renvoi aux 22 mètres avant de faire une faute de placement sur un ballon joué au pied.  L’occasion pour Wilko de prendre l’avantage à 2 minutes de la fin de la rencontre. Dans un bon jour, l’ouvreur anglais ne tremble pas et poursuit son 100%. La fin de rencontre devient hitchcockienne avec des Auvergnats qui jettent leurs dernières forces face à des Toulonnais qui continuent de subir. A la sirène Mr Gauzère pénalise la défense toulonnaise et offre une balle de prolongation à Morgan Parra de 45 mètres en moyenne position. Il manquera un mètre pour que le demi de mêlée auvergnat pousse les Toulonnais en prolongations …

Malgré une nette domination que ce soit en conquête, en possession ou en occupation territoriale, Aurélien Rougerie et ses hommes n’auront pas su concrétiser leurs temps forts au contraire des Toulonnais, sérieux et réalistes. Un manque de maîtrise qui bloque les Clermontois aux portes de leur 5ème finale en 6 ans. Une grosse déception partagée par les supporters auvergnats, une fois de plus, exemplaires dans la défaite comme dans la victoire…


les équipes


Clermont : Domingo, Kayser, Zirakashvili, Cudmore, Hines, Bardy, Lapandry, Bonnaire, Parra, James, Sivivatu, Fofana, Rougerie©,Nakaitaci, Buttin.

Sur le banc : Paulo, Debaty,Pierre ,Vermeulen, Radosavljevic, Skrela, Byrne, Kotze.

Toulon :
Lewis-Roberts, Orioli, Kubriashvili, Botha, Shaw, Van-Niekerk, Armitage, Fernandez-Lobbe, Tillous-Borde, Wilkinson, Palisson, Giteau, Bastareaud, Smith, Rooney.

Sur le banc : Emmanuelli, Ivaldi, Samson, Gunther, Messina, Lapeyre, Cibray, Chilachava.



News

ASM Live : Retrouvez les vidéos de l'ASM