ASM Clermont Auvergne - Groupe pro - Billetterie - Boutique - Supporters - Partenaires - Media - ASM Daily - Club Jaune & Bleu - Presse

news

Clermont aborde les doublons sereinement


La force du collectif


La période des doublons étant devenue un passage obligé pour le TOP 14, les coachs clermontois ont décidé de l’anticiper dès le début du championnat grâce à une habile répartition des temps de jeu et des roulements dans l’effectif « jaune et bleu ». Avec 36 joueurs utilisés dont 28 avec un temps de jeu supérieur à 500 minutes, le travail de fond et la force collective du groupe clermontois permettent aux joueurs restés en Auvergne d’aborder cette période sereinement sans perdre l’ambition qui est la leur depuis le coup d’envoi de la compétition.


Julien Bonnaire et Nathan Hines avaient l’habitude de quitter l’Auvergne lors des créneaux internationaux, après l’annonce de leur retraite en sélection, ils vivront « les doublons » de l’autre côté du maillot national. Une période qui ne semble pas émouvoir le double mètre écossais qui pense son équipe parfaitement préparée à défier cette période. « Depuis le début de la saison notre équipe a beaucoup tourné. Notre effectif le permet et les coachs ne s’en sont pas privés. Nous avons l’habitude de beaucoup permuter et je ne pense pas que nous soyons perturbés, vendredi soir. Nos repères collectifs sont au point », affirme Nathan Hines.  Un constat partagé par Julien Bonnaire qui estime que le manque d’automatismes « sera compensé par l’envie et l’enthousiasme des jeunes joueurs qui sont prêts à profiter de cette période pour montrer toutes leurs qualités et prouver que leur place et aussi importante que n’importe quelle autre dans le groupe. »  En tête de cette génération révélée lors de la dernière longue période de doublons «  Coupe du Monde », Ludovic Radosavljevic, le demi de mêlée clermontois qui bénéficie déjà de 532 minutes de jeu depuis le début de saison. « L’absence des internationaux est une donnée de cette saison, analyse « Rado » nous sommes préparés à cela et prêts à saisir ces opportunités pour nous exprimer. Des responsabilités supplémentaires que le demi de mêlée clermontois se dit « prêt à assumer », comme il l’avait remarquablement fait lors de l’automne. Lui aussi évoque la force collective qui se dégage du groupe « jaune et bleu » et affirme qu’il n’y a « pas de raison que nous soyons déstabilisés, nous avons travaillé dur toute la semaine et nous ne partons pas de zéro puisque nous travaillons tous ensemble à une quarantaine de joueurs depuis le début de la saison. »
 



En ayant favorisé le collectif et en ayant misé sur l’importance de chacun, les hommes de Cotter ne veulent pas se contenter de réduire la voilure et faire le dos rond dans cette période de doublons. Au contraire, c’est avec cette même ambition de rivaliser sur toutes les pelouses de France qu’ils se déplacent depuis le début du championnat qu’ils se rendront à Colombes vendredi soir prochain, comme le précise Julien Bonnaire. « Nous n’allons pas là bas pour les regarder jouer, peu importe les joueurs que nous aurons sur le terrain, notre équipe est capable de rivaliser et notre ambition sera d’imposer notre jeu. Nous avons besoin de jouer, de nous faire des passes et d’avancer pour être performants. » Comme le disait Franck Azema un peu plus tôt dans la semaine « cette période ne doit pas être considérée comme une parenthèse ». Des propos suivis par le flanker clermontois jeune retraité du XV de France qui n’a pas l’intention d’attendre le retour des internationaux pour prendre du plaisir. « Le Printemps n’est pas encore là, il reste encore pas mal de temps et de bons matches à jouer d’ici là. Il sera temps de penser au mois d’Avril lorsque nous l’aborderons. » Un printemps qui ne pourra être radieux que si les « jaune et bleu » font le métier d’ici là comme en a l’intention le demi de mêlée clermontois, « Nous voulons rester en haut, pour cela il faut prendre tous les points possibles car personne ne se fait de cadeaux dans ce championnat. »
 
 
« Un seul être vous manque et tout est dépeuplé » une expression que les hommes de Cotter ont appris à contourner en s’appuyant sur la profondeur de leur effectif et l’importance qui est donnée à chacun des 38 joueurs qui le compose. 


News

ASM Live : Retrouvez les vidéos de l'ASM