ASM Clermont Auvergne - Groupe pro - Billetterie - Boutique - Supporters - Partenaires - Media - ASM Daily - Club Jaune & Bleu - Presse

news

Entretien avec Marc Andreu


« Être les 56èmes ne serait pas grave, alors que …»


Après un retour au premier plan et 3 essais en 4 matches, l’ailier international du CO a connu un coup d’arrêt avec une blessure musculaire à la cuisse. Son retour, face à Montpellier, a été tonitruant. De tous les bons coups et auteur d’un essai décisif face à des concurrents directs à la qualification, Marc Andreu compte mettre tous les atouts de son côté pour réussir une belle fin de saison avec le Castres Olympique. A commencer par ce déplacement à Clermont, où, au delà du résultat, les Castrais veulent jouer les trouble-fêtes le plus longtemps possible…


Marc, après ta blessure à la cuisse, on peut dire que le retour s’est plutôt bien passé…
Oui, j’avais surtout à cœur de bien faire. Je savais que j’allais rentrer et je m’étais préparé en fonction. La sortie de Romain (Teulet) a fait que j’ai joué plus que prévu mais l’important était de retrouver rapidement les bonnes sensations que j’avais avant cette blessure.

Estimes-tu que cette victoire face à Montpellier soit un grand pas vers la qualification ?

(il coupe)Nous ne sommes pas encore qualifiés. Nous nous dirigeons petit à petit vers cela mais il ne faut pas nous croire arrivés trop tôt, il reste encore beaucoup de matches à jouer et beaucoup de points à aller chercher. Il faudra se montrer solides à domicile et si possible aller récupérer encore quelques points à l’extérieur. Sur le papier, nous recevons les trois derniers du championnat et cela peut paraître facile mais nous aborderons ces rencontres avec beaucoup de respect et d’humilité. Bordeaux et Agen joueront avec le couteau entre les dents et nous devrons nous méfier et surtout pas prendre ces rencontres à la légère au risque de subir une lourde désillusion.

Même si le CO a été rapidement mené, samedi dernier face à Montpellier, jamais la panique ne s’est installée dans vos rangs. Est-ce justement dans cette maîtrise que vous avez le plus progressé ?
Notre recrutement a toujours été très qualitatif. Les joueurs qui nous ont rejoints ont tous apporté leur vécu, cela a permis au groupe d’acquérir plus d’expérience et de mieux gérer les moments de doute. Franchement face à Montpellier si nous n’avons pas laissé transparaître grand chose, intérieurement nous étions un peu abasourdis lorsque nous avons vu le tableau d’affichage et Montpellier mener 20 à 6.  Malgré cela, nous avons trouvé les ressources pour réagir et reprendre les commandes de cette rencontre pour finalement l’emporter. C’est très positif par rapport à l’état d’esprit que nous recherchons.

Tu parlais des recrutements, il y a aussi eu des départs de joueur importants (McIntyre et Masoe, notamment) et on sent que le collectif a pris le relais en étant encore plus fort que les saisons dernières.

Oui peut être… Les mouvements font partie de la vie des clubs, nous fonctionnons avec et nous essayons de nous adapter pour retrouver chaque saison un collectif fort qui peut prendre le dessus lorsque certaines individualités nous font défaut.  Nous essayons tous d’apporter notre pierre à l’édifice en cherchant à bien fonctionner ensemble, rien d’extraordinaire. Notre groupe a été peu modifié ces 4 dernières saisons, nous avons certainement plus de maturité que nous en avions en 2010.

Avant une semaine de repos et sans réelle pression de résultat sur ce déplacement, j’imagine que ce choc face à Clermont est un bon moyen de se tester …
Je ne sais pas… J’ai l’impression que Clermont est bien au dessus. Ils se débarrassent  assez facilement de tous les adversaires qu’ils ont ciblés. Sans se tester nous avons envie de bien figurer et sûrement pas de laisser filer ce match en prenant 50 points. On va essayer de les embêter le plus longtemps possible, de les faire douter. Si nous arrivons à faire cela pendant 40 minutes ce sera déjà bien. Clermont est une très grosse équipe, probablement l’une des plus solides d’Europe, venir ici avec des ambitions démesurées serait très prétentieux.

L’invincibilité auvergnate (55 matches sans défaite à domicile) est elle une source de motivation supplémentaire ou, au contraire, un élément angoissant avant d’affronter l’ASM CA au Michelin ?
C’est un mélange de deux. On se dit que si on est la 56ème équipe à perdre cela ne sera pas très grave, en revanche si nous sommes les premiers à les faire tomber, nous réaliserons un véritable exploit. Mais, il ne faut pas se voiler la face, ce qui nous attend sur la pelouse du Michelin sera très compliqué et nous ne serons pas surpris de ce que nous proposerons les Auvergnats.

Pour finir, après avoir connu plusieurs sélections en position d’ailier avec le XV de France quel regard portes-tu sur le fait que Wesley ait été utilisé à ce poste
?
Franchement, j’ai trouvé qu’il avait fait de très bons matches et sa polyvalence est un atout important pour l’équipe. A l’aile, au centre, il fait de très bons matches. Ce sont les entraîneurs qui prennent les décisions nous ne pouvons que les respecter.

Depuis ton retour après ta grave blessure à la cheville on sent que chaque semaine tu grappilles du terrain pour revenir dans la course au XV de France ?

Je ne sais pas, je veux simplement bien figurer avec mon club. J’essaye d’être performant et aussi le plus régulier possible. Je dois retrouver mon meilleur niveau avec le CO pour espérer, à nouveau, faire partie de cette aventure exceptionnelle qu’est le XV de France. Représenter son pays est une grande fierté et un grand honneur pour tout sportif. Après y avoir goûté, tout le monde à envie d’ y revenir. Je ne fais pas exception mais je sais que je dois encore beaucoup travailler et que je dois encore inscrire mes performances dans la durée pour espérer…


News

ASM Live : Retrouvez les vidéos de l'ASM