ASM Clermont Auvergne - Groupe pro - Billetterie - Boutique - Supporters - Partenaires - Media - ASM Daily - Club Jaune & Bleu - Presse

news

Interview Xavier Sadourny


« Un très beau challenge à relever ! »


Xavier Sadourny a retrouvé son club formateur, celui à travers lequel il a gravi toutes les marches qui mènent au professionnalisme et à la carrière de joueur de Rugby. Aujourd’hui, sa mission sera de permettre aux jeunes du centre de formation de démarrer la leur, tout en intervenant sur la technique individuelle de l’effectif premier. Un rôle qui a pour objectif de renforcer encore un peu plus la passerelle entre le centre d’entraînement du Michelin et celui de la Gauthière où évoluent les jeunes du centre de formation. Interview…


Xavier tu as rejoint le club, cette saison, quelles y seront tes missions ?
J’interviens en tant qu’adjoint de Vern et Franck sur les entraînements de l’équipe première. Ma mission sera, à travers les Skills, de faire progresser les joueurs de façon individuelle. J’ai également une mission au sein du centre de formation où notre idée est de poursuivre le renforcement de la passerelle qui peut exister entre l’équipe première et les jeunes afin de leur permettre d’aborder la dernière marche avec un maximum de chances d’atteindre leur objectif.

Les skills ont pris de plus en plus d’importance dans le rugby professionnel. Ces exercices sont désormais incontournables des plannings des équipes professionnelles…
Ce sont les anglo-saxons qui ont amené ça, il y a quelques années. C’est vrai que,  culturellement, les clubs français il y a quelques années n’avaient pas de personne attitrée à cette préparation, et je pense que nous sommes les premiers à l’ASM Clermont Auvergne à avoir introduit cela, grâce au bon travail effectué par mon  prédécesseur, Alex King. Je n’interviendrai pas dans le collectif, simplement sur le travail individuel, avec la volonté de faire progresser les joueurs sur la technique : la précision des gestes, la répétition de ceux-ci afin qu’en situation de match, la technique, « le bon geste, au bon moment » devienne un réflexe.



Le lien entre le secteur pro et le centre de formation sera ton autre mission…
Effectivement, nous voulons encore renforcer ce lien. Je suivrai, de près, les garçons qui évoluent à la Gauthière, en évaluant la progression de chacun. Nous voulons également uniformiser les techniques d’entraînement en transposant ce qui se fait au Michelin sur différentes équipes de jeunes. Adapter le contenu, la structuration des entraînements, l’organisation… tout un tas de choses qui peuvent entretenir un lien fort entre les deux fonctionnements et ainsi permettre aux jeunes qui passent avec le groupe pro de trouver rapidement des repères communs susceptibles de les mettre dans les meilleures conditions possibles. Plus le lien sera fort entre les deux structures, plus l’intégration des jeunes sera simplifiée. En fonctionnant avec le groupe pro, je vais voir comment ils travaillent et ce que nous allons pouvoir transposer au centre de formation pour rendre cette passerelle toujours plus forte. Contrairement à Alex, je n’aurai pas d’équipe à charge. J’aurai ainsi plus de flexibilité sur l’ensemble des équipes du club et je vais ainsi avoir plus de temps pour répartir mon travail sur un plus grand nombre de joueurs.  

J’imagine que ce n’est pas anodin pour toi qui a porté ce maillot pendant de nombreuses années, de revenir sous les couleurs « jaune et bleu » ?
Non, je suis très heureux de retrouver ce club avec lequel j’ai commencé le rugby à l’âge de 7 ans avant d’y évoluer jusqu’à mes 25 ans. Mon attachement au club a toujours été présent et j’ai toujours suivi son évolution. Au delà de cela, cette mission est une véritable opportunité car je vais pouvoir évoluer avec ce qui se fait de mieux en France et probablement en Europe au niveau des coachs, des joueurs, des structures, de l’environnement. Un très beau challenge, d’autant que le club à l’ambition de porter à l’horizon 2020 à 50% la part de joueurs formés au club dans son effectif. C’est un objectif très motivant, un très gros challenge, dans lequel je compte m’investir pleinement. Depuis toujours, je suis très attaché au caractère pédagogique de notre travail, le fait de pouvoir donner des outils aux jeunes pour les aider à progresser, avant de suivre leur évolution. Cela fait partie de mon éducation, de mon histoire… J’ai beaucoup appris au contact de certaines personnes en tant que joueur et je trouve que l’échange dans le sens inverse est tout aussi épanouissant. La relation est différente, mais voir les jeunes joueurs progresser, les attitudes évoluer est la base du métier d’entraîneur.


News

ASM Live : Retrouvez les vidéos de l'ASM