ASM Clermont Auvergne - Groupe pro - Billetterie - Boutique - Supporters - Partenaires - Media - ASM Daily - Club Jaune & Bleu - Presse

news

Interview Bénat Auzqui


« Une formidable chance qui m’est offerte ! »


Le parcours du talonneur girondin est pour le moins singulier. Recruté à 30 ans de la Fédérale 1 où il évoluait sous les couleurs de Tyrosse, il a rejoint l’élite du Rugby français et a signé son premier contrat Pro avec l’UBB. Formé à Saint Jean Pied-de-Port, petit coin de Basse Navarre dans l’arrière pays basque, son nom et son accent chantant rappellent la grande tradition des hommes de première ligne de ce petit coin de France. Lui qui fut surpris de la proposition girondine, estime que beaucoup de joueurs de la Fédérale peuvent tenter leur chance, avant de rajouter que l’important n’est pas de tenter mais de réussir l’aventure. Après avoir foulé les pelouses d’Hagetmau, Niort ou Saint Jean d’Angély devant quelques centaines de supporters, c’est la pelouse du Michelin et son public fidèle qu’il découvrira, dimanche… Interview.


Benat, passer de la Fédérale 1 à Saint Vincent de Tyrosse au professionnalisme dans un club du Top 14, j’imagine que l’intersaison a été pleine de surprises…
Oui, heureusement, j’ai la chance d’être tombé dans un groupe très ouvert et très convivial qui m’a beaucoup aidé à franchir ces étapes. Au niveau de la préparation physique, c’est un monde différent et j’ai eu deux mois assez compliqués. Une drôle d’étape à passer qui n’a rien à voir avec ce qui se pratique plus bas, mais un passage obligé pour débuter ce championnat au meilleur de ma forme.
 
Si tu te projettes une saison en arrière à Tyrosse, pensais-tu, un jour, évoluer en TOP 14 ?
Non, bien sûr que non. J’étais à mille lieux de penser à ça. Lorsque tu joues en Fédérale 1, le Top 14 tu le regardes à la TV surtout quand tu as trente ans… Mais peut être justement que l’âge a été un atout dans mon cas. Peut être que l’expérience et le métier comptent plus en première ligne qu’ailleurs ? En tout cas c’est une formidable chance qui m’est offerte.
 
Peut être aussi la preuve que la passerelle entre l’amateurisme et le professionnalisme est encore possible ?
J’espère bien et ce serait une belle chose. Je sais qu’à Tyrosse beaucoup de joueurs, et le club en général, étaient très contents de ce qui m’arrive. Cela montre aussi à tous les jeunes qui évoluent dans ces clubs que rien n’est impossible et que les portes du plus haut niveau ne sont jamais fermées. Il faut aussi être lucide et se dire qu’il y a une grosse part de chance dans mon histoire, mais je pense aussi que de nombreux joueurs de Fédérale 1 peuvent espérer « s'y essayer » à ce niveau là.  « Réussir » c’est plus compliqué, je verrai bien à la fin de la saison où j’en suis et ce que m’a apporté cette année de Top 14.
 
Un Top 14 où malgré cette défaite à domicile face à Montpellier, l’UBB reste dans les clous…
Oui, même si cette défaite face à Montpellier nous a mis un coup d’arrêt après avoir battu Castres et Toulouse à domicile, nous avons su réagir en allant chercher un point de bonus défensif à Grenoble, avec une équipe bien remaniée, puis en enchaînant avec un bon match face à Oyonnax et un déplacement au Racing où nous nous sommes accrochés pour récupérer un autre point en déplacement. J’espère que cette série de matches nous aura permis de bien lancer notre saison et que nous serons capables d’entretenir cette dynamique en enchaînant de bonnes performances.


« Notre projet sportif repose sur notre volume de jeu et le fait de prendre du plaisir »

 
Justement, dimanche vous vous retrouverez sur la pelouse du Michelin. La lourde défaite des Clermontois à Montpellier vous a-t-elle donné des idées ?
Clermont reste Clermont ! Cet accident de parcours ne change rien. On suppose qu’ils vont se recentrer sur le combat et auront à cœur de nous recevoir avec un très gros engagement. Si nous arrivons à faire face à cela, à rivaliser dans le combat, peut-être arriverons-nous à nous exprimer…On s’attend à une grosse réaction de leur part et il faudra que nous soyons prêts à nous mettre en face, sinon l’addition risque d’être lourde.
 
Pour justement éviter cela, certaines équipes renoncent, au Michelin, à produire leur jeu et se concentrent sur la destruction du jeu clermontois…
(il coupe) Ce ne sera pas notre cas ! Absolument pas ! Notre projet sportif repose sur notre volume de jeu et le fait de prendre du plaisir, nous ne renierons pas notre manière de jouer au Rugby en venant à Clermont. On espère pouvoir mettre en place certaines choses sur cette rencontre, nous ferons tout pour y arriver et jouer comme nous savons le faire.
 
Dimanche, tu fouleras pour la première fois la pelouse du Michelin, quelles seront tes sensations ?
Beaucoup de joueurs m’ont parlé de ce stade, de ce public connaisseur toujours derrière son équipe et respectueux des adversaires. La grosse ambiance y est paraît-il assurée, donc je suis forcément très impatient de rentrer sur cette pelouse et de me faire ma propre idée sur ce lieu important du championnat. Même si je ne me fais pas d’illusion, les encouragements seront sûrement dans l’autre sens (Rires) …


News

ASM Live : Retrouvez les vidéos de l'ASM