Alistair Rogers en intervenant de luxe pour la semaine

image description

Le spécialiste de la défense des Auckland Blues et ancien analyste des All-Blacks, Alistair Rogers, rencontré l’an dernier par Franck Azéma, a accepté l’invitation du coach auvergnat pour suivre cette semaine d’entrainement et dispenser ses précieux conseils aux joueurs de l’ASM Clermont Auvergne. Rencontre…

Arrivé de Nouvelle-Zélande où il travaille depuis une vingtaine d’années, Alistair Rogers sera toute la semaine au contact du staff sportif de l’ASM Clermont Auvergne pour un échange essentiellement basé sur la Défense. « J’ai rencontré Franck Azéma et Neil Mc Ilroy lors de leur visite chez les Melbourne Storm l’hiver dernier », raconte ce gallois de naissance expatrié dans le Rugby Néo-Zélandais depuis de nombreuses saisons. « Nous avions des connaissances communes dans ce club et Franck m’a parlé de cette opportunité de venir découvrir Clermont lors d’un prochain voyage afin d’échanger sur la défense ». Une invitation que cet ancien analyste vidéo au service des All-Blacks et spécialisé dans la défense à accepter d’honorer. « Je suis simplement là pour aider les coaches dans leur approche de la défense. Voir et comprendre leur structure et les différents systèmes qui régissent la défense de Clermont. Ce n’est qu’une démarche de conseils dans laquelle l’échange doit apporter à l’un et à l’autre. » Alors qu’il vient de terminer des petits ateliers autour de la technique individuelle de plaquage avec les avants clermontois, Alistair détaille le contenu de sa collaboration. « Mon intervention ne va concerner que des petits détails de toutes petites choses qui peuvent, dans une situation générale, apporter une aide ou un bénéfice : un placement, un geste, une attitude, la vitesse à laquelle la ligne défense se déplace… »

«  En Nouvelle-Zélande nous avons la chance de ne pas jouer trop de matches : cela change beaucoup de choses au niveau de l’intensité et du rythme de chaque rencontre ! »

Avec son œil extérieur, il apporte un regard différent au management clermontois toujours très à l’écoute de ce genre d’échanges. « Dans le Super Rugby, je pense que nous passons plus de temps sur la technique et les systèmes défensifs, car le jeu est plus rapide et demande une organisation plus stable, mais aussi car nous avons plus de temps pour le faire. Nous avons la chance de ne pas jouer trop de matches (entre 15 et 18 pour la saison de Super Rugby) et cela change beaucoup de choses au niveau de l’intensité et du rythme de chaque rencontre. » « En observant les équipes françaises, je me suis rendu compte que l’attaque était quelque chose de très naturelle, le « French Flair » n’est pas un hasard. Les joueurs ont des courses et des appuis incroyables quand ils attaquent et on sent beaucoup de plaisir là-dedans. En revanche, c’est différent pour la défense qui doit être beaucoup plus cadrée, plus académique, et où l’attention doit être maintenue durant des périodes beaucoup plus importantes que lors des phases offensives. La façon de jouer des équipes françaises correspond davantage à ces aspirations offensives, peut être, plus intuitives que peuvent l’être la discipline que demande la défense où l’implication doit être très différente ».

171024-alistair-rogers-2.jpg
 

Lors de cette semaine au contact des « jaune et bleu » le technicien des Blues a découvert « des infrastructures fantastiques. » «Nous réfléchissons à modifier pas mal de choses dans l’environnement de l’équipe d’Auckland et il y a de très bonnes idées à prendre ici à Clermont où tout a été pensé pour le bien de l’équipe. Je regarde avec beaucoup d’attention comment fonctionne le club sur des saisons aussi longues et même si nos problématiques sont légèrement différentes, il y a ici de très bonnes sources d’inspiration. C’est un échange très instructif, comme il peut l’être sur les sujets aussi variés que la gestion du recrutement, du médical, de la préparation physique. Nous abordons tous les sujets avec beaucoup de transparence d’un côté comme de l’autre afin que tout le monde puisse tirer des bénéfices d’un tel échange. » Une expérience qui devrait être reconduite de façon ponctuelle au cours de la saison avec d’autres intervenants capables d’apporter à la fois un œil extérieur et une expertise reconnue sur le travail de l’ASM Clermont Auvergne et les axes de progression ciblées par Franck Azéma et son staff.