Aucun point ne devra être laissé en route !

image description

Si le Top 14 offre une inertie suffisamment grande pour rattraper les points laissés en route, la Champions Cup n’offre pas ce luxe et au moment de débuter cette nouvelle saison, dans une des poules les plus relevées de la compétition, les hommes de Franck Azéma savent toute l’importance de bien débuter ce premier match sur la pelouse des Ospreys. Face à une équipe galloise, mal embarquée en Ligue Celte mais qui, depuis toujours, fait de l’Europe sa priorité, les Clermontois savent qu’un gros morceau les attend sur la pelouse du Liberty Stadium de Swansea, dimanche à 18h30.

Même si la défaite face à Toulouse la semaine dernière a montré un réel changement au niveau de l’état d’esprit et un collectif plus solide au moment d’aller se frotter à la compétition européenne, il reste la frustration de n’avoir rien ramener de ce quatrième déplacement de la saison comme le confirme le centre Rémi Lamerat. « C’est vrai que sur cette rencontre, nous avons retrouvé de belles choses, nous sommes probablement sur la bonne voie, notamment lors de la première période, mais il faut maintenant être encore plus pragmatiques et passer à la caisse ! » « Nous nous rapprochons de ce que nous voulons », confirme Franck Azéma. « Le nerf de la guerre, c’est la tête. Il faut maintenant se mettre dans une situation où l’équipe doit refuser de subir les choses et imposer son jeu et ses choix. » Avant un déplacement qui n’aura rien d’une partie de plaisir au bord de la baie de Swansea où aucun club français n’a réussi à s’imposer depuis près de 14 ans (les Clermontois s’y sont cassés les dents à 3 reprises), le coach des « jaune et bleu » décrit le contexte qui attend ses joueurs. « On connait la destination, ils nous avaient secoués, il y a deux ans dans leur stade. Ils sont peut-être en difficulté en ce début de saison en Ligue Celte mais cela ne reflète pas la valeur de cette équipe qui mise traditionnellement tout sur la compétition européenne. Il sera déterminant de faire une bonne entame dimanche. » Rémi Lamerat confirme. « Si l’on regarde simplement leurs résultats sur les dernières semaines on peut imaginer qu’ils sont dans le dur, mais nous ne sommes pas naïfs et nous savons bien qu’ils sont focalisés sur leur entrée en Champions Cup ». Avec des internationaux gallois entrés aux compte-gouttes ces dernières semaines et une préparation physique axée sur cette période de l’année, les faits créditent la thèse des Auvergnats qui auront bien la meilleure équipe possible des Ospreys face à eux, dimanche lors de la première journée de Champions Cup.

« Pas le droit de laisser le moindre point en route ! »

Dans un format de compétition dense, court et intense, que les hommes de Franck Azéma connaissent bien, le droit à l’erreur est quasi-nul d’autant que la concurrence au sein même de la poule sera énorme avec la présence du Champion en titre, les Saracens et des Saints de Northampton qui réalisent un remarquable début de saison (troisièmes à 3 points seulement des Sarries). « Nous savons où nous allons », confie Morgan Parra. « Si nous repartons de Swansea sans le moindre point, nous sommes morts ! A nous de faire en sorte de bien commencer notre saison européenne en nous appuyant sur le combat et l’agressivité que nous avons pu avoir sur la première mi-temps toulousaine. Tout le monde est excité à l’idée de commencer cette saison de Champions Cup, à nous de savoir utiliser cela pour faire un gros match face aux Ospreys. On a peut être prouvé à Toulouse que nous pouvions exciter à l’extérieur, il faut désormais le confirmer en débutant de manière à se mettre en position de pouvoir aller lutter pour la qualification après cette deuxième journée ! » « On connait la qualité de cette poule », ajoute Franck Azéma. « Nous n’aurons pas le droit de laisser passer le moindre point et très franchement on ne regardera les Saracens que bien plus tard ». D’ici là, les « jaune et bleu » auront du pain sur la planche et devront se montrer aussi précis et disciplinés que ne l’exige le niveau de la compétition. « C’est simple », tanche Franck Azéma « nous devons élever le curseur dans tous les domaines : agressivité, précision, conquête, discipline… » Depuis le début de la semaine, les entrainements studieux et appliqués des Auvergnats sont dans ce sens et le coach sent « un état d’esprit conquérant » à l’approche du coup d’envoi de cette compétition.
De bons indicateurs qui devront trouver une résonnance dimanche sur la pelouse du liberty Stadium de Swansea où les Ospreys ne leur feront cadeau d’aucun point précieux et pourtant nécessaire pour entretenir l’espoir de qualification. 

171012-lamerat.jpg