Interview

Bernard Goutta « Hâte de me mettre au service de ce club ! »

image description

Entre l’organisation de son déménagement en Auvergne et la signature de son contrat, Bernard Goutta nous a confié ses impressions avant de rejoindre le club « jaune et bleu » où il occupera la fonction d’entraineur adjoint en charge des avants. Heureux du dénouement de la dernière saison c’est avec beaucoup d’impatience qu’il attend sa prise de fonction en Auvergne. Entretien…

 

Bernard, quel est ton sentiment à quelques jours de ton installation en Auvergne ?
Je suis très heureux d’arriver à Clermont après ce titre qui était vraiment mérité par rapport à ce que l’équipe a produit tout au long de la saison, mais aussi pour les supporters et la passion qui existe autour de ce club. Il est important de gagner des titres et je pense que cette génération-là a franchi un cap et sera capable d’aller en chercher d’autres. Le plus dur, justement, ne sera peut-être plus de gagner des finales mais de se qualifier pour en jouer. Je suis très heureux d’arriver dans un club qui me ressemble avec beaucoup de valeurs. Malgré le très haut niveau de professionnalisation, l’ASM a su garder ses valeurs de formation, de jeu aussi… Ce titre est mérité et j’espère qu’il en appellera d’autres.

Est-ce que cela rajoute un peu de pression d’arriver dans un club qui vient de décrocher le Brennus ?
Non, pas du tout, au contraire, il est plus facile de travailler dans la confiance que dans la sinistrose ou la frustration. Franchement, c’est une très bonne chose pour le club et pour le travail qui a été effectué par le staff et les joueurs, par le président également, et ce titre ne peut apporter que des choses positives dans les mois à venir. Je n’ai désormais plus qu’une hâte : démarrer mon aventure avec Clermont et participer au premier entraînement de la saison en me mettant au service de ce club en donnant le meilleur de moi-même. En arrivant, je mets un pied dans l’excellence et je sais que c’est ce que l’on me demandera.

Depuis quelques saisons, Franck a mis en place un plan de jeu ambitieux avec beaucoup de volume et de déplacements, comment comptes-tu t’impliquer dans celui-ci ?
Il va falloir, dans un premier temps, que je m’en imprègne. Cela passe par une étape d’intégration au sein du staff et du vestiaire. Je vais devoir trouver ma place avant de me familiariser avec les systèmes. Comme tu le dis, le plan de jeu est ambitieux, il est aussi et surtout réussi et efficace. L’équipe procure beaucoup de plaisir à ceux qui la regardent jouer. Pour en avoir discuté avec pas mal d’observateurs extérieurs au club, il est vrai que l’ASM renvoie une très belle image par rapport au jeu qu’elle produit. C’était déjà ma philosophie lorsque je suis arrivé à Colomiers avec l’idée de puiser dans la culture et l’histoire de ce club pour transmettre aux joueurs cette ambition-là. Cela nous a plutôt bien réussis, avec nos moyens, nous avons choisi de contourner et prendre de vitesse plutôt que de chercher systématiquement à défier. Clermont est un club qui me correspond parfaitement et j’ai hâte d’en découdre…

1706278-goutta-2.jpg
 

Avec Franck, vous vous connaissez bien, vous avez déjà travaillé ensemble. Est-ce déjà du temps de gagné par rapport à ton futur fonctionnement ?
Forcément car Franck sait comment je fonctionne et je travaille. Notre complicité est acquise et cela accélère la cohésion qui doit exister à tous les niveaux dans le club. Pas qu’entre Franck et moi mais entre tous les hommes qui composent ce club aux différents niveaux. Aujourd’hui, le statut de Franck a changé, nous ne sommes plus dans la même configuration que celle de l’USAP il y a quelques années. Les choses sont claires, Franck est directeur sportif et je serai à son service et son écoute.

« La relation entre les hommes et la chose la plus importante de notre métier. »

Depuis qu’il a pris la direction sportive du club, Franck a apporté beaucoup d’affectif et d’échange dans son management, une forme surement plus latine en opposition au modèle anglo-saxon, j’imagine que ton fonctionnement va dans ce sens-là…
Exactement, je fonctionne de la même manière. La relation entre les hommes et la chose la plus importante de notre métier. Il ne faut pas oublier que le rugby professionnel est très exigeant et peut être très difficile. Le Rugby devient de plus en plus difficile et la part d’affectif devient un élément important dans la vie des joueurs. Ne serait-ce que pour partager ses émotions avec l’entourage afin de ne pas en être prisonnier. Un joueur tout seul, sans les copains, n’est pas grand-chose. Le rugby reste un sport collectif et j’ai l’impression que quelques clubs et quelques staffs l’ont oublié. Le rendement et la performance ne sont pas les seules variables de notre métier. L’affectif ne fait tout mais sans ces notions de groupe et de cohésion, personne ne va très loin.

Comment envisages-tu les mois à venir ?
Mon ambition est de prendre du plaisir et d’en donner aussi. Mon premier challenge sera de m’intégrer et de m’inscrire dans la continuité de ce qui se fait ici. Comme je le disais plus haut, la relation avec les hommes sera également très importante car cela représente une part très importante des valeurs sur lesquelles je m’appuie depuis le début de ma carrière.