Castres gâche la fin d’année clermontoise…

image description

Obligés de se réadapter sans cesse après 3 nouvelles blessures (Strettle, Kayser et Rougerie), les Clermontois ont vu leur avance de 17 points à la 49ème minute fondre comme neige au soleil. Le Castres Olympique solide et réalise profite de la situation pour signer une 7ème victoire consécutive tout en faisant tomber l’invincibilité clermontoise au Michelin. Les hommes de Franck Azéma devront cravacher dès le début de l’année pour entamer leur remontée vers les places qualificatives.

Clermont (Stade Marcel-Michelin) temps doux, pelouse excellente, 18 648 spectateurs

Castres Olympique bat l’ASM Clermont Auvergne 27-31 (mi-temps : 21-10). Arbitrage de M.Lafon
Pour Clermont : 2 essais de Rougerie (22e) et Grosso (40e), 5 pénalités (11e, 13e, 19e, 42e, 49e) et 1 transformation de Parra

Pour Castres : 4 essais de Vialelle (30e), Smith (57e),Tulou (61e), et Radosavljevic (72e), 1 pénalité (17e) et 4 transformation de Urdapilleta.

Cartons jaunes : Clermont (3), Castres (5)

 

Dans le rythme sur la première période

Les choses avaient pourtant bien commencé pour les « jaune et bleu » qui se sont rapidement mis dans le rythme porté par une mêlée dominatrice et un Morgan Parra à la baguette. Au milieu du terrain les Auvergnats font de gros dégâts dans le sillage d’une paire de centres Betham – Rougerie aussi puissante qu’explosive. Après une première salve de pénalités de Parra (9-3 à la 19e), Aurélien Rougerie profite d’un lancement de jeu parfaitement huilé pour prendre le périphérique et déborder la défense tarnaise avant de conclure en puissance son 96ème essai en Top 14. Les Clermontois se détachent d’autant que les Castrais semblent attentistes. Malgré la sortie prématurée de Kayser (commotion cérébrale) et Strettle (cheville), les Auvergnats tiennent leur rencontre et termine la mi-temps en beauté avec une nouvelle réalisation de Grosso qui profite d’un superbe mouvement et d’une passe décisive d’un Betham très inspiré. A la pause les Auvergnats mènent de 11 points (21-10) et semblent tenir cette rencontre.

 

Quand tout s’acharne…

 A peine revenus sur la pelouse les Clermontois vont bénéficier d’une supériorité numérique consécutif à un plaquage dangereux de Jelonch. Parra et ses hommes en profitent pour creuser un peu plus l’écart avec deux nouvelles pénalités qui portent l’avance à 17 points. Il reste 30 minutes à jouer et Clermont se dirige vers une victoire qui lui tend les bras, sauf qu’un grain de sable va venir faire dérailler la machine. Aurélien Rougerie, touché au genou, quitte ses coéquipier obligeant les siens à une réorganisation de plus…une de trop. Trussardi puis Tuicuvu sont entrés, Toeava s’est déplacé au centre. La ligne d’attaque auvergnate est complètement démantibulée et les cartons distribués comme des papillotes au nouvel an par Monsieur Lafon (Beheregaray et Toeava pour Clermont, 5 au total pour les Tarnais) ne vont rien arranger. L’emprise des « jaune et bleu » va au fil des minutes se desserrer permettant aux Castrais, en pleine confiance depuis plusieurs mois, de reprendre espoir. Un essai de Smith relance la machine (57e) puis un second de Tulou (61e) met le CO à 5 points. Les Clermontois sont pris et n’ont plus beaucoup d’énergie pour faire face à une équipe castraise redevenue ambitieuse. Palis est tout près de faire exploser l’avance auvergnate mais un plaquage de Toeava qui s’avèrera illicite repousse l’échéance. En supériorité numérique, Castres joue parfaitement le coup et Rado profite du petit côté déserté pour inscrire un essai rageur. Castres prend 4 points d’avance à 6 minutes de la fin. Recentrant les dernières énergies, les Auvergnats vont offrir une fin de match au courage bien au-delà de la limite de temps. Devant la ligne, le CO s’arcboute, commettant faute sur faute, et se positionnant constamment hors-jeu, mais au métier ils tiennent face à l’envie auvergnate surmultipliée par un public à l’unisson. Pénalisés en mêlée, dans le jeu, sur un coup de filou de Morgan Parra, le CO évite la correctionnelle que ne donnera jamais Monsieur Lafon. Et sur une mêlée pourtant dominatrice, le ballon choisira le camp castrais pour terminer l’année.  

Malheureux dans leur chair et dans le scénario de ce match qu’ils auraient pourtant pu sauver dans les dernières minutes, les hommes de Franck Azéma butent à domicile face aux Tarnais contents de poursuivre leur série. Désormais en retard au classement, les Clermontois devront aller faire des coups à l’extérieur pour retrouver la course à la qualification.

Pour l’ASM Clermont Auvergne
1.Chaume, 2.Kayser, 3.Slimani, 4.Iturria, 5.Jedrasiak, 6.Chouly (cap), 7.Lapandry, 8.Lee, 9.Parra, 10.Toeava, 11.Grosso, 12.Betham, 13.Rougerie, 14.Strettle, 15.Abendanon.
Remplaçants : 16.Beheregaray, 17.Falgoux, 18.Van Der Merwe, 19.Yato, 20.Trussardi, 21.Lavernhe, 22.Tuicuvu, 23.Zirakashvili.

Pour le Castres Olympique

1.Tichit, 2.Jenneker, 3.Kotze, 4.Lassalle, 5.Jacquet, 6.Babillot, 7.Jelonch, 8.Vaipulu, 9.Radosavljevic, 10.Urdapilleta, 11.Smith, 12.Vialelle, 13.Combezou, 14.Batlle, 15.Palis.

Remplaçants : 16.Rallier, 17.Lazar, 18.Samson, 19.Tulou, 20.Kockott, 21.Ebersohn, 22.Caminati, 23.Montes.