Clermont débute un nouveau championnat

image description

Plombé par une entame trop tendre, Clermont, qui a pourtant lutté avec les armes du moment et l’énergie restante, n’a pas tenu les quatre-vingts minutes et laisse le leader montpelliérain s’imposer pour la quatrième fois consécutive au Michelin (probablement une première historique). Dure réalité pour les hommes de Franck Azéma longtemps dominés par la densité héraultaise et pourtant courageux à l’image de Kayser qui a terminé sans rien lâché mais vidé. Avec 11 points de retard sur le trio des sixièmes (Castres 4e, Toulon 5e, Toulouse 6e) et 50 points à distribuer, les choses se sont encore un peu plus compliquées mais tout reste possible. Les « jaune et bleu » qui récupéreront une demi-douzaine de joueurs d’ici la reprise, devront désormais se lancer tête baissée dans un nouveau championnat : celui de la chasse aux qualifications.

 

180128-mhr-2.jpg
 

Clermont (Stade Marcel-Michelin) temps ensoleillé, pelouse excellente, 16 250 spectateurs

Montpellier Hérault Rugby bat l’ASM Clermont Auvergne 29-30 (mi-temps : 16-17). Arbitrage de J.Garcès
Pour Clermont : 2 essais de Grosso (13e) et Hingano (64e), 5 pénalités (9e, 24e, 31e, 44e et 59e) et 2 transformations de Laidlaw (13e et 64e).

Pour Montpellier : 3 essais de Picamoles (7e et 20e), Nadolo (79e), 3 pénalités (11e, 54et 61e) et 3 transformations de Pienaar (7e, 20e et 80e).

 

Montpellier domine, Clermont réagit

On savait les Montpelliérains très armés dans le domaine physique avec une densité qui n’a pas d’égal dans notre championnat. Les hommes de Vern Cotter ont joué ce registre du jeu d’affrontement en s’appuyant sur leurs gros porteurs de balles pour faire reculer les Auvergnats et tenir le ballon sur les premières minutes de la rencontre. Après 7 minutes de jeu, Louis Picamoles relève un ballon dans l’axe du ruck et file derrière la ligne d’essai malgré 3 défenseurs clermontois trainés sur plusieurs mètres. Précis dans le jeu d’occupation les Héraultais ont étouffé les Auvergnats pourtant courageux mais incapables de déplacer les Montpelliérains faute de ballons et de conservation en raison d’une agressivité parfois limite des hommes de Cotter dans les phases de ruck. La réaction auvergnate va venir d’une percée phénoménale de Rémy Grosso qui déchire la ligne du MHR sur 50 mètres avant d’échouer à quelques centimètres de la ligne. Paul Jedrasiak dans le bon timing relève le cuir et termine le boulot relançant ainsi son équipe. Deux coups de pied de Laidlaw, très efficace dans le jeu, remettent les deux équipes dos à dos au quart d’heure de jeu. Les visiteurs ne lâchent pas le morceau comme cela et même si les défenseurs clermontois se mettent en face, la grosse machine montpelliéraine est impressionnante d’efficacité à l’image de Louis Picamoles dont on se demande bien pourquoi il n’est pas à Marcoussis tant ses initiatives sont décisives. Après quelques phases de jeu direct avec les frères Du Plessis, le troisième ligne centre tricolore casse un nouveau plaquage pour signer un doublé qui remet le MHR en tête au tableau d’affichage (13-17 à la 25). Le niveau d’intensité est très élevé, ça tape très fort sur la pelouse du Michelin et Clermont revient petit à petit dans la rencontre grâce à deux pénalités de Laidlaw qui permettent aux Auvergnats de tourner avec un point de retard à la pause (16-17).

 

Les Clermontois cèdent en fin de match…

Les 20 premières minutes de la seconde période permettent aux deux buteurs (Laidlaw et Pienaar) de se livrer un « mano à mano » qui portera la score à 22-23 à la faveur des Montpelliérains toujours aussi dangereux dans le petit périmètre. Clermont manquera de précision et de longueur dans son jeu au pied pour faire reculer un troisième rideau héraultais bien en place et s’usera à sortir de son camp proprement. A l’heure de jeu, les hommes de Franck Azéma vont pourtant tout donner et enfin mettre un dynamisme qui va faire souffir leurs adversaires pris par la vitesse et l’explosivité adverse. Sitaleki Timani, sorti du banc, va faire de gros dégâts dans les rangs héraultais et met toute son équipe sur l’avancée. Davit Zirakashvili, Fritz Lee et compagnie enclenchent la surmultiplié pour faire plier les Montpelliérains qui vont finir par céder après un plongeon d’Hingano au milieu d’un ruck pour un essai peu académique mais très important. Après la transformation de Laidlaw, Clermont mène de 6 points (29-23) à 15 minutes du coup de sifflet final. Les organismes clermontois sont usés, fatigués malgré les chants qui descendent des tribunes du Michelin pour encourager leur équipe. La lucidité manque aussi dans cette fin de match cruciale où les Auvergnats pêchent par imprécision dans le jeu au pied laissant la bête héraultaise venir roder dans les 22 mètres clermontois. Après plusieurs avertissements sans frais, sauvés par le courage des défenseurs clermontois, le surpuissant ailier fidjien, Nadolo se propose à hauteur et fait exploser le rideau défensif pour inscrire à bout de bras l’essai de la gagne… Enfin pas tout à fait puisqu’il reste la transformation de Pienaar pour bonifier l’essai et valider la victoire. L’expérimenté demi de mêlée sud-africain ne tremblera pas et attendra aussi longtemps que possible pour ne laisser que quelques secondes aux Clermontois sur le renvoi. Cruelle fin de rencontre…

 

180128-mhr-3.jpg
 

Face à la meilleure équipe montpelliéraine possible qu’une journée de Four Nations aurait bien plus perturbé que ce faux doublon, les hommes de Franck Azéma, usés par de longues semaines de compétition à tourner en effectif réduit en raison des blessures et de sélections, laissent filer en fin de match (et aussi lors de l’entame) une victoire très importante. Après dix jours congés qui permettront de régénérer les organismes très éprouvés et récupérer quelques joueurs, Clermont devra se lancer dans une course à la qualification, dès son premier déplacement à Lyon.

 

180128-mhr-4.jpg
 

Pour l’ASM Clermont Auvergne
1.Chaume, 2.Kayser, 3.Zirakashvili, 4.Jedrasiak, 5.Van Der Merwe, 6.Chouly (cap), 7.Kolelishili, 8.Lee, 9.Laidlaw, 10.McAlister, 11.Grosso, 12.Toeava, 13. Betham, 14. Nakaitaci, 15. Spedding.

Remplaçants : 16.Beheregaray, 17.Falgoux, 18.Timani, 19.Yato, 20.Trussardi, 21.Hingano, 22.Tuicuvu, 23.Jarvis.

Pour Montpellier

1.Nariashvili, 2.B.Du Plessis, 3.J.Du Plesis, 4.Mikautadze, 5.Hoeta, 6.Bardy, 7.Galletier, 8.Picamoles (cap), 9.Pienaar, 10.Cruden, 11.Nadolo, 12.Serfontein, 13.Steyn, 14.Tomane, 15.Mogg.

Remplaçants : 16.Ruffenach, 17.Watremez, 18.Willemse, 19.Ouedraogo, 20.Guigue, 21.Reilhac, 22. Ngandebe, 23.Guillamon.