Le derby et la bonne opération pour les Brivistes !

image description

Comme ils l’ont fait plus tôt dans la saison à Toulon, les Corréziens viennent logiquement s’imposer au Michelin après avoir dominé le jeu au sol et l’engagement. Après 14 ans de disette, ils remportent le derby en Auvergne et en profitent pour se replacer dans la course aux places qualificatives. Une mauvaise opération, en revanche, pour les « jaune et bleu » qui voient s’éloigner la seconde place directement qualificative pour les demi-finales du Top 14.

170408-match-2.jpg
 

Clermont (Stade Marcel-Michelin) temps doux, pelouse excellente, 18 444 spectateurs

Brive bat Clermont 21-26 (mi-temps : 14-12). Arbitrage de M.Poite

Pour Clermont : 2 essais de Spedding (13e) et Parra (77e), 3 pénalités de Fernandez (7e et 25e)  et Radosavljevic (38e) et une transformation de Parra.

Pour Brive : 4 essais de Hauman (2e), Petre (17e) Ugalde (43e) et Lapeyre (45e) et 3 transformations de Laranjeira et Lapeyre.

170408-match-3.jpg
 

La mêlée clermontoise redresse la barre

Très difficile début de match pour les Clermontois pris à froid par l’agressivité et l’engagement d’une équipe corrézienne complètement décomplexée qui envoie du jeu dès l’entame de match. Après un ballon joué au pied dans le fond du terrain briviste, le replacement des « jaune et bleu » est hasardeux et les intervalles s’ouvrent. L’exécution des joueurs du CAB est parfaite et Hauman plonge derrière la ligne clermontoise dès la 2ème minute. Pas idéal pour débuter d’autant que Toeava touché au bras sur l’action suivante est obligé de quitter ses camarades avec de grosses inquiétudes sur son bras récemment opéré. Dominés dans le jeu au sol et maladroits dans leurs transmissions, les hommes de Franck Azéma restent à flot grâce à leur mêlée et au gros travail de Clément Ric et Thomas Domingo qui font toutes les misères à la première ligne briviste pénalisée à de nombreuses reprises lors du premier acte. Patricio Fernandez, récompense ses avants en envoyant une pénalité de plus de 40 mètres entre les poteaux avant de prendre un intervalle qui va amener le premier essai clermontois. Thomas Domingo, sollicité dans un deuxième temps fait la différence en adressant avec justesse une passe décisive à Scott Spedding qui n’a plus qu’à aplatir. Clermont reprend la tête, mais ne parvient toujours pas à imposer son rythme puisque les Corréziens continuent leur travail de destruction dans toutes les phases de contact et récupèrent un nombre considérable de ballons. Un turnover met la panique dans la défense de Clermont qui peine toujours à se replacer. Petre en profite pour plonger entre deux défenseurs hésitants et conclure tout en puissance (8-12 à la 18e). Sur quelques individualités Clermont se montre dangereux amsi collectivement ce sont les Brivistes qui donnent la meilleure impression et posent de gros problèmes aux Auvergnats qui tournent pourtant en tête après 2 pénalités supplémentaires de Fernandez et Radosavljevic.

170408-match-4.jpg
 

Un réveil bien trop tardif !

Surpris en début de match, les Auvergnats le sont à nouveau lors du second acte puisque sur un nouveau ballon perdu au contact par les attaquants « jaune et bleu », les Corréziens écartent et accélèrent dans le sillage de Masilevu qui dépose tout le monde avant de transmettre au jeune ouvreur Ugalde qui inscrit le troisième essai du CAB. Le quatrième viendra presque en suivant après une relance hasardeuse ou un gros travail au sol de la troisième ligne briviste, c’est selon. Le ballon file dans les mains corréziennes puis dans le fond du terrain auvergnat après un coup de pied intelligent repris par Lapeyre dans un endroit déserté par les Montferrandais. L’ailier briviste rajoute 2 points et place le CAB à 12 longueurs devant à 30 minutes de la fin de la rencontre. Franck Azéma injecte du sang frais mais les effets se font attendre. Les Corréziens font preuve de beaucoup de solidarité et de vice pour ralentir le jeu de Clermont qui ne trouve pas de solution. Trop imprécis, les Auvergnats ne parviennent pas à consommer suffisamment de défenseurs pour jouer les surnombres et tombent dans le jeu d’affrontement dans lequel les Corréziens se régalent. Le scénario d’un match haché correspond parfaitement à celui qu’attendent et provoquent les hommes de Godignon qui ont l’avantage du tableau d’affichage et regardent tourner les minutes. Les buteurs corréziens rateront par deux fois l’occasion de faire un break définitif, redonnant ainsi un peu d’espoir aux Clermontois qui se réveillent enfin, mais un peu tard. Il reste 10 minutes à jouer, quand Aurélien Rougerie puis Morgan Parra secouent le cocotier et donnent le dynamisme nécessaire au jeu de Clermont. Le demi de mêlée clermontois fait un coup de filou au bord d’un ruck pour inscrire l’essai de l’espoir. Le Michelin croit un court instant au hold-up puisqu’il reste 2 minutes et le ballon ne quittent plus les moins auvergnates mais la défense briviste aura le dernier mot et conserve une victoire méritée.

Mauvaise opération pour les hommes de Franck Azéma qui perdent une deuxième fois de la saison au Michelin et voient la seconde place au classement s’éloigner sous la menace des montpelliérains largement victorieux lors de cette 23ème journée de championnat. Clermont devra se déplacer à Grenoble avec ambition pour rester en course. Les Brivistes, qui recevront encore 2 fois (plus un déplacement à Pau) s’offrent une belle fin de saison …

170408-match-5.jpg
 

Pour l’ASM Clermont Auvergne
1.Domingo, 2.Ulugia, 3.Ric, 4. Jedrasiak, 5.Van Der Merwe, 6.Lapandry (cap), 7. Cancoriet, 8. Gerondeau, 9. Radosavljevic, 10. Fernandez, 11.Planté, 12.Stanley, 13.Penaud, 14.Grosso, 15. Toeava.
Remplaçants : 16.Beheregaray, 17.Chaume, 18.Timani, 19.Giorgadze, 20.Parra, 21.Rougerie, 22.Spedding, 23.Jarvis.

Pour le CA Brive Corrèze
1.Ashieshvili, 2.Ribes, 3.Bekoshvili, 4.Ledevedec, 5.Uys, 6.Hireche (cap), 7.Luafutu, 8.Hauman, 9.Pejoine, 10.Ugalde, 11.Lapeyre, 12.Galala, 13.Petre, 14.Ngwenya, 15.Laranjeira

Remplaçants : 16.Da Ros, 17.Devisme, 18.Steenkamp, 19.Sanconnie, 20.Lobzhanidze, 21.Bezy, 22.Masilevu, 23.Jourdain.