Résumé de match

Les Clermontois s’en sortent bien !

image description

Malgré une bonne première période, les hommes de Franck Azéma ne sont jamais arrivés à distancer une belle équipe du Racing qui a profité de l’indiscipline clermontoise pour rester au contact. Au final, les Clermontois s’en sortent bien puisque Maxime Machenaud, pourtant en réussite lors de toute la rencontre, rate la pénalité de la gagne qui permet aux Auvergnats de conserver leur invincibilité et une avance encore confortable sur les poursuivants à la qualification directe.

 

190407-lopez.jpg
 

Clermont (Stade Marcel-Michelin) temps chaud et ensoleillé, pelouse excellente, 18 730 spectateurs

L’ASM Clermont Auvergne fait match nul avec le Racing 92 31-31 (mi-temps : 25-18). Arbitrage Monsieur Charabas
Pour Clermont : 4 essais de Fofana (5e),  Naqalevu (16e), Grosso (22e), Ulugia (29e), 3 pénalités de Lopez (37e) et Parra (44e et 55e) et 1 transformation de Parra (5e).

Pour le Racing : 3 essais de Dupichot (8e), Klemenzak (40e) de pénalité (71e), 4 pénalités (14e, 25e, 47e et 77e) et 2 transformations de Machenaud.

Carton Jaune : Chouly (antijeu, 71e)

 

Du très bon Camille Lopez avant de quitter le terrain…

Tout avait pourtant bien commencé pour les hommes de Franck Azéma portés par un public, une nouvelle fois mobilisé et bien décidé à soutenir son équipe avec ferveur. Dans le sillage d’une charnière Parra-Lopez pleine d’alternance et de dynamisme, les Auvergnats mettent la main sur le ballon et occupent le camp des Racingmen dès l’entame de match. La troisième ligne du Racing qui avait pourtant réussi à enrayer la première attaque clermontoise, tente l’impossible en jouant un ballon que la raison aurait voulu conserver…Wesley Fofana punit immédiatement les visiteurs en interceptant et en raffutant le dernier défenseur pour plonger sous les poteaux. Les Racingmen réagissent immédiatement par leur paquet d’avants qui impose une grosse séance aux locaux près de leur ligne, Machenaud porte et remet intérieur à Dupichot qui s’était fait oublier. L’ailier francilien passe le dernier rideau et permet au Racing de refaire, une première fois, son retard. Le buteur des « ciel et blanc » ajoute même une pénalité mais sur le renvoi, les Auvergnats exercent une énorme pression à la retombée de balle. Le pressing des « jaune et bleu » est payant. Parra, puis Lopez, donnent du rythme, la vague déferle sur un Racing sur les talons et c’est Apisai Naqalevu tout en puissance qui profite d’un retour intérieur de Parra pour faire parler sa puissance. Les Franciliens ne seront restés en tête que quelques secondes d’autant que les Auvergnats dominent désormais les débats et se montrent dangereux sur tous leurs ballons où la charnière poursuit son festival d’alternance. Même si quelques coups auraient mérité un meilleur sort (deux ballons perdus près de la ligne du Racing), celui offert par Camille Lopez par un petit coup de patte en direction de Grosso offre un essai sur un plateau à l’ailier tricolore permettant de faire enfler le score : 17-10 (à la 22ème). Le Racing m’abdique pas et profite de toutes les fautes auvergnates (14 au cours de la rencontre) pour revenir au contact grâce à leur buteur. Plus efficaces face aux perches, même si les Auvergnats marquent des essais (Ulugia concrétise une penal-touche à la 29ème), les Racingmen restent dans le match et finissent fort la première période en conservant bien le ballon et en se montrant efficaces. Après un gros temps fort, le jeune centre Klemenczak trouve la faille file derrière la ligne. Le Racing revient à 7 points et Camille Lopez devra quitter ses partenaires après un choc au niveau du thorax.

 

190407-machenaud.jpg
 

Machenaud tout près d’arracher l’invincibilité aux Auvergnats !

Déstabilisés après la sortie de Camille Lopez, les Auvergnats ont bien du mal à remettre du rythme lors de ce deuxième acte et même si Morgan Parra ajoute 3 points supplémentaires après un bel effort de sa mêlée, le Racing réplique sur l’action suivante. Le mano à mano entre les deux buteurs se poursuit à la 55ème minute lorsque Parra ajoute une pénalité précieuse des 22 mètres en moyenne position. Clermont possède 10 points d’avance et 25 minutes restent à jouer. C’est le moment que choisissent les coaches des « ciel et blanc » pour faire entrer du sang frais (Bird, Sanconnie, Vakatawa et Gomes Sa). Un coaching payant qui donne un second souffle aux visiteurs, de plus en plus entreprenants et tranchants au niveau de la zone d’avantage, pendant que Clermont limité dans l’alternance ne parvient plus à tenir le ballon. Les Auvergnats reculent et l’arbitrage des mêlées (très nombreuses) devient pour le moins illisible. Sur une penal-touche la défense des « jaune et bleu » est pénalisée. Sans la moindre sommation, Monsieur Charabas file sous les poteaux pour un essai de pénalité assorti de 10 minutes de suspension temporaire. Les hommes de Franck Azéma finiront à 14 face à des Racingmen désormais attirés par le bon coup qui se présente. Clermont qui peine à sortir de son camp voit la menace revenir rapidement et après une tentative de penal-touche des « ciel et blanc », ceux-ci se ravisent après une nouvelle pénalité et choisissent de prendre les points. Simple formalité pour Machenaud qui ramène les siens à hauteurs des Auvergnats. Une nouvelle faute clermontoise sur le renvoi donnera la balle de match aux visiteurs qui avancent et obtiennent une mêlée à une trentaine de mettre de la ligne clermontoise. Là encore, le coaching du Racing est « judicieux » puisque Tameifuna fait son retour et permet à son pack de dominer l’ultime affrontement de la rencontre qui offre la pénalité de la gagne au buteur « ciel et blanc ». Maxime Machenaud jusque-là très précis, rate la mire et laisse les deux équipes dos à dos. L’invincibilité du Michelin ne tenait qu’à un fil…

 

190407-racing-penalite.jpg
 

Un avertissement à moindre frais pour les Clermontois qui auraient dû se mettre, bien plus tôt, à l’abri d’un retour des Racingmen qui auront eu le mérite de ne rien lâcher et de rester au contact des locaux durant toute la rencontre. Les hommes du tandem Labit-Travers se remettent dans le bain après leur élimination européenne et restent plus que jamais de solides candidats à la qualification avec ces deux points précieux. Rien de grave pour les Auvergnats qui conservent leur invincibilité à domicile et 11 points d’avance sur les Lyonnais (vainqueurs à Pau) mais qui devront probablement aller chercher quelques points à l’extérieur pour sécuriser leur position d’ici à la fin des phases régulières du championnat.

 

190407-fofana-essai.jpg
 

Pour l’ASM Clermont Auvergne
1.Falgoux, 2.Ulugia, 3.Slimani, 4.Timani, 5.Jedrasiak, 6.Yato, 7.Fischer, 8.Lee, 9.Parra (cap), 10.Lopez, 11.Grosso, 12.Fofana, 13. Naqalevu, 14.Rakai, 15. Tuicuvu.
Remplaçants : 16.Beheregaray, 17.Kakabadze, 18.Van Tonder, 19.Chouly, 20.Cassang, 21. Nanaï-Williams., 22.Betham, 23. Simutoga.

Pour le Racing

1.Gogichashvili, 2.Chat, 3.Tameifuna, 4.Ryan, 5.Bird, 6.Lauret, 7.Palu, 8.Joseph, 9.Machenaud, 10.Volavola, 11.Imhoff, 12.Chavancy, 13. Klemenzak, 14.Dupichot, 15.Dulin.

Remplaçants : 16.Baubigny, 17.Kakovin, 18.Sanconnie, 19.Chouzenoux, 20.Gibert, 21.Vakatawa, 22.Zebo, 23.Gomes Sa.