Les « jaune et bleu » en porte-drapeaux de l’Auvergne face au Leinster !

image description

Franck Azéma et Jono Gibbes avancent sereinement dans cette semaine décisive avant la demi-finale de Coupe d’Europe. Après avoir, depuis de longues semaines, ménagé leur effectif en vue de cette échéance, ils se préparent à livrer leur maximum d’intensité face à une équipe irlandaise redoutable. Face à la province de Dublin, c’est toute la région Auvergne qui poussera derrière ses porte-drapeaux dans un stade Gerland qui devrait être tout proche de l’incandescence !   

Avant que l’excitation monte progressivement à l’approche du coup d’envoi, Franck Azéma et Jono Gibbes canalisent les énergies dans le centre d’entrainement des « jaune et bleu » où la préparation de la rencontre bat son plein. « Il y a beaucoup de concentration pour le moment et nous voulons que le début de semaine soit plutôt studieux », révèle Franck Azéma qui depuis de nombreuses semaines manage et ménage ses joueurs pour cette compétition. « Cela fait un mois et demi que nous sommes principalement concentrés sur la Coupe d’Europe. Dans notre calendrier chaque match, chaque week-end, est une vraie guerre et nous consommons forcément beaucoup d’énergie même si nous essayons de gérer cela du mieux possible grâce à l’homogénéité de notre groupe. Nous n’avons pas les mêmes conditions pour ménager les internationaux. Les cadences ne sont pas les mêmes, c’est une évidence, maintenant nous sommes en demi-finales et nous n’allons pas pleurer. Nous avons fait le maximum pour mettre nos joueurs dans les meilleures conditions et arriver avec un maximum de fraicheur dimanche ». Ce ne sera pas de trop puisque les Irlandais « qui ne jouent que pour cette compétition-là » auront fait de même avec plus de liberté pour mettre à l’herbage leurs 14 internationaux utilisés durant le dernier Tournoi. D’un côté comme de l’autre, l’objectif est le même : arriver au « jour j » à 100% de ses possibilité « car cette Coupe d’Europe ne supporte pas l’à peu près », souligne le coach clermontois. « L’intensité doit être maximale à chaque match de la compétition. »

« Au Leinster, la faculté de créer de l’espace pour les autres est valorisée ! »

Face à son ancienne formation, Jono Gibbes sera un guide précieux car il connait mieux que personne cette province irlandaise avec qui il a remporté les trois titres européens (2009, 2011 et 2012) « la force du Leinster est de créer des intervalles. Ils ont rajeuni leur effectif mais ont gardé le même ADN, la même culture. Les entraineurs Léo Cullen, John Fogarty et Girvan Dempsey sont des anciens joueurs de la province et ont participé à ce rôle de transmission. Dans cette équipe, le plus important, ce qui est le plus mis en avant et apporte le plus de fierté est la faculté de créer des opportunités et l’espace pour les coéquipiers. Le Leinster a marqué plus de 120 essais cette saison, beaucoup sont le fruit d’un collectif très abouti et très performant. » Les similitudes avec l’équipe d’Irlande sont nombreuses, leur jeu aussi précis et méthodique…

« Envie de ramener quelque chose pour l’Auvergne ! »

Alors que les places pour le Matmut Stadium de Gerland se sont arrachées en quelques heures à chacune des mises en vente, l’engouement populaire promet d’être phénoménal pour cette demi-finale. « Je pense que ce sera encore plus fort qu’à Saint Etienne » s’avance Franck Azéma qui affirme une fois de plus le sentiment identitaire de son club à son environnement. « Ponctuellement, nous représentons la France car nous sommes les derniers en course, mais avant tout, nous représentons l’Auvergne. Cela représente quelque chose pour les joueurs mais aussi pour le gens. C’est bon de ressentir cet enthousiasme, cette attente aussi. Au plus profond de chacun d’entre nous, nous avons cette force et cette envie de ramener quelque chose à l’Auvergne, aux Clermontois et cela passe par une victoire ce week-end. La force du public clermontois est d’être fidèle bien au-delà de l’effet de mode. Ils sont capables d’engendrer une ferveur incroyable dont nous devons puiser une force. » Un engouement, comme une fierté qu’ils seront 15 sur le terrain et au moins 35 000 de plus dans les tribunes à porter en étendard pour s’ouvrir les portes de Murrayfield.