Lettre ouverte au Directeur Général de l’Equipe

image description

Très mécontent des mots utilisés dans l’édition du journal l’Equipe envers son club et ses joueurs, le président de l’ASM Clermont Auvergne, Eric de Cromières, a décidé de répondre au directeur général du Groupe l’Equipe, Cyril Linette, par le biais d’une lettre ouverte dont voici l’intégralité du contenu.

 

Monsieur le Directeur Général,

Je souhaite manifester mon mécontentement sur des points peut être « mineurs » mais blessants pour l’image du club, des joueurs de l’ASM, et en particulier d’Aurélien Rougerie. 

Toute la presse française et internationale, notamment britannique, se plait à relater la qualité de cette brillante finale de coupe d’Europe et de la performance des deux équipes.

Dans le même temps, votre journal (dans son édition du Dimanche, page 28), loin d’avoir la même hauteur de vue se complait à ressasser les défaites de l’ASM et ceci depuis 80 ans. Quel manque de considération au regard des vrais sportifs !

On ne peut pas vous le reprocher puisque c’est une vérité mais qui à force d’être répétée n’apporte plus rien à l’information, ne développe aucun travail de réflexion. Cela justifie sans doute qu’elle ne soit pas signée.

Il y a cependant deux points que je souhaite porter à votre attention.

D’abord le titre « Clermont fait néant » que je trouve indécent et insultant envers le club, notre ville et surtout envers les joueurs qui travaillent depuis des années à défendre leur maillot.

Ensuite le mot « looser » (d’ailleurs mal orthographié ce qui montre le soin porté à cette page) associé en particulier à Aurélien Rougerie, gloire du club, du rugby français, aux qualités guerrières et humaines mondialement reconnues.

Je considère cette verbalisation des faits comme indigne, blessante et inacceptable venant d’un journal qui serait la référence médiatique sportive….

Pour conclure je ne saurais trop suggérer à votre rédaction afin de pallier leur manque d’imagination, et un sens de l’humour quelque peu déplacé, de travailler plus en profondeur. Une étude comparative des résultats des clubs aux différents stades des compétitions et de leur contribution à l’équipe de France serait par exemple plus constructive.

Cela changerait un peu, apporterait un éclairage nouveau, et participerait à une information  plus enrichissante.

Je peux comprendre que cela nécessiterait plus d’investigation et de travail que de faire des jeux de mots plus ou moins douteux. Mais nous serions heureux, de vous y aider !

 

Le Président Directeur Général

Eric de Cromières