Mark McCall admiratif du travail fait à Clermont !

image description

Lors de la conférence de presse des Saracens, le directeur du Rugby, Mark McCall a souligné le travail fait à Clermont et son immense respect pour le club. En course pour le doublé, et même le double doublé (puisque les Saracens disputeront la semaine suivante la demi-finale du championnat d’Angleterre dont ils sont les tenants du titre), les Sarries se présentent comme un véritable ogre européen…

Avant de se concentrer sur l’opposition de samedi prochain, le directeur du Rugby des Saracens a fait un point sur l’infirmerie annonçant, à regret, la perte de son ailier Ecossais, Sean Maitland, blessé à la cheville, samedi dernier face aux Wasps, « Sean a terminé sa saison en raison de sa blessure à la cheville qui pourrait exiger une intervention chirurgicale. » Un coup dur pour les Saracens et l’ailier écossais titulaire lors de la demi-finale face au Munster. Mis à part ce forfait de dernière semaine, le directeur des Saracens s’estimait heureux de pouvoir aligner « 19 des 23 joueurs qui avaient gagné le titre la saison dernière » : « un bon signe » selon lui puisque en dehors du pilier argentin Juan Figallo et du troisième ligne Will Fraser, c’est l’effectif au complet que devront affronter les hommes de Franck Azéma.

Les Saracens focalisés sur Clermont depuis plusieurs semaines !

Comme Franck Azéma, Mark McCall a, depuis plusieurs semaines, mis entre parenthèses le championnat pour se focaliser sur cette finale. Et c’est sans le moindre regret qu’il revient sur la récente défaite face aux Wasps le leader anglais. « Nous devions faire des choix dans les dernières semaines pour se donner les moyens de réussir dans les prochains jours. Clermont est une formidable équipe et nous avions beaucoup de choses à anticiper pour être compétitifs. Nous avons rapidement basculé sur cette finale qui doit focaliser toute notre attention. »

Les Saracens ne se font pas d’illusions, Clermont aura la faveur du public !

Alors que 5-6000 supporters des Sarries sont attendus contre environ 4000 côté auvergnat, McCall s’attend à voir Murrayfiled prendre le parti « jaune et bleu ». « C’est compréhensible. Depuis très longtemps Clermont revient très fréquemment dans le dernier carré européen et, saison après saison, ils sont dans les deux meilleurs équipes du Top 14 ». Une régularité qui impressionne de l’autre côté de la Manche et qui permet d’exposer une superbe image d’une « Yellow Army » toujours mieux organisée sur ce genre de rendez-vous. De quoi susciter de l’envie, presque de l’admiration que le directeur du rugby des Sarries transpose au parcours des hommes de Franck Azéma. « Chaque année, cette équipe est capable de se qualifier avec facilité pour les quarts de finale, demi-finales, ou la finale de la plus difficile compétition européenne. C’est déjà une énorme performance et une régularité remarquable, maintenant, nous savons que leur but est de gagner le titre et nous ferons tout en notre pouvoir pour être sûrs que cela n’arrive pas cette année. » Une dernière déclaration qui annonce le début d’un bras de fer qui devrait être très costaud face à un club que Mark McCall reconnait « admirer profondément ». Loin de l’arrogance parfois présente dans les discours d’avant match entre anglais et français, le directeur du rugby des Saracens a choisi le respect avant cette finale. Le combat sera réservé à la pelouse de Murrayfield où ses hommes et ceux de Franck Azéma devront se livrer sans la moindre retenue pour décrocher le titre.