Présentation de l’US Oyonnax Rugby

image description

Coup de projecteur sur l’US Oyonnax que les « jaune et bleu » iront défier dans leur stade Charles-Mathon, samedi à 18 heures. A travers quelques statistiques vous apprendrez que les Oyomen sont sur une série de 7 défaites consécutives, qu’ils possèdent la plus faible défense du top 14 ou qu’ils possèdent en la personne de l’ouvreur néo-zélandais l’un des 3 meilleurs réalisateurs du championnat. En chiffres…

 

2 défaites à domicile face à Clermont … série en cours. Les Oyomen ont perdu leurs deux dernières rencontres à domicile face aux Auvergnats. En 2014, 8-19 et 24-41 en 2015 lors du premier match d’Alivereti Raka avec l’ASM. Le phénomène fidjien était l’invité surprise de cette rencontre. Arrivé le matin même du match en raison d’un forfait de dernière minute, Alivereti Raka avait inscrit son premier essai (permettant de décrocher le bonus offensif) 15 minutes seulement après son entrée.

7 défaites consécutives concédés par l’USO en championnat. Après un match nul face à Toulouse (23-23), en ouverture du championnat, et une victoire contre Agen (12 à 10), les joueurs du Haut-Bugey n’arrivent plus à s’imposer et viennent d’aligner une 7ème défaite consécutive. Ils comptent déjà 3 défaites à Charles-Mathon : face à Bordeaux (9 à 39), Pau (16 à 19) et Castres (19 à 32).

 8 points : c’est le maigre bilan comptable de l’US Oyonnax après 10 journées de championnat. Les joueurs de l’USO pointent à la dernière place du classement à, déjà, 10 points des Parisiens (11ème) et dans un mouchoir de poche avec Brive et Agen respectivement 9 et 10 points.

10 en avants face au Stade Français ! Malgré de bonnes intentions, surtout en fin de match, les Oyomen se sont montrés imprécis en perdant de nombreux ballons sur leurs possessions (10 en-avants commis) mais aussi en perdant 2 lancées en touche importants.

19 arrivés à l’intersaison. Les Oyonnaxiens qui remontent de la Pro D2 ont été ceux qui ont le plus recruté cette saison. Debaty (Clermont), Vartanov (Racing), Ceccarelli (Zébre, Ita), Buys (Brive), Elliot (Chiefs, NZ), Battye (Beziers), Njewel (Lyon), Browning (Lyon), Audy (UBB), Romera (Montpellier), Fuertes (La Rochelle), Inman (Rebels, Aus) Lasmarrigues (Racing), Giresse (Biarritz), Müller (Toulon), Vial (Bourgoin), Grice (Grenoble), Bendjaballah (La Rochelle) ont rejoint le Haut-Bugey.

19 à 0 en fin de seconde période face au Stade Français ! Dominés durant une bonne cinquantaine de minutes les joueurs du Haut-Bugey ont eu un sursaut d’orgueil en fin de match leur permettant d’inscrire 19 points et de revenir sur les talons des joueurs du Stade Français. Un baroud d’honneur qui leur permet de ramener leur premier point de la saison en déplacement.

79 points et 4 essais seulement inscrits sur la pelouse de Charles-Mathon depuis le début de la saison. L’attaque oyonnaxienne est la plus timide du championnat à domicile avec une moyenne de 16 points et moins d’un essai par match.

97 points inscrits par Ben Botica depuis le début de la saison. L’ouvreur néo-zélandais a inscrit près de 60 % des points de son équipe depuis le début de la saison. Longtemps en grande difficulté offensive, les joueurs de l’USO se sont beaucoup reposés sur leur ouvreur expérimenté pour occuper le tableau d’affichage. Auteurs de 5 essais la semaine dernière, les Oyonnaxiens ont peut-être franchi un cap en inscrivant lors de cette rencontre autant d’essais que lors de toutes leurs premières rencontres à l’extérieur de la saison.

333 points encaissés en 10 rencontres. La défense de l’USO est la plus perméable du championnat avec une moyenne de 33 points encaissés en moyenne par rencontre depuis le coup d’envoi de la saison.

23 000 habitants à Oyonnax et un stade de 11 400 places ! Le stade Charles-Mathon est le cœur de la ville du Haut-Bugey, quasiment plein à chacune des rencontres de l’USO il peut accueillir la moitié de la population de la ville !