Présentation du Rugby Club Toulonnais en chiffres…

image description

Retrouvez en quelques chiffres la présentation du Rugby Club Toulonnais que les Auvergnats affronteront, dimanche à 16h50 sur la pelouse du Michelin dans le cadre de la deuxième journée de Top 14. Vous y apprendrez que les Varois ne se sont imposés qu’une seule fois de leur histoire au Michelin, ou que leurs 4 recrues lancées la semaine dernière face à Pau sont déjà parfaitement intégré dans le nouveau dispositif mis en place par Fabien Galthié…

1 seule victoire toulonnaise en 80 ans au Michelin !
Les joueurs du RCT ne se sont imposés qu’une seule fois de leur histoire sur la pelouse du Michelin en 39 oppositions (toutes compétitions confondues) et en plus de 80 ans d’Histoire. C’était en novembre 2015, sur le score de 9 à 35 après une démonstration de puissance impressionnante des hommes de Bernard Laporte à l’époque. Depuis, les « jaune et bleu » se sont rattrapés puisque la saison dernière les hommes de Franck Azéma se sont imposés avec autorité à deux reprises 30 à 6 et 29 à 9 en quart de finale de la Champions Cup.

4 recrues alignées d’entrée par Fabien Galthié. Face à la Section Paloise en ouverture du championnat, dimanche dernier à Mayol, 4 nouveaux joueurs ont été alignés : Facundo Isa, Chris Ashton, Jean Monribot et Hugo Bonneval, tous très à leur avantage lors de cette première sortie.

4 joueurs du RCT dans la liste ELITE du XV de France : Guilhem Guirado, Charles Ollivon, Romain Taofifenua et François Trinh-Duc. A une moindre mesure que l’ASM Clermont Auvergne (9 joueurs concernés), le club toulonnais devra faire avec les nouvelles contraintes liées au XV de France pour disputer cette saison.

6ème rencontre ! Dimanche au Michelin, les hommes de Fabien Galthié disputeront, déjà, leur sixième match de la saison. Après une tournée en Argentine où les Varois ont affronté à deux reprises l’équipe B des Pumas, ils ont retrouvé les Auvergnats à Mayol avant de recevoir la semaine suivante les Lyonnais pour un 4ème match de préparation. Avec un nouveau staff et un changement radical de « style » les quelques réglages ont probablement fait gagner beaucoup de temps et de confiance aux joueurs du RCT.

9 JIFF dans le XV de départ, 15 sur la feuille de match face à Pau. Le durcissement de la règle en matière de JIFF semble déjà porter ses fruits puisque dès la première rencontre le coach du RCT (pas parmi les meilleurs élèves les saisons passées) a ouvert son banc à de nombreux jeunes joueurs du centre de formation. De bon augure pour la suite du championnat…

15 départs / 9 arrivées : un effectif recomposé … et rajeuni ! Pour démarrer cette nouvelle saison le RCT fera sans ses historiques, ceux qui ont participé aux 3 titres de champions d’Europe : Matt Giteau, Juan Smith, Maxime Mermoz, Drew Mitchell ou Leigh Halfpenny. Parmi les arrivées à côté de la superstar Fekitoa qui arrivera dans quelques semaines, les internationaux Lakafia, Isa, Ashton, Pietersen ou Bonneval renforceront le collectif du RCT.

41 points inscrits face à Pau ! Dès la première journée, le RCT annonce la couleur et affiche ses ambitions offensives en inscrivant 4 essais et en dépassant la barre des 40 points inscrits. Seuls les Héraultais parviennent à faire mieux avec 48 points et 7 essais inscrits face au promu agenais.

89 % de réussite pour Anthony Belleau. Auteur d’un superbe 8 sur 8 avant d’échouer sur sa dernière tentative de transformation face à Pau, le jeune ouvreur du RCT a réalisé un match quasi parfait. Aussi à l’aise au pied que balle en mains (4 franchissements), le « héros de la demi-finale de 2017 face à la Rochelle » repart sur les mêmes bases que sa fin de saison dernière. Il sera en concurrence avec François Trinh-Duc, Jonathan Wisnieswki et Luke McAlister… rien que ça !
 

135 mètres, 16 ballons portés et 5 franchissements pour le troisième ligne argentin, Facundo Isa, auteur d’un match colossal face aux Palois. L’ancien Lyonnais, arrivé pour remplacer Gill a montré au staff du RCT qu’il faudrait compter avec lui pour s’intégrer dans une rotation où ils seront une bonne demi-douzaine à postuler.