Présentation du Stade Rochelais en chiffres

image description

Confirmation de la saison dernière où ils ont terminé en tête du championnat et égalé le record d’invincibilité (11 victoires d’affilée) tout en restant invaincus à domicile, les Rochelais poursuivent leur progression et découvriront cette saison la Champions Cup. Coup de projecteur sur le club maritime, en chiffres…

Seul club invaincu à domicile la saison dernière. Il faut remonter en mai 2016 pour trouver la trace d’une défaite à domicile des Rochelais au stade Marcel-Deflandre (victoire du Racing 14 -30). Depuis les hommes de Patrice Collazo n’ont plus commis le moindre faux-pas. Tenus en échec 30-30 par les « jaune et bleu » en ouverture de la saison, les Maritimes ont ensuite aligné 12 succès consécutifs (série en cours).

5 pénalités concédées par la mêlée rochelaise, samedi dernier à Jean-Bouin. Malmenée par sa rivale parisienne et cela même si les Rochelais n’ont pas perdu le moindre ballon sur leurs introductions (5 ballons joués), la mêlée du Stade Rochelais a subi, notamment en première période, la loi du pack parisien. Sur l’ensemble de la rencontre, les Maritimes ont été pénalisés à 5 reprises dans ce seul secteur de jeu (sur les 8 pénalités concédées durant toute la rencontre).

4 joueurs du Stade Rochelais dans la liste Elite FFR : Uini Atonio (pilier), Mohamed Boughanmi (pilier) Kevin Gourdon (troisième ligne) et Vincent Rattez (ailier). Parmi eux Kevin Gourdon et Uini Atoni ont repris, la semaine dernière, la compétition en entrant en jeu lors du déplacement au Stade Français.

7 points d’avance sur le second à la fin de la saison régulière ! Battus seulement à 6 reprises la saison dernière, les Rochelais ont réalisé une saison régulière quasi parfaite. Premiers après 26 journées avec 7 points d’avance sur leur dauphin (Clermont), les hommes de Patrice Collazo ont terminé avec la meilleure défense du championnat (19 points encaissés en moyenne). Ils ont aussi égalé le vieux record du Stade Toulousain (2011-12) en enchainant 11 succès consécutifs entre la 13ème et 23ème journée de championnat.

8 recrues pour une saison ! Chaque année, les Rochelais renforcent leur effectif. Cet intersaison deux nouveaux all-blacks rejoindront l’effectif des Maritimes : Tawera Kerr-Barlow (demi de mêlée) ainsi que l’ancien ailier montpelliérain, René Ranger.  Ils accompagnent Jean Charles Orioli (talonneur), Grégory Lamboley (2nd, 3ème ligne), William Demotte (2nd ligne), Ryan Lamb (ouvreur) et les ex-parisiens Geoffrey Doumayrou et Jérémy Sinzelle.

10 joueurs à l’infirmerie ! Début de saison compliqué pour les joueurs du Stade Rochelais qui doivent faire face à de nombreuses blessures. Ainsi 10 joueurs ne devraient pas être en mesure de postuler lors de la réception des « jaune et bleu » samedi prochain : Charles Boudoire, Geoffey Doumayrou, David Feao ; Thomas Jolmes, Paul Jordan, Lekso Kaulashvili, Kini Muruimurivalu, Jean-Charles Orioli, Vincent Rattez et Arthur Retiere.

20 dernières journées de Championnat à « guichets fermés » ! Rénové et encore agrandi cet été, le stade Marcel-Deflandre, qui atteindra 16 000 places avec sa nouvelle tribune lors de la réception de l’ASM Clermont Auvergne, sont avec le stade Marcel-Michelin les seuls stades du Top 14 qui continuent de voir leur fréquentation augmenter. Complet lors de chacune des réceptions de la saison dernière, le Stade Rochelais possède le plus grand nombre d’abonnés du championnat de France avec 11 200 fidèles. De quoi assurer une sacrée ambiance que ne manqueront pas de constater les hommes de Franck Azéma pour ce premier match de la saison à domicile.

26 ans de présidence pour Vincent Merling. Arrivé au club en 1991, cet ancien joueur du Stade Rochelais et chef d’entreprise, dirige depuis 26 ans les Maritimes. Il a su fédérer autour de lui un solide réseau de partenaires et prendre le virage du professionnalisme avec succès faisant de son club un bastion important du rugby français. 

30 points et 4 essais encaissés en 40 minutes ! Dépassés par les hommes d’Olivier Azam et Greg Cooper, les Rochelais sont complètement passés à côté de leur première mi-temps parisienne en encaissant 30 points. Même s’ils se sont repris et ont remporté la seconde période 17 à 5, les Maritimes étaient partis de trop loin pour mettre les Parisiens en danger. 

170906-la-rochelle-2.jpg