Relever la tête et préparer la suite…

image description

La colère et la frustration de la défaite à domicile face à Brive passées, les hommes de Franck Azéma auront besoin de plus de consistance pour ce déplacement à Grenoble qui tombe une semaine avant la demi-finale de Coupe d’Europe face au Leinster. Entre l’envie de relever la tête et l’obligation de préparer la semaine suivante avec sérénité, la préparation de ce déplacement se déroule dans le plus grand sérieux.

« Il y a eu une bonne remise en cause après la défaite de Brive » souffle Paul Jedrasiak en évoquant le début de semaine. Le seconde ligne tricolore ne cherche aucune excuse après ce « faux pas contre Brive ». «  Nous n’allons pas nous cacher derrière le fait que nous jouons deux compétitions à la fois. Nous n’avons pas montré notre vrai visage lors de cette rencontre ». Malgré la bonne performance de Brive, samedi dernier, la prestation auvergnate fut trop « pauvre » comme le disait le coach à la fin du match pour prétendre à mieux. « Nous sommes de grands garçons, nous nous sommes parlés et les choses dites ont fait mal à entendre, mais il était important de le faire. » Une remise en cause qui devrait donner un tout autre ton au déplacement en Isère, samedi prochain. « Nous avons manqué de constance et nous aurons à cœur de corriger ce qui n’a pas fonctionné face à Brive lors de cette prochaine journée », affirme Etienne Falgoux. « Les Grenoblois seront un peu dans la même situation après une lourde défaite à Montpellier. Ils devraient avoir à cœur de relever la tête à domicile. Cela nous promet un match avec beaucoup d’engagement. » Justement un point sur lequel les Auvergnats avaient été dominés face à Brive et qu’ils auront également à cœur de corriger…

« La rencontre importante, elle sera à Lyon dans 2 semaines ! »

La frustration encore bien présente, Franck Azéma a manié l’ironie face aux journalistes non pas en parlant de la « contre-performance » de son équipe  face à Brive, bien réelle, mais en parlant du « manque d’automatismes ou de repères de ses joueurs » ou en se reprochant de ne pas avoir fait « assez tourner son équipe durant la saison ». Du deuxième degré, puisque le coach auvergnat oublie de rappeler qu’il est un des entraineurs à avoir utilisé le plus de joueurs en championnat cette saison (51 joueurs en Top 14) et que cette équipe a, un ou deux éléments près, a fait match nul à la Rochelle avant de s’imposer à Montpellier et Brive et faire match nul à Bordeaux. Qu’importe, même si l’entraineur feint d’hésiter « à faire moins de changements ce week-end à Grenoble » que les 15 qui ont pu lui être reprochés après la défaite face à Brive. Franck Azéma redevient sérieux quand il évoque le fait de courir après les deux compétitions, montrant qu’il sait très bien où il va. « L’important est d’être qualifiés et en course sur les deux tableaux. Il n’y a pas qu’un chemin pour aller à Marseille et le passé nous a appris que les plus directs ne sont pas forcément les meilleurs. Dans cette fin de saison, il nous faudra répondre présent dans les moments importants, le premier est la semaine prochaine à Lyon ! » Avant cela, il sait qu’il aura « une grosse partie à livrer face à une équipe grenobloise capable de tenir le ballon et de proposer un contenu riche. » Lors de ce déplacement aux pieds des Alpes, le comportement de l’équipe sera observé à la loupe. Le résultat aura lui son importance, la semaine suivante, face aux Irlandais du Leinster, la vraie priorité de ce mois d’avril.