Un bon point récolté à Montpellier !

image description

Sans complexe à l’image de leur jeune demi de mêlée, Charly Trussardi, les hommes de Franck Azéma ont posé de gros problèmes aux Montpelliérains. Dans un duel entre la mobilité auvergnate et la puissance héraultaise, le vainqueur resta longtemps incertain. Clermont empoche un précieux point de bonus défensif et ramène en Auvergne de nombreuses certitudes sur un jeu qui se met clairement en place. Les hommes de Cotter restent, eux, maîtres à domicile mais auront trembler une bonne heure…

171105-mhr-2b.jpg
 

Montpellier (Altrad Stadium) temps humide, pelouse bonne, environ 10 000 spectateurs.  Montpellier bat Clermont 28-24 (mi-temps : 14-17) Arbitrage de M.Garcès

Clermont : 3 essais de Fernandez (3e) Lee (20e) et Betham (48e), une pénalité (26e) et 3 transformations de Fernandez.

Montpellier : 2 essais de Nadolo (16e), Steyn (34e)  et 2 transformations de Steyn

Cartons jaunes : Immelman (36e, plaquage dangereux), Tomane (53e, plaquage sur joueur en l’air), Ulugia (50e, fautes répétées) et Nadolo (65e anti-jeu).

171105-mhr-3.jpg
 

Clermont sans complexe

Face à une équipe héraultaise très massive, les Auvergnats vont choisir de se tourner vers un jeu de mouvement et d’occupation. Trop brouillon pour peser sur la rencontre les hommes de Vern Cotter ont du mal à sortir proprement de leur moitié de camp et sur une très mauvaise inspiration de Cruden, Particio Fernandez profite de la lourdeur de Tomane pour le déposer à 40 mètres de sa ligne d’essai. L’ouvreur argentin valide ainsi son retour à la compétition et la récupération complète de son mollet. Après sa transformation, Clermont mène de 7 points après seulement quelques minutes. Le MHR coincé dans son camp et gêné par la défense et la mêlée des Clermontois ne parvient pas à imposer son jeu. Il faut un bon quart d’heure pour que la machine héraultaise ne se mette en marche et parvienne enfin à tenir le ballon sur plusieurs temps de jeu. Après plusieurs points de fixation au centre du terrain où la paire sud-africaine a fait de gros dégâts, le phénomène Nadolo poussa une première charge le long de la ligne. Repris sur la ligne d’en-but, les avants du MHR font le boulot mais tardent au goût du puissant ailier fidjien qui vient se servir pour terminer tout en puissance l’action derrière la ligne de l’ASM. Les Montpelliérains sont revenus mais c’est bien Clermont qui tient le ballon et construit son match dans le sillage d’une charnière dynamique et d’un Toeava entreprenant dans le fond du terrain. Le MHR dans son camp utilise le pied pour se débarrasser offrant de bons ballons aux attaquants auvergnats qui se jettent sur toutes les occasions. Peter Betham va en bonifier un en profitant d’une grosse erreur de défense de Nadolo qui se laisse fixer à 40 mètres de sa ligne au lieu de naviguer entre les deux attaquants clermontois. Betham joue bien le coup, fixe, et donne à Fritz Lee qui s’était fait oublier le long de la ligne de touche. Le décalage est fait et personne ne reverra le troisième clermontois qui plonge 40 mètres plus loin. L’ASM reprend le tableau d’affichage et accentue son avance grâce à ses avants. La mêlée irréprochable depuis plusieurs semaines fait gouter la pelouse de l’Altrad Stadium à celle du MHR et permet à « Pato » Fernandez de rajouter 3 points (7-17, à la 26e). La fin de première période est toute à l’avantage des Héraultais qui font le siège des 22 mètres clermontois en enchainant les ballons portés. La défense de l’ASM est héroïque mais se consomme dans l’axe libérant des espaces sur la largeur. François Steyn appelle le ballon et remporte son duel au milieu d’une défense en infériorité numérique. Le MHR recolle avant la pause 14-17.

171105-mhr-2.jpg
 

Montpellier à l’usure…

De retour sur la pelouse, les hommes de Vern Cotter reprennent les Auvergnats à la gorge en imposant un défi physique de tous les instants. Acculés devant leur ligne, ils contiennent tant bien que mal, les charges des puissants avants héraultais. Comme lors d’un premier acte, voyant qu’ils ne passent pas, les Montpelliérains cherchent la solution sur l’extérieur. L’essai semble imparable tellement la supériorité numérique est évidente mais Peter Betham, dernier défenseur, tente et réussit le coup de poker de l’interception. Le ballon capté, il ne reste plus que 90 mètres de course pour aller redonner 10 points d’avance aux siens et remettre le doute dans les têtes des joueurs du MHR. Vexé, le MHR revient à la charge et  trouve une nouvelle fois la solution par son ailier Nadolo qui après un ballon porté de ses avants se retrouve en un contre un à 5 mètres de la ligne : impossible à arrêter ! Le phénomène n’en a pas fini de faire des misères aux auvergnats puisque quelques minutes plus tard, c’est encore lui qui est l’origine du dernier essai des Montpelliérain en perforant la défense clermontoise et en trainant avec lui plusieurs défenseurs. L’action rebondit et Cruden d’un coup de pied millimétré offre à Steyn son doublé le long de la ligne de touche. Pour la première fois de la rencontre, le MHR prend la tête et ne la lâchera pas en s’appuyant sur son pack et un jeu au pied d’occupation plus long et précis. 4 cartons jaunes distribués en fin de match morcèleront cette fin de match où Clermont, porté par la fraîcheur de sa génération montante, eut quelques occasions de faire trembler les hommes de Cotter jusque dans les derniers instants. Au final, les « jaune et bleu » récupèrent un précieux point de bonus défensif pendant que les Héraultais conservent leur invincibilité à domicile.

En s’appuyant sur une conquête toujours aussi performante et une défense de plus en plus solide, les Auvergnats ont fait bien mieux que de la résistance face aux redoutables montpelliérains. Plus inspirés que lors de leurs dernières sorties en championnat, les Clermontois sont récompensés par un bon point de bonus et auront de solides certitudes sur lesquelles s’appuyer avant de recevoir le LOU dans 15 jours. En attendant, le groupe profitera d’une semaine de repos pour recharger les batteries.  

171105-mhr-5.jpg
 

Pour Clermont : 1.Falgoux, 2.Ulugia, 3.Zirakashvili, 4.Van Der Merwe, 5.Timani, 6.Gerondeau, 7.Kolelishvili, 8.Lee, 9.Trussardi, 10.Fernandez, 11.Betham, 12.Septar, 13.Rougerie (cap), 14.Abendanon, 15.Toeava.
 

Remplaçants : 16.Beheregaray, 17.Uhila, 18.Barjaud, 19.Ruaud, 20.Lavernhe, 21. Lemardelet, 22.Tuicuvu, 23.Jarvis.

 

Pour Montpellier : 1.Nariashvili, 2.Ruffenach, 3.Jonker, 4.Van Rensburg, 5.Mikautadze, 6.Ouedraogo (cap), 7.Liebenberg, 8.Du Plessis, 9.Paillaugue, 10.Cruden, 11.Nadolo, 12.Serfontein, 13.Steyn, 14.Tomane, 15.Immelman.

Remplaçants: 16.Guidicelli, 17.Watremez, 18.Willense, 19.Devergie, 20.Sanga, 21.Dumoulin,  22.Michel, 23.Haouas