Un gros trou d’air et Paris s’envole !

image description

Les Clermontois n’auront répondu à l’intensité et l’engagement des Parisiens que lors de la première période. Dépassés, dès la reprise, et acculés dans leur camp les Auvergnats ont cédé, petit à petit, encaissant un sévère 37 à 0 lors du second acte. C’en est terminé des derniers espoirs de sixième ou septième place, le seul enjeu de cette saison sera de la terminer dignement. 

 

180407-grosso.jpg
 

Paris (stade Jean-Bouin) temps doux, pelouse mauvaise, environ 10 00 spectateurs. Paris bat Clermont sur le score de 50 à 13 (mi-temps : 13-13) Arbitrage de M.Charabas

Clermont : un essai de Fernandez (25e) 2 pénalités (15eet 40e) et une transformation de Laidlaw

Paris : 5 essais de Waisea (4eet 77e), Bonfils (43e) Daguin (68e) et Zhvania (73e), 5 pénalités (25e, 30e, 53e, 61eet 80e)  et 5 transformations de Plisson

 

180407-fernandez.jpg
 

Entre envie et manque de patience…

Les Parisiens, dos au mur, se devaient de commencer cette rencontre le mors entre les dents et ils ont bien répondu présents dès l’entame de match où ils subtilisent les deux premiers ballons auvergnats dans des phases de ruck. La première attaque des joueurs de la capitale fait mouche puisque après 2 passes longues de Parisse, la défense clermontoise est dépassée et Waisea remporte son duel avec le dernier défenseur auvergnat pour inscrire le premier essai de son équipe. Les « jaune et bleu » montrent également beaucoup d’envie à l’image de Paul Jedrasiak, de tous les combats. Mais la finition laisse à désirer et à manquer de patience et jouer systématiquement après contact, les joueurs de Franck Azéma rendent un nombre incalculable de ballons aux Parisiens qui se servent du vent pour repousser les visiteurs loin de leur ligne. Greig Laidlaw profitera d’une bonne séquence de ses hommes pour débloquer le tableau d’affichage avant que Fernandez lors d’une action confuse ne parviennent à franchir la ligne. Un essai accordé après de longues minutes de vidéo. (7-10 à la 25e). Sur le renvoi, Clermont laisse filer son avantage en se mettant inutilement à la faute et en permettant à Plisson de remettre les deux équipes dos à dos. Une pénalité de chaque buteur occupera le tableau d’affichage avant la pause atteinte sur le score de 13 à 13 dans un match aussi engagé que brouillon où les « jaune et bleu » mettent beaucoup d’engagement et d’intensité face à des joueurs parisiens très tendus. 

 

180407-rougerie.jpg
 

37 à 0 en seconde période !

Le début de la seconde période donnera le ton de cette fin de match puisque dès le coup d’envoi Clermont se met dans la difficulté et concède une mêlée à 5 mètres incapable de sortir proprement de son camp. Agressé par la défense des joueurs du Stade Français, Clermont est déjà sur le talon et Bonfils échappe à la vigilance d’un défenseur pour un essai dès la 42e. Les hommes de Franck Azéma sont sonnés et sont tout près d’encaisser un nouvel essai qu’une maladresse locale empêche. Clermont ne voit plus le ballon et ne fait que défendre. On comprend vite que la fin de journée va être longue. Jules Plisson passe deux pénalités supplémentaires qui porte le score à 26 à 13. Les « jaune et bleu » n’y sont plus et Daguin entré en cours de match se fait la malle au bord d’un ruck pour plonger en terre promise en faisant exploser Jean-Bouin qui peut enfin respirer. Un essai supplémentaire après une nouvelle absence de la défense de l’ASM laissant Aurélien Rougerie bien seul pour un deux contre un parfaitement négocié par Plisson qui offre à Zhvania un essai sur un plateau. En toute fin de rencontre les Auvergnats sont une nouvelle fois cueillis par un contre de 80 mètres qui voit Waisea profiter d’un ballon rendu pour s’offrir un sprint le long de la ligne de touche qu’aucun Auvergnats ne viendra contester. Plisson fait passer la barre de 50 points par une dernière pénalité au moment où les cloches de Jean-Bouin sonnent le glas d’une seconde période bien transparente. 

 

Dépassés en seconde période, les hommes de Franck Azéma essuient une nouvelle lourde défaite face à des Parisiens qui avaient plus envie et surement besoin de cette victoire. Devant leurs supporters, encore une fois très présents et mobilisés dans les tribunes parisiennes, les « jaune et bleu » devront montrer un tout autre visage, samedi prochain pour la réception des Bordelais, au Michelin.

 

Pour Clermont

 1.Uhila, 2.Kayser, 3.Slimani, 4.Jedrasiak, 5.Timani, 6.Cancoriet, 7.Kolelishvili, 8.Lee, 9.Laidlaw (cap), 10.Fernandez, 11.Grosso, 12.Fofana, 13.Penaud, 14.Betham, 15.Abendanon.

Remplaçants : 16.Ulugia, 17.Chaume, 18.Van Der Merwe, 19.Chouly, 20.Parra, 21.Lopez, 22.Rougerie, 23.Zirakashvili.

 

Pour Paris

1.Taulafo, 2.Bonfils, 3.Alo Emile, 4.Gabrillagues, 5.Tuohy, 6.Burban, 7.Alberts, 8.Parisse (cap), 9.Daguin, 10.Plisson, 11.Yobo, 12.Danty, 13.Nayacalevu, 14.Arias, 15.Camara.

Remplaçants : 16.Sempere, 17.Zhvania, 18.De Giovanni, 19.Pyle, 20.Coville, 21.Steyn, 22.O’Connor, 23.Herrera.