Un « mano à mano » décisif sur 2 semaines !

image description

En remportant leurs deux premières rencontres, les Saracens et les Clermontois se sont positionnés en tête de leur poule, prêts à en découdre pour prendre une option quasi-décisive sur la première place après la double confrontation. L’équation est simple pour les hommes de Franck Azéma qui devront « sur l’ensemble des deux matches prendre plus de points que les Sarries ».

Les doubles champions d’Europe en titre ne sont plus à présenter tant leur série de 20 matches sans défaite dans la compétition crédite une maîtrise et une puissance impressionnantes. Les Auvergnats ont payé pour savoir en se cassant les dents sur le pressing sans relâche des Sarries pas plus tard que la saison dernière en finale de la compétition. « La force de cette équipe réside dans la certitude qu’elle accorde à son système. Depuis plusieurs saisons, ils jouent de la même façon, imposent un gros pressing à leurs adversaires et récitent cliniquement leur jeu basé sur l’affrontement et l’efficacité », analyse Franck Azéma. « Ils ont une culture très forte et très profonde qui permet de se livrer en permanence avec beaucoup d’envie. Ils croient tellement en ce qu’ils font que cela se ressent sur le terrain et leur donne une confiance difficile à contester. » Un constat partagé par le capitaine des « jaune et bleu » Damien Chouly « Depuis 3 ans, les Saracens jouent de la même manière. Nous savons ce qu’ils vont faire mais le font tellement bien qu’ils parviennent à mettre en place ce qu’ils souhaitent. L’an dernier, lors de la finale, nous avons été trop dans la réaction. Il faudra proposer autre chose sur les 20 premières minutes pour pouvoir espérer mieux ». Conscients qu’ils devront hausser leur niveau de jeu face aux Anglais, les Auvergnats abordent cette double confrontation comme un challenge très excitant. « Les Saracens imposent un bonne peur », poursuit l’entraineur clermontois. « C’est stimulant pour tout le monde d’affronter les champions en titre sur cette double confrontation. On n’a pas besoin de beaucoup remonter les joueurs, l’affiche se suffit à elle-même. »

« Celui qui remportera la double confrontation aura une sérieuse option ! »

Même si les 5 défaites consécutives des Sarries sont à relativiser par rapport au contexte, elles ont le mérite de prouver que les Anglais ne sont pas imbattables. « On se prépare à livrer un gros combat », confie Flip Van Der Merwe. « Cette équipe joue un rugby très pragmatique, très clinique. Il sera important d’être très propres dans tout ce que nous allons entreprendre. En championnat, il peut y avoir 5-6 occasions de scorer dans une rencontre ; en Coupe d’Europe, les possibilités sont plus rares et doivent toutes être concrétisées. » Le niveau d’exigence et l’efficacité seront forcément revus à la hausse du côté des « jaune et bleu » après une rencontre face à Agen jugée « bien pauvre » par le coach clermontois. « Il ne faut pas que nous nous posions de questions », poursuit Franck Azéma. « A nous de nous livrer physiquement sans la moindre retenue et d’essayer de poser des problèmes stratégiques aux Sarries sur l’ensemble des deux rencontres ». « Nous savons que c’est une équipe qui se construit sur ses statistiques, argumente Rémi Lamerat. Nous allons essayer de les faire mentir et de surprendre leur organisation ». Une belle bataille stratégique en perspective qui se déroulera sur les quinze prochains jours car rien ne sera fait au soir de cette première manche. « Notre objectif est clair conclue le centre tricolore : prendre plus de points qu’eux sur les deux matches. » Pour se mettre dans les meilleures conditions et avant de recevoir les champions d’Europe en titre dans un Michelin bouillant, l’idéal serait de revenir en Auvergne avec quelques points dans la musette dès ce week-end.