Week-end de barrages en Top 14

image description

Pendant que Clermontois et Rochelais attendront patiemment de connaitre leurs futurs adversaires les barragistes promettent de se livrer une farouche bataille pour accéder aux demi-finales marseillaises et voir plus loin… Coup de projecteur sur les barrages !

Toulon – Castres, vendredi à 21 heures en direct sur Canal +

Plus ouvert qu’il n’y paraît …

Les Toulonnais ont été moins souverains qu’ils n’ont pu l’être dans le passé lors d’une saison où ils ont manqué de régularité. Le quart de finale européen (pourtant perdu au Michelin) a toutefois permis aux « rouge et noir »  de réenclencher une dynamique intéressante et de se délester de Mike Ford qui, durant les quelques mois de résidence dans le Var, n’est jamais parvenu à faire l’unanimité. Vainqueurs de leurs 4 dernières rencontres (Toulouse, Castres, Bordeaux et Pau) les joueurs du RCT sont parvenus à arracher un barrage à domicile : Un avantage important quand on connait la passion qui règne à Mayol. Privés de quelques éléments clés (Giteau et Habana sont forfaits pour le barrage) et moins équipés qu’il y a quelques années, notamment au niveau du 5 de devant, le RCT fait probablement moins peur à des Castrais, toujours redoutables lors des matches éliminatoires. Côté tarnais, l’enchainement dû au report du match face au Stade Français a laissé des traces dans l’effectif puisque Kotze, Palis ou Tulou sont sur le flanc. Qu’importe, le CO est une équipe de phases finales, toujours difficiles à jouer et à bousculer au moment de la dernière ligne droite (les Clermontois sont bien placés pour le savoir). Avec les expérimentés Tichit, Mach, Jacquet, Caballero ou le guerrier Capo Ortega, le pack du Sidobre promet de bons moments aux Varois qu’ils ont bousculés à domicile et embêtés à Mayol dans une rencontre équilibrée. La charnière Kockott – Urdapiletta, parfois inconstante sur la saison régulière, aura un rôle très important dans cette rencontre où les Castrais pourront compter sur Christophe Urios pour sublimer son groupe comme il sait si bien le faire. Les Toulonnais partent avec l’avantage du terrain et une perspective de jouer une demi-finale dans un stade où ils ont leurs habitudes, mais Castres promet d’être un barragiste des plus pénibles…

 

Montpellier – Racing 92, samedi à 18 heures en direct sur Canal +

Ça va cogner !

Deux des équipes les plus denses du championnat s’affronteront dans ce barrage où l’on ne devrait pas conter fleurette bien longtemps. Amateurs de poésie : passez votre chemin, ça devrait cogner fort dans les rucks qu’apprécient plus que de raison les deux formations. On annonce un terrible bras de fer, celui-ci devrait bien avoir lieu ; surtout depuis les récentes animosités entretenues, d’un côté et de l’autre, depuis le report du match entre suspension, banderoles, et déclarations en tout genre. La dernière venue des hommes de Jaky Lorenzetti à l’Altrad Stadium s’est soldée par une très lourde défaite (54 -3), la plus grosse claque reçue par le Racing depuis plusieurs saisons… Nul doute que les « ciel et blanc » valent mieux et auront à cœur d’offrir, à défaut de la deuxième joue, un tout autre visage. Un tout autre visage aussi que celui qu’ils ont montré en début de saison en laissant filer la compétition européenne et en barbotant dans un championnat où ils ont mis très longtemps pour atteindre la garantie de défendre leur titre de champion de France acquis la saison dernière à Barcelone. Tout cela parait bien loin, les Racingmen tenteront lors de ce barrage de rafraichir la mémoire à tout le monde pendant que les Montpelliérains et leur président n’ont qu’un objectif en tête : celui d’atteindre le plus vite possible la reconnaissance suprême en soulevant le bouclier de Brennus. Attention à ne pas négliger les premières étapes qui dans l’histoire du championnat ne sont ni faciles, ni jamais gagnées d’avance. L’adversaire des Clermontois pour les demi-finales marseillaises pourrait laisser des plumes dans une opposition qui sera tout sauf raisonnée…