Adversaires

Présentation du Stade Rochelais en chiffres…

image description

Avant la Finale de Challenge Cup que les Clermontois disputeront vendredi soir sur la pelouse du St James’Park de Newcastle, voici une présentation de leurs adversaires rochelais en quelques chiffres. Vous y apprendrez notamment que les Maritimes disputeront la première finale de leur histoire au plus haut niveau, qu’après une série de 5 défaites consécutives en Championnat, ils n’ont plus perdu depuis leur ½ finale européenne, ou encore qu’ils possèdent la mêlée la plus stable de la compétition… En chiffres !

1 seule rencontre entre les deux équipes dans cette compétition. Clermontois et Rochelais ne se sont rencontrés qu’une seule fois dans l’histoire de la Challenge Cup. C’était en 2011 lors d’un ¼ de finale alors que les Clermontois étaient reversés en Challenge après avoir fini parmi les moins bons seconds de la Champions Cup. Les Auvergnats s’étaient imposés au stade Marcel-Deflandre sur le score de 13 à 23.

Première Finale disputée par les Maritimes. En dehors des finales d’accession à l’Elite, les Rochelais n’ont jamais disputé de finale dans le rugby professionnel (Top 14, Champions ou Challenge Cup). Ce sera donc une grande première, vendredi à Newcastle. Les Clermontois, eux, disputeront leur 16ème finale depuis l’avènement du rugby professionnel (1 en Coupe de la Ligue, 4 en Challenge Cup, 3 en Champions Cup et 8 en Championnat de France).

4 victoires séries en cours… Après un gros passage à vide au début de l’hiver et 5 défaites consécutives en Top 14 ( Paris (domicile), Racing, Agen, Toulouse (d) et Castres), les hommes de Jono Gibbes se sont repris en enchainant 3 succès (Pau, USAP (ext) et Toulon). Replacés dans les 6 premiers du championnat (4ème à 5 points de Montpellier) ils devront toutefois bien gérer leurs deux derniers matchs (déplacement au LOU et réception de Bordeaux pour conserver leur place.

7 titularisations pour Grégory Alldritt ! le troisième ligne centre tricolore, formé à Auch, est le seul joueur du Stade Rochelais à avoir disputé 7 rencontres de la campagne de Challenge Cup des « jaune et noir ». Il est aussi le meilleur marqueur de son équipe (5 essais)… loin derrière Peter Betham, le meilleur marqueur de la compétition avec 10 essais. Le polyvalent australien est également le seul joueur de l’ASM à avoir disputé les 8 rencontres (578 min de jeu / 580 possibles).

12 coups de pied en moyenne par match ! L’ouvreur néo-zélandais de la Rochelle, Ihaia West est le joueur qui utilise le plus le jeu au pied dans le Top 14. Depuis le début de la saison sa moyenne est de 12,10 coups de pied par match, soit plus de 254 depuis le début de la saison, loin devant Rory Kockott (214), Paddy Jackson (205) ou Brock James (199).

12 essais inscrits sur des turnovers par les Rochelais. 30% des essais ont été inscrits sur des ballons de récupération, aucune équipe ne fait mieux dans cette compétition. Les Clermontois qui sont également dangereux dans ce genre de situation (9 essais marqués et deuxièmes au classement) devront être très efficaces au niveau de la conservation pour ne pas laisser de munitions dangereuses aux Rochelais.

 

 

190508-la-rochelle-2.jpg
 

46 joueurs utilisés par le Stade Rochelais en Challenge Cup cette saison. C’est exactement pareil que les Clermontois. Du côté des Maritimes, ils sont 5 à avoir été sollicités lors du dernier tournoi des 6 Nations : Dany Priso, Geoffrey Doumayrou, Grégory Alldritt, Pierre Bourgarit et Uini Atonio.

52 minutes ! C’est le temps durant lequel les Rochelais ont été menés sur leur pelouse par les Anglais de Sale lors de la demi-finale de la compétition. Solides, les Rochelais ont toutefois repris l’avantage grâce à un essai d’Alldritt pour ne plus jamais être rattrapés.  

76% de réussite au pied pour le buteur néo-zélandais de la Rochelle. Ihaia West, qui est le meilleur réalisateur de son équipe avec 53 points inscrits en Challenge européen, est assez loin de la réussite des « jaune et bleu » dans cette compétition : 87%

94% de touches gagnées ! La conquête rochelaise est une valeur sûre. Les Maritimes affichent la meilleure efficacité dans ce secteur (à égalité avec les Auvergnats). Le contre des joueurs de la Rochelle est lui le meilleur de la compétition avec déjà 15 ballons subtilisés aux lanceurs adverses (2/match).

100% pour la mêlée rochelaise qui affiche un « perfect » depuis le début de la compétition. En effet sur leurs 45 ballons introduits, tous ont pu être exploités. Les Clermontois qui sont les plus efficaces du championnat de France (devant les Rochelais) sont à 90% de ballons utilisés en Challenge Cup.  

136 ballons portés par Uini Atonio (107 en TOP 14, 29 en Challenge Cup). Si le droitier tricolore n’est pas le meilleur « gros porteur » de son équipe (Victor Vito en a porté 258), il est en revanche le pilier le plus utilisé dans le jeu courant du championnat de France. Son gain moyen est de 2,1 mètres, pour 7 franchissements, 9 passes après contact pour 6 ballons perdus et 16 pénalités concédées.

215 plaquages réalisés cette saison par Romain Sazy. Le seconde ligne rochelais est le plus actif défenseur de son équipe avec 215 plaquages réalisés (91,5% de réussite) devant le All-Black Victor Vito, 170 plaquages (91,4 % d’efficacité).

400 Supporters ! Ce devrait être le nombre de supporters Rochelais mais aussi Auvergnats présents dans le nord de l’Angleterre pour cette finale européenne. Le stade St James’Parck qui frôle les 55 000 places devrait toutefois afficher une affluence d’environ 15 000 supporters.