Préparation

« Un match à prendre très au sérieux ! »

image description

Les propos liminaires de Franck Azéma sont sans ambiguïtés : « Agen est une équipe accrocheuse, qui produit du jeu, avec un fort tempérament. Il va falloir être bien préparer à cela ! ». La très courte défaite à Castres (31-27) et le match nul réalisé par Agen au Racing (27-27) atteste de la qualité de cet effectif qui ne néglige aucun déplacement et sait régulièrement compliquer la tâche de ses adversaires.

Chacun est prévenu. Il semble que la prise de conscience soit collective et que l’idée d’un coupable relâchement ne soit pas à l’ordre du jour. Tous les intervenants à la conférence de presse du jour en convenaient. Pas question de prendre ce match à la légère et la prestation de la semaine dernière en Ulster est là pour inciter à l’humilité.

Pour Wesley Fofana ce devrait être la grande reprise et pour Arthur Iturria cela aurait dû l’être mais il fût un appelé de dernière minute la semaine dernière précipitant un peu son retour. Pour l’un comme pour l’autre les séquelles des blessures s’éloignent, mais le discours est le même : « Heureux de reprendre, après l’épisode Coupe du Monde et surtout blessure. Mais retrouver le rythme de la compétition prend du temps. C’est parfois frustrant, mais cela fait partie du jeu, le seul vrai révélateur : c’est le match. L’envie est là ! »

 

Humilité et combat

 

Dans ce cadre, Arthur Iturria confirme : « nous avons à cœur de faire autre chose que ce qui a été produit la semaine dernière. On ne peut pas se permettre ces écarts de performances. Il faut accepter une remise en cause personnelle de chacun d’entre nous, face à ces résultats en dents de scie. » A l’aube d’un mois de décembre très chargé, trouver de la constance parait indispensable. Welsley Fofana insiste également sur l’état d’esprit et la volonté du groupe : « Nous ne pouvons pas nous reposer sur nos acquis, il faut être chaque jour plus exigeant ».

Et pour ce match l’exigence sera avant tout celle de l’agressivité et du combat. Dans ce contexte Georgi Beria, et les plus jeunes qui s’inscrivent de plus en plus régulièrement sur les feuilles de match pensent pouvoir apporter leur envie, leur pierre à l’édifice. « A nous d’être sérieux, et donner tout ce que l’on a, pour prouver que la confiance mise en nous n’est pas usurpée. » Les propos sont simples, lucides, et l’envie de faire coller les actes aux discours est forte et partagée par tous.

Franck Azéma le résume de manière très explicite : « Nous devons nous imposer et imposer à l’adversaire l’intensité d’un sport de combat. Ne rien lâcher, être précis. J’ai envie de voir de la consistance et de la constance sur plusieurs semaines. C’est ça, qui, à terme, est bon pour la confiance. »

Un match, coincé entre quatre rencontres de Coupe d’Europe, mais qui ne sera de toute évidence galvaudé par personne côté clermontois.