Résumé de match

« À la Castraise »….

image description

Les Tarnais ont réalisé le match parfait pour s’imposer face à une équipe clermontoise encore en manque de maîtrise et de constance. Redoutables défensivement, accrocheurs en diable, efficaces et réalistes dans leurs moments forts, les joueurs du CO confirment leur victoire inaugurale face à Pau et signent un succès qui confirme le précédent. Pour Clermont, qui aura manqué de justesse dans les temps clés de la rencontre et de solutions face à une défense très agressive, la construction se poursuit et devra montrer toute sa solidarité lors des semaines à venir face à un copieux calendrier.  

 

Clermont (Stade Marcel-Michelin) temps doux, pelouse excellente, 13 449 spectateurs. Castres bat Clermont 30 à 34 (mi-temps : 20-18) Arbitrage de M.Marchat

Clermont : 3 essais de Vili (8e), Pélissié (38e) et Hanrahan (50e), 3 pénalités (16e, 27e et 73e) et 2 transformations de Lopez.

Castres : 3 essais de Kockott (23e), Cocagi (40e) et Kornath (77e), un drop de Dumora (54e),  5 pénalités de Kockott (4e) et Urdapilleta (19e, 67e, 69e, et 77e) et 2 transformations

 

210911-moala.jpg
 

 

Les Castrais réalistes sur toutes les erreurs auvergnates 

 

Qu’il faisait bon retrouver le public sous le soleil du Michelin. Impatient de donner de la voix, les membres de la Yellow Army allaient pouvoir s’enthousiasmer après une entame de match plutôt bien maîtrisée. Certes Kockott ouvrait la marque de 50 mètres après une première contestation auvergnate mais les hommes de Jono Gibbes faisaient preuve de patience et de précision dans les zones de contact pourtant ardemment bataillées par les Tarnais. Après seulement quelques minutes et une bonne série de charges bien conservées par les avants, Tani Vili trouve la solution après un ballon judicieusement écarté par Bézy. 7-3 puis rapidement 10-3 après un nouveau temps fort auvergnat concrétisé par la précision de Lopez (16e).  Clermont est dans son match, mais les Castrais pénalisent chaque erreur clermontoise : un soutien en retard et l’ouvreur argentin passe 3 points, un plaquage manqué et c’est Dumora qui traverse la défense auvergnate pour faire briller l’ancien clermontois Combezou qui pointe en bout de ligne. En quelques minutes les Castrais sont revenus sur les talons et devancent même l’ASM (10-11). Etienne Falgoux réagit immédiatement en grattant un ballon sur le renvoi permettant au buteur auvergnat de repasser devant, mais Castres est toujours là à s’accrocher dans toutes les phases de combat à se jeter sur tous les ballons et mettre une très grosse pression sur les hommes de Jono Gibbes qui perdent Vili (blessure à l’épaule) et doivent se réorganiser au centre du terrain où Moala est surveillé comme le lait sur le feu. Après une bonne dizaine de minutes d’effort et d’occupation, ce sont les avant clermontois qui concrétisent une pénal-touche par leur talonneur Adrien Pélissié. A 2 minutes de la fin du premier acte, les Auvergnats ont 9 points d’avance mais se mettent aussitôt en danger sur le renvoi. Il n’en faut pas plus pour donner aux hommes de Kockott l’envie de bonifier cette nouvelle erreur. Refusant 2 pénalités face aux perches, les Tarnais s’obstinent et finissent par obtenir raison en envoyant Cocagi, tout en puissance, derrière la ligne d’essai. A la pause, le chat est maigre… 2 points d’avance et pas vraiment de certitudes.  

 

210911-raka.jpg
 

 

Une fin de match douteuse…

A la reprise, les hommes de Jono Gibbes reprennent le match du bon côté en s’appuyant sur l’entrée d’une nouvelle ligne complète (Ravai – Beheregaray – Ojovan) qui fait souffrir sa rivale. La domination est, dès les premières minutes, concrétisée par un essai bien emmené par le travail des hommes forts autour d’une pénal-touche qui fixe la défense que surprend Camille Lopez par un petit jeu au pied millimétré. JJ Hanrahan en profite pour inscrire son deuxième essai sous ses nouvelles couleurs après celui de la semaine dernière à Lyon. Castres refusent d’abdiquer, bien au contraire et se remet dans le coup après, cette fois-ci,  une optimisation de la nouvelle règle. Après un gros pressing défensif, les Tarnais récupèrent un renvoi d’en-but et claquent un drop de 40 mètres par Dumora. Sans rien produire, ils ne sont plus qu’à 6 points… puis 3 (67e) et finalement dos à dos (69e) seulement en cherchant à occuper, tenir le ballon et jouer avec la discipline clermontoise. A ce petit jeu, qu’ils maîtrisent sur le bout des doigts, les Clermontois se dispersent et cela malgré une volonté farouche de s’investir à l’image d’Alexandre Fischer ou Judicaël Cancoriet (puis Jacobus Van Tonder) qui font plus que répondre dans les zones d’affrontement. Les attaques auvergnates manquent de tranchant pour faire frémir des Castrais qui sentent le bon coup arriver. Et ce n’est pas la pénalité gagnée par la mêlée clermontoise (73e)  leur permettant de reprendre l’avantage (30-27) qui condamne les visiteurs. Ils reviennent d’ailleurs aussitôt près de la ligne adverse pour infliger une très longue série de pick and go refusant de prendre les pénalités offertes et finissent par être récompensés par un essai accordé par Monsieur Marchat qui est bien le seul à voir le ballon aplati dans cet amas de joueurs entassés sous les poteaux auvergnats. Castres prend la tête au tableau d’affichage à quelques minutes de la sirène (78e). Les Clermontois auront bien une dernière occasion (à nouveau sur pénal-touche) mais le « métier » des Tarnais aussi bien en l’air qu’au sol ou sur la ligne d’hors-jeu finira par faire déjouer les  Jaune et Bleu qui échappent la dernière munition.  

 

Jono Gibbes avait ciblé la zone de contact ; ses hommes ont répondu présent dans ce domaine face à l’une des équipes les plus rudes du championnat dans ce secteur. Malheureusement cela n’a pas suffi à distancer des Tarnais qui auront eu le mérite et le caractère de rester constamment accrochés au tableau d’affichage concrétisant chaque erreur laissée par les Auvergnats. Insuffisamment tranchants, malgré une débauche d’énergie louable, les Clermontois auront eu le tort de  rester à portée de fusil et ont fini par tomber en toute fin de match.

 

210911-combezou.jpg
 

 

L’équipe de Clermont : 1.Falgoux, 2.Pélissié, 3.Slimani, 4.T.Lanen, 5.Vahaamahinaa (cap), 6.Cancoriet, 7.Fischer, 8.Iturria, 9.Bézy, 10.Lopez, 11.Raka, 12.Vili, 13.Moala, 14.Penaud, 15.Rozière

Remplaçants : 16.Beheregaray, 17.Ravai, 18.Amatosero, 19.Van Tonder, 20.Viallard, 21.Hanrahan, 22.Maguranyanga, 23.Ojovan.

 

L’équipe de Castres : 1.Walcker, 2.Barlot, 3.Hounkpatin, 4.Jacquet, 5.Staniforth, 6.De Crespigny, 7.Kornath, 8.Delaporte, 9.Kockott (cap), 10.Urdapilleta, 11.Raisuqe, 12.Cocagi, 13.Combezou, 14.Palis, 15.Dumora.

Remplaçants : 16.Tichit, 17.Lebrun, 18.Vanverberghe, 19.Babillot, 20.Fernandez, 21.Aguillon, 22.Zeghdar, 23.Chilachava