« On doit absorber et montrer de la rébellion ! »

image description

Quelques jours après la défaite face au Racing, Franck Azéma et ses hommes font le dos rond en attendant que des renforts viennent densifier un pack privé de 9 joueurs cadres ces dernières semaines. Conscient et lucide, le coach des « jaune et bleu » refuse de se présenter en victime lors du prochain déplacement à Pau où « avec les hommes du moment » il attend de la cohésion, de la solidarité et toujours le même tempérament qui caractérise son groupe. 

 

« C’est vrai que nous avons tous pris un coup de bambou derrière la tête après le match face au Racing », reconnait Franck Azéma. « C’est frustrant, on connait nos problèmes et il faut les absorber. »Bousculés en conquête, les Clermontois doivent attendre que l’orage passe en espérant des retours de l’infirmerie (que le coach a déjà ajourné aux semaines suivantes) et faire « avec les garçons qui sont là ». Pas question pour autant de « se présenter en victime lors du déplacement à Pau » comme refuse de s’y résoudre l’entraineur clermontois. « Je ne vais pas raconter n’importe quoi, j’aimerais que la conquête soit mieux, mais avec 9 joueurs cadres en dehors du groupe, il est normal que cela nous impacte. On ne doit pas accepter cela mais l’absorber et se serrer les coudes. » Les Auvergnats travaillent ainsi d’arrache-pied pour colmater les brèches et trouver des solutions. « Avec Bernard et Didier, nous n’avons pas de baguette magique pour tout changer en une semaine, mais nous nous sommes tous investis à corriger quelques détails et aussi apporter de la clarté et de la confiance aux joueurs. » Malgré les trois défaites consécutives, le groupe conserve son enthousiasme et profite de la fraîcheur apportée par les jeunes joueurs pour continuer de regarder vers l’avant. « C’est vrai que nous avons un groupe très jeune mais je n’ai vu personne baisser la tête ou abandonner lors des dernières semaines. Le tempérament que les garçons affiche doit nous aider à traverser cette mauvaise passe. Il est certain qu’ils accumulent beaucoup d’expérience et que nous gagnons du temps pour la suite. Les cadres sont là et entourent cette génération qui progresse à chaque sortie »

 

 Alors que les rendez-vous s’enchainent de semaine en semaine, le temps peut se transformer en pression ce que confirme l’entraineur clermontois. « Il y a toujours de la pression, le contexte nous oblige à trouver des solutions pour passer entre les gouttes. Les forfaits de notre paquet d’avants font que nous sommes exposés, comme d’autres l’ont été ou le seront au cours de la saison. Il faut que nous soyons capables d’absorber cela et de se refaire. Nous sommes septièmes du championnat (avec deux matches de retard), nous ne sommes pas largués. » Une victoire dans le Béarn ne serait toutefois pas de trop dans la besace des Auvergnats qui n’ont pris qu’un point lors des trois dernières journées de Top 14. Les Béarnais quant à eux n’ont pas eu l’occasion de confirmer leur regain de forme après la nomination de Thomas Domingo au poste d’entraineur principal après avoir été contraints de s’isoler lors des 10 derniers jours (ratant ainsi la dernière journée de championnat). Reste à savoir si ce break plus subi que voulu sera profitable ou néfaste aux Palois. « On verra dimanche », refuse de trancher Franck Azéma qui préfère « se concentrer sur son équipe plutôt que sur les problèmes qu’ont pu rencontrer les joueurs de la Section. »

Les Clermontois qui ont parfois perdu de la constance et de précision lors des dernières semaines veulent, lors de ce déplacement, retrouver les fondamentaux et les basiques de leur jeu… et « avoir une peu de rébellion aussi » ajoute Franck Azéma qui peu importe les hommes qu’il alignera dimanche attend de la solidarité et de l’engagement sur la pelouse du Hameau.