Préparation

« On doit délivrer notre meilleur visage, maintenant »

image description

Alors que se présage un match quasiment éliminatoire, samedi sur la pelouse du Michelin, face à des Toulonnais qui avaient refusé de faire tourner pour finalement revenir bredouille de Montpellier en milieu de semaine, les hommes de Franck Azéma savent que la contre-performance de Nanterre doit être gommée au risque de voir filer le wagon des qualifiés. Une réaction est attendue…

Bien sûr, les joueurs, à l’image de Sébastien Vahaamahina, aimeraient que « l’équipe arrête d’être toujours en réaction ». Un sentiment qui traine sur la longueur durant cette saison où Clermont peine encore à « aligner tous ses secteurs afin d’avoir de la constance sur 80 minutes ». Evidemment, il faut « construire sur le positif » comme le souligne le double mètre clermontois et personne n’a eu besoin de leur mettre sous les yeux leurs erreurs pour qu’ils soient capables de les identifier. « Les coachs ont été très clairs avec nous. Ils n’ont pas eu besoin d’en rajouter pour que nous identifiions nos manques lors du dernier déplacement. On ne peut pas non plus stigmatiser les erreurs individuelles, nous sommes une équipe, nous avançons ensemble, nous restons ensemble ». Un discours teinté de cohésion et de solidarité pour une groupe toujours dans le même bateau et toujours à flot, comme le rappelle Sébastien Vahaamahina. « Nous savons faire les choses, nous devons, sur cette rencontre, montrer que nous sommes capables de nous remettre en questions et d’aller vers notre objectif. » Celui de cette semaine sera des plus simples : dominer Toulon et s’imposer dans un match « à la vie à la mort » qui ne laissera plus beaucoup d’espoir aux vaincus (sans pour autant tranquilliser donner un ticket pour les phases finales aux vainqueurs). «  Ce sera eux ou nous » synthétise Fritz Lee, le joueur clermontois le plus utilisé de la saison qui ne compte pourtant pas s’économiser. « Il ne reste que 3 matches à disputer dans la phase régulière. La saison a été très longue mais nous ne devons pas nous poser de questions et regarder derrière, nous devons aller chercher la qualification face à une équipe de Toulon qui a beaucoup de densité et de puissance. » Des qualités que personne ne pense qu’elles soient écornées lors de ce troisième match en une semaine. « Lors de la saison nous avons vu des équipes très performantes le samedi et le mardi en suivant. Sur un enchainement et en gardant le groupe mobilisé comme l’ont fait les Toulonnais, il est possible d’avoir beaucoup d’intensité sur chacune des rencontres. Je ne m’attends pas à les voir subir cet enchainement », estime Franck Azéma. « Ils vont être agacés de leur match à Montpellier, et je suis certain qu’ils viendront ici avec l’engagement et la férocité qu’ils dégagent habituellement. »

« Ce match peut être éliminatoire pour eux comme pour nous ! »

Plus que ces adversaires, le coach des « jaune et bleu » s’attarde sur ce qu’il est capable de maîtriser et prépare la réception du RCT en ce sens, conscient que cet avant dernière réception au Michelin sera décisive « Ce match peut être éliminatoire pour l’une comme pour l’autre des équipes ». Pas forcément une pression mais une motivation pour ses troupes qui avaient besoin après la contre-performance au Racing « d’identifier, comprendre et rectifier » les secteurs défaillants. La défense fut forcément dans le collimateur de l’entraineur clermontois après 6 essais encaissés face aux « ciel et blanc ». « Toute la semaine nous avons cherché à apporter du détail pour rassurer notre système défensif. On ne peut pas cibler seulement un seul facteur pour expliquer ce qu’il s’est passé et il est important de retrouver vite nos convictions qui ont été fortes tout au long de la saison dans ce secteur. » L’accident de parcours du secteur défensif sur la pelouse synthétique de l’Arena n’est qu’une pièce de plus apportée au puzzle d’une saison où les Auvergnats ont du mal à rassembler toutes les morceaux au même moment. Un constat que ne rejette pas l’entraineur clermontois sans pour autant en faire une fatalité. « La performance de notre jeu demande de la constance sur 80 minutes dans tous les secteurs. Nous ne pouvons pas nous contenter de ce genre de performances. Il nous reste 3 matches (Toulon, Toulouse et la Rochelle) pour délivrer notre meilleur visage » et aller chercher une qualification que 9 équipes sont encore capables de décrocher. Le droit à l’erreur n’existe plus, ni pour Clermont, ni pour Toulon…