« Jouer en terre hostile, pour la qualif, c’est ça la Coupe d’Europe ! »

image description

En s’imposant face à Sale, la semaine dernière, les Clermontois ont gagné le droit d’aller disputer une rencontre (directement) qualificative samedi prochain sur la pelouse de l’Ulster. Une terre hostile, où ils devront subir les assauts de l’une des équipes les plus en forme de la compétition et les chants d’un public nord-irlandais toujours bouillant. Un vrai décor « Coupe d’Europe » et un « bon défi » pour les « jaune et bleu » qui se déplaceront avec l’ambition de ne pas avoir à attendre la fin du week-end pour connaitre leur destin…

 

Les Clermontois sont lucides, malgré la victoire face à Sale, la semaine dernière au Michelin, ils savent que leur campagne européenne est loin de la perfection comme le reconnait Benson Stanley, l’entraineur de la défense. « Nous avons encore trop gaspillé de ballons, pas mis suffisamment de rythme, bataillé tout au long de la rencontre mais nous sommes parvenus à remporter cette victoire et nous avons désormais notre destin en mains. La victoire nous permet de jouer quelque chose, cette semaine encore, en allant chercher une qualification lors de cette dernière journée. Il y a quelques années, tu perdais ta première journée à domicile : c’était terminé… Avec ce format, on peut défendre notre chance jusqu’au bout. » Et ce sera bien l’intention des hommes de Jono Gibbes lors de ce déplacement en Ulster face à une équipe qui avait réussi une entame parfaite en Auvergne avant de confirmer lors des journées suivantes en battant à deux reprises les Anglais de Northampton. « Ils font partie des toutes meilleures équipes de la compétition, poursuit Benson. Après leur victoire au Michelin, ils ont su garder leur dynamique face aux Saints. Comme toutes les équipes irlandaises, ils sont très bien structurés, tous les joueurs savent exactement ce qu’ils ont à faire et où se situer lors de chaque temps de jeu. » Une grosse machine que les Auvergnats devront parvenir à enrayer dès l’entame de match dont les Ulstermen ont fait une spécialité (2 essais inscrits dans les 20 premières minutes de chacun de leur match face à Northampton). 

 

220120-dessaigne.jpg
 

 

« C’est certain qu’il ne faudra pas les regarder jouer » confirme Lucas Dessaigne le jeune troisième ligne clermontois. « On se prépare à un gros combat, face à une équipe qui ne laisse pas beaucoup de place à l’erreur. Nous sommes dans une position où il faudra aller chercher la qualification, c’est à nous d’impulser quelque chose. » De la volonté, les Auvergnats n’en manqueront pas, ils pourront même y ajouter un soupçon d’esprit revanchard comme le laisse entendre le gaucher, Etienne Falgoux, auteur d’une très bonne entrée face aux Sharks. « Si nous avons la possibilité de leur renvoyer la monnaie de leur pièce, nous ne nous en priverons pas. Lors du match aller, nous avons pris ce match par le mauvais bout, en courant après le score tout le temps. Ce sont des rencontres qui se rapprochent du niveau international, les marge de manœuvre sont faibles et si tu fais un mauvais départ, c’est très compliqué de se rattraper. L’Ulster maîtrise parfaitement ses systèmes, son environnement, à nous de parvenir à les faire déjouer. » Un sacré challenge en perspective pour des Auvergnats qui ne se sont encore jamais imposés dans le stade mythique des joueurs nord-irlandais. « On sait ce qui nous attend, poursuit le gaucher clermontois qui a déjà fait le voyage à Belfast à deux reprises. C’est une terre hostile, un bon défi. C’est excitant de jouer des matches comme celui-là. On joue la Coupe d’Europe pour cela ! » Et pas question d’ambitionner la perfection, Etienne se contentera d’un objectif simple : « gagner pour ne pas avoir à se poser de questions après le match. Si on fait comme la semaine dernière en faisant des erreurs et quelques approximations mais que l’on a la victoire au bout : ça m’ira très bien ! » On rejoint, bien évidement l’expérimenté gaucher des « jaune et bleu », l’histoire ne retient que le résultat. Il appartient aux hommes de Jono Gibbes de l’écrire samedi à partir de 18h30 au Kingspan Stadium de Belfast.