« Ne pas laisser partir le train… » à Montpellier !

image description

Les trains font parler en Auvergne depuis bien longtemps. Leurs retards font l’actualité, l’arrivée d’une ligne à haute vitesse censée offrir de nouvelles perspectives à cette diagonale du vide qui sillonne la France de Rouen à Montpellier en passant par Clermont est une chimère. Tous les Auvergnats savent que les trains sont rares et qu’il vaut mieux éviter de les laisser filer au risque de rester en gare et voir les autres voyageurs prendre une avance bien difficile à remonter. C’est aussi l’avis de Jono Gibbes qui compte bien reprendre, ce week-end, la dynamique interrompue lors du déplacement à Paris : l’occasion de monter dans le bon wagon.  

 

Le coach des « jaune et bleu » a fait le constat sans concession que son équipe « avait interrompu » sa progression après deux performances intéressantes face à Toulouse et au Racing. « A Paris, nous avons raté une opportunité de rester dans la constance que nous souhaitions. Il y a eu trop d’erreurs, de fautes techniques, de nombreuses imprécisions et aussi des difficultés à nous connecter en défense. » Un chiffre témoigne de ces manques, il a été lâché par l’entraineur néo-zélandais « 23 turnovers dans un match de Top 14 … c’est trop ! » Trop pour espérer ramener quelque chose de la capitale, alors à défaut de points et puisque tout doit servir et être analysé, Jono Gibbes même s’il reconnait « qu’il est difficile de toujours rechercher du positif » s’est servi de cette rencontre « pour en savoir davantage sur (ses) joueurs et (son) groupe. » Une introspection dans la difficulté qui permet de mettre en évidence certains joueurs capables de ressortir de ces situations compliquées. Giorgi Beria, le jeune pilier champion du monde U20 fait partie de ceux-là, après une entrée convaincante sur la pelouse de Jean-Bouin où il a terminé la rencontre meilleur défenseur (11 plaquages, 100% de réussite). « J’ai apporté ce que j’ai pu » analyse modestement le jeune gaucher. « Je travaille avec le groupe depuis quelques temps maintenant et j’essaye simplement de saisir les opportunités quand elles se présentent. » Après Paris, une nouvelle pourrait se présenter dès samedi sur la pelouse héraultaise lors d’un déplacement important pour les Clermontois. « Il le sera aussi pour les Montpelliérains, comme nous, ils ont perdu des points à domicile (NDLR : défaite face à Toulouse lors de la troisième journée) et ont besoin de capitaliser »« Nous ne sommes pas encore dans l’urgence mais il est clair que nous devons gommer au plus vite cette défaite à domicile face à Castres. » Pour cela les Auvergnats qui devront se passer de Tomas Lavanini pour quelques semaines (fracture de la mâchoire face à Paris) retrouveront un peu de profondeur dans leur ligne de trois-quarts puisque Morgan Parra, Kotaro Matsushima, Apisai Naqalevu et Jean-Pascal Barraque seront à nouveau à la disposition du coach auvergnat (incertitude autour de George Moala) en cette fin de semaine.

 

211013-beria.jpg
 

 

Une très bonne nouvelle pour le Septiste, Jean-Pascal Barraque « Cela fait quelques semaines que je suis dans le collectif, j’aime bien m’entrainer mais franchement : jouer c’est mieux ! ». Le centre auvergnat devrait avoir l’occasion de s’exprimer au GGL Stadium « Je vais essayer d’apporter mon enthousiasme et mon envie », précise-t-il. En observateur averti de la dernière rencontre, il sait que Clermont « a besoin de rechercher de la précision et de gommer les déchets. Les fautes de main ou d’inattention ne sont pas compatibles avec notre jeu. Nous avons besoin de tenir le ballon sur 2-3 (ou plus) temps de jeu afin de déplacer et désorganiser les défenses. » Un travail d’exigence nécessaire à la performance qui a guidé les Auvergnats toute cette semaine à travers de nombreux exercices où plus que le fond ils ont cherché à corriger la forme afin de ramener leurs premiers points après 4 déplacements. « Nous avons toujours la défaite face à Castres à gommer » rappelle Jean-Pascal et même si comme le signale plus tôt Giorgi Beria l’urgence n’est pas encore d’actualité, personne ne voudrait que ça traine trop, surtout pas Gono Gibbes « Être patient c’est bien, mais quand tu es trop patient, tu peux voir partir le train sans toi… » à méditer !