Étoffer le registre de notre jeu !

image description

Pour leur deuxième match de la saison, les Clermontois ont redoublé d’efforts, cette semaine à l’entraînement, afin de présenter plus de constance lors de leur déplacement à Bayonne. Face à des Basques forcément revanchards après leur lourde défaite en Corrèze, ils s’attendent à une réception musclée sur une pelouse où le combat et l’engagement font partie du décor depuis toujours. 

 

Les Auvergnats sont habitués à ferrailler sur la pelouse de Jean-Dauger où chaque point ramené fut le résultat d’un combat acharné. Cette année ne devrait pas faire exception à la règle d’autant que les Basques seront probablement « remontés » après leur défaite inaugurale face au CAB et pour leur première réception de la saison à domicile. Bastien Pourailly qui connait bien la région pour y avoir fait son sport étude (au lycée de Bayonne en compagnie d’Arthur Iturria et Yohan Beheregaray) et avoir connu les derbys basco-béarnais Pau-Bayonne. « A Bayonne, nous savons à quoi nous attendre. Il faudra répondre dans l’engagement et l’agressivité pour espérer quelque chose », affirme l’ailier clermontois. « Nous étions présents dans ces domaines, lors de la première période face à Toulouse, mais nous avons manqué de constance par la suite. A Bayonne, il faudra aller chercher un match plein et un engagement total de la première à la quatre-vingtième minute pour espérer ramener un bon résultat. » Une recherche de constance qui fait écho à ces deux mi-temps diamétralement disputées face aux Toulousains. « Nous sommes conscients que nous avons beaucoup de choses à améliorer », acquiesce Alexandre Fischer. « C’était le premier match de la saison, nous avons encore beaucoup de travail à fournir pour trouver les bons automatismes, les bons timings et les bonnes connexions. Le groupe a aussi pas mal bougé mais tous montrent beaucoup d’envie et de cohésion, ce sont de bons indicateurs. »

 

Franck Azéma qui ne se cherche pas d’excuse sur la performance de ses hommes lors de la seconde période où il juge que « l’inconscient a certainement pesé après le second carton rouge toulousain » préfère se concentrer sur la première. « Nous avons eu beaucoup d’opportunités en début de rencontre mais nous n’avons pas suffisamment su les exploiter.  Mentalement, nous aurions pu faire beaucoup plus mal aux Toulousains après 40 minutes de jeu. Et même si le score était en notre faveur, l’écart aurait dû être supérieur. Il faut désormais que nous parvenions à améliorer notre efficacité en étant plus précis. Il faut que nous soyons capables de mieux exécuter ce que nous travaillons en semaine. Nous devons étoffer le registre de notre jeu lors de ce déplacement à Bayonne. » Même si le public, contenu à une jauge annoncée à 6 000 spectateurs, devrait être dilué par rapport à l’ambiance sulfureuse qui peut parfois soulever Jean-Dauger, le coach clermontois sait qu’aucune largesse ne sera accordée à ses hommes sur cette terre difficile à conquérir. « Bayonne est une équipe qui a beaucoup de caractère. Ils ont désormais pas mal d’expérience et la saison dernière les a fait grandir. Nous savons que nous serons attendus pour leur première réception à domicile. C’est aussi pour nous un premier déplacement et il sera intéressant de voir comment nous sommes capables de nous comporter. » 
 

Un premier déplacement sur une pelouse difficile à conquérir, une belle occasion de voir le caractère de cette équipe clermontoise version 2020-21 dans un match où ils savent que les Bayonnais ne leur feront aucun cadeau.