Club

Adel Fellah et Paul Albaladejo à la tête de l’équipe de l’ASM Intermarché Sevens.

image description

L’In Extenso Sevens, tournoi de rugby à 7 organisé par la Ligue Nationale de Rugby, va débuter ce week-end à Aix en Provence. S’en suivront ensuite les étapes de Toulouse puis de La Rochelle pour clore ce triptyque. Les équipes qui, à l’issue de ces confrontations, auront gagné une de ces étapes ou figureront dans les huit meilleures du classement général, se retrouveront au mois de novembre à « la Paris La Défense Arena » pour les grandes finales.

 

L’ASM a constitué pour cette compétition, un groupe mixte qui regroupe des professionnels du club, des espoirs de l’Academy et quelques joueurs issus d’autres clubs dont Nevers, Bayonne, Berre l’Etang.

Les contraintes d’une reprise de saison pour l’ASM avec un bloc à venir de 10 matchs, l’absence des internationaux et de certains blessés compliquent la tâche pour disposer d’un groupe des plus compétitifs. Mais la motivation est là, et ce groupe sera encadré par un staff de haut niveau comprenant un médecin, un kiné, un préparateur physique ainsi que Franck Vuilbert analyste vidéo dans l’équipe professionnelle de l’ASM et très impliqué dans le projet. Ce dispositif bénéficie en plus des conseils avisés de Mark Robertson, préparateur physique de l’ASM et international à 7 (UK, Ecosse) et de Jean-Pascal Barraque, international à 7 français.

Adel Fellah, entraineur des Espoirs de l’ASM tiendra le rôle de Team Manager, dans lequel il sera épaulé par Solène Jolicard. Il a, dans ce cadre, un rôle de coordinateur, avec pour missions de faciliter et optimiser les relations entre les différentes entités du Club, les instances de l’ASM Omnisports, l’Academy et ses espoirs ainsi que le groupe professionnel de l’ASM CA. 

Paul Albaladejo sera quant à lui l’entraineur principal et travaillera avec Cyril Chirier comme adjoint à ces côtés. Paul est moins connu que Adel auprès des supporters de l’ASM. Toutefois pour tous les amateurs de rugby le nom de famille résonne fortement et sent bon le sud-ouest. Originaire de Dax, où il fait ses classes dans les différentes catégories du rugby à XV, il bascule ensuite vers le 7, et obtient un contrat fédéral. Il participe alors à de nombreuses rencontres internationales et à la Coupe du Monde de 7 sous le maillot bleu, avant de se reconvertir vers un parcours complet d’entraineur. Arrivé au club pour cette compétition de l’In Extenso Sevens, il pilotera la partie terrain.

Entre Adel le Tyrossais et Paul le Dacquois le lien est ancien. « Nous nous sommes affrontés des dizaines de fois durant tout notre parcours rugby. Je connais Paul à titre personnel, c’est un homme de confiance, simple, discret, compétiteur et très professionnel et je suis heureux qu’il nous ait rejoint pour cette compétitionIl sera une véritable valeur ajoutée » explique Adel Fellah.

 

8ab23183-466a-42da-beac-852e9f6fe1d8.JPG
 
 

Le rugby à 7… une discipline à part entière

 

Il est avant tout évident qu’ils partagent tous les deux la même approche et vision du 7. « C’est une discipline festive, fun, dans l’ère du temps avec des formats courts et saccadés qui plaisent aux jeunes. Mais c’est également et surtout un excellent outil de formation pour tous rugbymen dans le cursus et le développement du joueur »  

Le cahier des charges défini par la LNR n’est pas sans contraintes en cette période de reprise du XV et de contexte sanitaire encore incertain. Il est néanmoins nécessaire de s’adapter à ces contraintes du moment et être capable de composer, pour répondre aux spécificités inhérentes à cette pratique. Pour être performant il faut assimiler et intégrer tous les principes du 7… en plus des exigences du XV en pré-saison.

Ces principes et particularité du 7 se retrouve dans le développement mental avec la répétition des efforts et les matchs qui s’enchainent, mais aussi physique avec des courses à haute vitesse et intensité favorisées par les grands espaces. Ces différences nécessitent d’être capable de prendre rapidement des décisions et des responsabilités, tout en faisant preuve d’une technicité de haute précision. 14 minutes de temps de jeu par match ne laissent que peu de place à l’approximation et aux erreurs.

 

 

8ab2318-466a-42da-beac-852e9f6fe1d8.JPG
 
 

En termes d’objectifs, l’humilité qu’impose ce sport n’empêche pas d’avoir des ambitions. À Aix en Provence, l’ASM Intermarché Sevens aura la délicate tâche d’affronter d’entrée l’équipe des Babaas.

Bien sûr que la volonté est de bien figurer, d’afficher de la combativité et un état d’esprit irréprochable. Mais c’est également de valider un ticket pour Paris à la fin des 3 premières étapes du mois d’août et de donner la meilleure image de l’ASM dans toutes ses composantes.

Car au-delà de cette version 2021 de l’In Extenso Sevens, le souhait de l’ensemble du club est de construire un vrai projet moyen-long terme autour du rugby à 7. Développer une vision large de cette pratique sportive, cohérente avec la philosophie et les valeurs de l’ASM, ancrée dans son territoire et avec pour vocation d’étendre ces expériences auprès des catégories Crabos et Cadet.

Un projet d’envergure et d’ouverture pour le Club et ceux qui portent cette dynamique, pour faire en sorte de performer chaque année un peu plus et que la belle aventure partagée qui débute ce week-end ne soit qu’une première étape dans la construction du Sevens à l’ASM.