Adieu aux joueurs pas à l’Europe !

image description

Les Clermontois ont rempli leur part du marché en s’imposant avec autorité face à une grosse équipe montpelliéraine au terme d’un match d’une grande intensité. Il ne fallait pas attendre de miracle du côté de Toulouse qui s’est largement imposé face à Biarritz rendant impossible la qualification pour les phases finales. La victoire est toutefois précieuse car elle offre une place en Champions Cup. Morgan Parra, Camille Lopez et les partants ont largement contribué à ce succès avant de recevoir l’hommage mérité d’un Michelin rempli d’émotions.  

 

Clermont (stade Marcel-Michelin) temps doux, pelouse excellente, 18 546 spectateurs. Clermont bat Montpellier 20 à 15 (mi-temps : 7-3) Arbitrage de M.Poite

Clermont : 2 essais de Beria (8e) et Barraque (53e), 2 pénalités  de Parra (42e) et Lopez (74e) et 2 transformations de Parra

Montpellier : x essais de Rattez (51e) et Aparsidze (67e), une pénalité (51e)  de Paillaugue et une transformation de Garbisi

 

Un choc de gros bras

Face à un pack héraultais toujours difficile à manœuvrer, les Clermontois ont fait ce qu’il fallait pour prendre possession du territoire mettant un engagement de tous les instants dans les zones de contact. Dans le sillage d’un paquet d’avants dominateurs, le Michelin se met à bouillonner et décuple la force des Auvergnats qui font le siège des 22 mètres héraultais. Derrière un Morgan Parra cornaqueur comme il l’aime l’être et un Camille Lopez incisif les mouvements s’enchainent et Giorgi Beria passe la ligne du MHR dès la 8ème minute de la rencontre. Quelques imprécisions des deux côtés feront perdre l’intensité de l’entame de feu souhaitée par les hommes de Jono Gibbes qui restent toutefois dans le camp du MHR grâce à un Fritz Lee étincelant ainsi que tout un pack dans l’avancée. Malgré toute leur détermination à l’image de Morgan Parra pénible sur son homologue du MHR comme derrière cette mêlée où il gêne une sortie de balle et met une grosse pression sur les Montpelliérains, la défense du leader du championnat tient et n’encaissera plus le moindre point et n’offrira pas plus de munitions aux buteurs clermontois qui voient même Benoit Paillaugue réduire la marque quelques minutes avant la pause (7-3).

 

220605-camillle.jpg
 

 

Un au revoir du fond du coeur ...

Au retour des vestiaires c’est un tout autre visage que les Montpelliérains vont afficher et cela même si Morgan Parra ajoute 3 points en tout début de période. Dominateurs au niveau de la possession de balle les gros du MHR prennent leur revanche et multiplient les penal-touches. Si les avants sont contrés, les trois-quarts prennent le relais et trouvent la solution sur le petit côté où se faufile Vincent Rattez oublié par les défenseurs auvergnats. Montpellier devient menaçant, mais le danger va être presque aussitôt repoussé par les attaquants clermontois qui répondent du tac au tac dans la foulée d’un Damian Penaud des grands soirs, dangereux à chacune de ses prises de balle, qui trouve après une énorme brèche Jean Pascal Barraque entré quelques minutes plus tôt pour un essai imparable en bout de ligne. Morgan Parra transforme du bord de touche et redonne une petite marge à son équipe avant de quitter le Michelin dans un pur moment d’émotion qui suspendit le Michelin quelques instants. C’est un temps fort pour les jaune et bleu qui sont de plus en plus pressants aux abords de la ligne du MHR. Deux essais seront refusés à Sébastien Vahaamahina et Morgan Parra qu’importe Clermont tient la tête et même si Garbisi s’engouffre dans un intervalle pour faire briller Aprasidze (67e), Camille Lopez décoche une dernière pénalité qui permet de tenir les Héraultais à distance évitant ainsi une fin de match pouvant basculer sur une pénalité. L’ensemble de l’équipe terminera le boulot pour tenir ce dernier ballon que Sébastien Bezy enverra en tribune délivrant un Michelin gorgé de plaisir à l’idée de conserver sa place dans l’Elite Européenne et prêt à célébrer des joueurs qui l’ont tant fait rêver

 

Clermont n’a pas tremblé et probablement livré l’une de ses meilleures prestations sur la densité physique et la constance sur 80 minutes. Une belle manière d’honorer sa charnière historique et les joueurs qui quitteront le club dans les prochains jours. La victoire assure par la même occasion une place en Champions Cup pour la saison prochaine. Une belle façon de se dire « au revoir ».  

 

 

220605-penaud.jpg
 
 

L’équipe de Clermont : 1.Beria, 2.Fourcade, 3.Falatea, 4.Jedrasiak, 5.Vahaamahina (cap), 6.Cancoriet, 7.Van Tonder, 8.Lee, 9.Parra, 10.Lopez, 11.Pourailly, 12.Vili, 13.Penaud, 14.O’Connor, 15.Tiberghien

Remplaçants : 16.Pelissié, 17.Bibi Biziwu, 18.T.Lanen, 19.Dessaigne, 20.Bézy, 21.Hanrahan, 22.Barraque, 23.Slimani.

 

L’équipe de Montpellier : 1.Lamositele, 2.Amosa, 3.Haouas, 4.Verhaeghe, 5.Chalureau, 6.Van Rensburg, 7.Camara (cap), 8.Mercer, 9.Paillaugue, 10.Gabrisi, 11.NGandebe, 12.Serfontein, 13.Doumayrou, 14.Rattez, 15.Bouthier

Remplaçants : 16.Guirado, 17.Rodgers, 18.Capelli, 19.Becognée, 20.Aprasidze, 21.Pollard, 22.Vincent, 23.Thomas.