Agen en pensant déjà à demain !

image description

On pourrait croire que ce match dans le Lot-et-Garonne n’aura d’intérêt que pour les Agenais qui devant un stade Armandie plein comme un œuf se préparent à fêter leur maintien pour la dernière réception de l’année. Ce serait sans compter sur les intentions clermontoises, qui au-delà du résultat, préparent déjà la suite, comme la sortie de leur emblématique Aurélien Rougerie, la semaine suivante, et déjà la saison prochaine en soignant l’image et le tempérament que les joueurs ne doivent pas laisser s’installer loin de leur base…

Franck Azéma sait parfaitement où il va mettre les pieds, samedi prochain et le contexte que ses hommes devront affronter. « Agen a pratiquement assuré son maintien lors de la dernière journée en allant s’imposer à Pau. Ils vont recevoir un accueil chaleureux de leur public dans un stade plein. C’est une équipe qui possède un très gros état d’esprit qui est difficile à manœuvrer sur ses terres. Elle aura à cœur de bien finir la saison à domicile. A nous de voir comment nous sommes capables de les challenger dans ce contexte-là. » Le coach clermontois a depuis quelques semaines tiré un trait sur les objectifs comptables de son équipe mais garde le curseur de l’exigence élevé jusqu’à la fin. « Nous n’avons plus rien à jouer, c’est une réalité. Maintenant, il n’est pas question de reproduire la prestation de Paris où nous avions été en dessous de tout au niveau de l’engagement et du caractère. Il faut déjà se tourner vers la saison prochaine et prendre de bonnes habitudes au niveau de notre comportement en montrant comment nous sommes capables de terminer cette saison avec les deux derniers matches que nous aurons à disputer ». Flip Van Der Merwe ne cache pas la « difficulté de cette saison » en relayant le message de son coach. « Nous avons encore 2 matches où nous auront l’opportunité de montrer notre fierté. Cette saison a été très frustrante mais il nous reste encore de l’orgueil et il faudra s’en servir face à Agen. »

Les Clermontois qui n’ont pas réduit la voilure au niveau de l’entraînement ou de l’exigence refusent l’idée de se déplacer à Agen pour rien comme l’affirme Camille Lopez. « Même si nous sommes conscients que nous ne jouons plus rien, notre ambition est de gagner car nous nous entrainons toute la semaine pour cela. Je ne joue pas au Rugby en me disant que si je perds ce n’est pas grave. Si c’était le cas je préfèrerais rester chez moi ! Notre intention est de faire le meilleur match possible et pour cela il faudra, en premier lieu, répondre présent au niveau du combat que nous imposerons les Agenais. » L’ouvreur tricolore, à nouveau appelé avec le groupe France en vue de la tournée estivale en Nouvelle-Zélande, sera également à la recherche de « meilleures sensations » au niveau de sa cheville. De meilleures sensations seront également dans la ligne de mire de Damien Chouly qui comme l’ensemble de ses coéquipier n’a que très peu apprécié les récentes performances de son équipe en déplacement. « Ce n’est jamais agréable de se faire botter les fesses comme cela nous est arrivé à Toulon et Paris. Ce sera l’occasion de voir si nous avons, désormais, retenu la leçon ». Les Clermontois devront également gérer la frustration de voir les phases finales se jouer sans eux, de ne pas avoir la possibilité de défendre leur titre… Une projection qui fait dire au troisième ligne des « jaune et bleu » que « cela va faire bizarre d’être en vacances si tôt. Nous ne sommes pas habitués à cela. Je ne dirais pas que j’ai hâte que la saison actuelle se termine car avant cela il faudra que nous soyons capables de faire honneur au monument du rugby que représente Aurélien, mais nous sommes impatients que la prochaine démarre. »

Avant cela, les Auvergnats ont deux rencontres et une légende à honorer, et deux mois de vraie coupure… une éternité à l’échelle des dernières années et surtout une belle fenêtre de régénération aussi bien physique que mentale.  

 

à lire aussi