Alex Sanderson voudra canaliser ses Sharks

image description

Le head coach des Sale Sharks, Alex Sanderson, que les Clermontois connaissent bien pour avoir, durant de longues saisons, croisés alors qu’il évoluait dans le staff des Saracens s’est réjoui du succès de ses hommes la semaine dernière sur la pelouse des Ospreys lors de la première journée de compétition. Un succès acquis à la pause après une entame bouillante des Sharks qui se sont ensuite dispersés et perdus dans une indiscipline que le coach de Sale voudra canaliser, samedi lors de la réception des « jaune et bleu ». 

 

Alex Sanderson aurait pu se réjouir pleinement après une entame parfaite de ses hommes qui se sont imposés à l’extérieur (13-21 chez les Ospreys) dans des conditions rendues difficiles par des conditions météorologiques typiques du Pays de Galles à cette saison, il s’est pourtant montré partagé. « Je suis très heureux de la victoire face aux Ospreys en ouverture de cette grande compétition, mais il y a des choses qui auraient pu être mieux maîtrisées. Nous avons notamment été pénalisés à 19 reprises (contre 5 pénalités galloises) et avons dû gérer 20 minutes d’infériorité après 2 cartons jaunes reçus ». La discipline fut le talon d’Achille des Anglais qui furent d’ailleurs l’équipe la plus pénalisée de cette première journée de Chamipons Cup, elle sera forcément dans le collimateur du coach ce week-end avec l’objectif de revenir à plus de précision et de maîtrise. « Je pense que nous avons joué avec beaucoup de justesse lors des 25 premières minutes en étant précis et efficaces dans les 22 mètres gallois. Nous avons ensuite mis beaucoup d’intensité et de physique dans notre défense » pour atteindre la pause avec une avance confortable de 18 points. Les choses se sont ensuite compliquées pour les Sharks qui ont progressivement perdu pied et laissé revenir les Gallois (auteurs d’un 10-0 en seconde période). « Je pense que si nous avions été capables de jouer dans les bonnes zones et d’être disciplinés nous serions parvenus à inscrire les 4 essais synonymes de bonus offensif, au lieu de cela nous avons concédé pénalité sur pénalité jusqu’à se retrouver à 14 durant 20 minutes ». Contraints de défendre une grande partie de la seconde période les Anglais n’ont jamais vraiment été menacés même s’ils ont effectué près de 3 fois plus de plaquages que les Gallois (147 contre 60) et laissé la possession aux locaux (64% / 36%). Dans le sillage des frères Curry (25 plaquages et 5 ballons grattés à eux deux), le rideau défensif de Sale a montré son organisation et son efficacité pendant que le cinq de devant avait lui fait son œuvre en première période en étant à l’initiative des deux premiers essais du match. 

 

Nul doute qu’Alex Sanderson qui a, durant de nombreuses saisons, participé à la construction de la défense de fer des Sarries qui régna sur l’Europe saura trouver les bons ajustements pour contenir l’envie de ses joueurs afin de les remettre dans les rangs de la discipline. Clermont devra, de son côté, trouver les moyens de déplacer et désorganiser une défense qui semble très dense et solide pour ramener des points de son voyage en Angleterre.