Préparation

Après deux déplacements à vide, Clermont a besoin de capitaliser…

image description

Deux courtes défaites en déplacement à Castres (8 points d’écart) et Lyon (6 points) ont fait reculer les Auvergnats au classement d’une place pendant que le Stade Toulousain (invaincu depuis 11 journées) continue de donner un rythme fou au championnat. Même si le classement est encore anecdotique, ces deux voyages à vide ont fragilisé l’une des deux premières places à laquelle les hommes de Franck Azéma postulent. L’objectif de ces prochaines semaines sera de capitaliser afin de consolider la position des Auvergnats dans le haut du Top14.

Le constat fait par Paul Jedrasiak est d’une logique implacable « Nous avons échappé à Castres et Lyon des points importants. Nous ne sommes pas si loin mais au final, nous revenons deux fois sans rien. Il faut simplement travailler pour corriger les erreurs que nous avons pu commettre afin de ne pas les reproduire face à des équipes comme Grenoble et Pau qui n’auront pas grand-chose à perdre sur la pelouse du Michelin ». Avec un calendrier plutôt favorable (deux réceptions et un déplacement à Agen), les « jaune et bleu » ont une belle opportunité de creuser l’écart sur leurs poursuivants. Pour cela, le début de cette série qui se clôturera au retour des internationaux est primordial. La réception des Grenoblois est ainsi prise avec le plus grand sérieux, d’autant que les Isérois qui avaient posé pas mal de soucis aux Clermontois lors de la première manche (match nul 27-27) continuent de produire un jeu aussi varié qu’ambitieux comme le remarque l’entraîneur clermontois. « C’est une équipe très disciplinée (NDLR la plus disciplinée du Top 14), qui envoie beaucoup de jeu et possède de nombreux joueurs capables de gagner les duels. Si on regarde leur classement on se dit qu’ils ont aussi quelques secteurs plus déficitaires mais il va falloir que nous soyons très rigoureux  en défense et que nous maitrisions bien cette rencontre pour ne pas tomber dans un match aussi instable que celui de l’UBB, la semaine dernière, où les actions allaient d’un côté à l’autre du terrain. »

« Les trois tricolores seront dans le groupe, nous aurions tort de nous en priver ! »

Même si la situation comptable est favorable aux Auvergnats, le coach ne veut pas avoir à regarder derrière. « Nous avons besoin de prendre des points. Tous vont compter d’ici à la fin de la saison et même si nous ne sommes pas encore dans le sprint final, nous sommes dans le « money time ». C’est une période importante où nous allons avoir besoin du soutien de notre public et de l’ambiance que le Michelin peut transmettre aux joueurs. » Ainsi, alors qu’il sera privé de Peceli Yato (trop juste après sa lésion musculaire du mollet) il compte bien mettre toutes les chances de son côté pour la réception d’une équipe grenobloise dont il se méfie, à commencer par utiliser les trois tricolores mis à disposition par l’encadrement du XV de France ce week-end. « Cela fait partie des accords qui avaient été discutés avec Jacques (Brunel) en début de saison. C’est une bonne opportunité pour nous, pour l’équipe de France aussi puisque s’ils sont libérés c’est bien pour avoir du temps de jeu…et aussi pour eux. Ce sera l’occasion, pour tous les trois, de montrer leur caractère, leur tempérament, les coéquipiers qu’ils sont… et franchement on nous offre cette opportunité, nous aurions tort de nous en priver. » Quant à savoir dans quelles dispositions ils se trouvent, le seconde ligne clermontois, Paul Jedrasiak écarte d’un revers de la main toute crainte de les voir « timides » ou « perturbés » samedi après-midi sur la pelouse du Michelin. « Nous sommes ravis de les avoir avec nous, je pense qu’ils sont aussi contents d’avoir une belle occasion de s’exprimer. Ce sont de grands garçons, je ne me fais aucun souci pour eux, ils vont savoir gérer cela. »
De là à les voir sortir un gros match face aux Grenoblois, il n’y a qu’un pas…