Résumé de match

Au bout du combat, Clermont tient sa victoire

image description

Dans un match intense et engagé, tenu par deux défenses redoutables, les Clermontois empochent une victoire précieuse gagnée par des avants valeureux et un Camille Lopez décisif. Après 2 semaines sans compétition, les hommes de Jono Gibbes repartent du bon pied et recollent aux six premiers.   

 

Clermont (stade Marcel-Michelin) temps doux, pelouse parfaite, guichets fermés. Clermont bat Toulouse 16-13 (mi-temps : 7-10) Arbitrage de M.Dufort

Clermont : un essai de Beheregaray (13e), une pénalité (42e) et une transformation de Hanrahan, un drop (68e) une pénalité (72e) de Lopez

Toulouse : un essai de Mallia (5e), deux pénalités (27et 76e) et une transformation de Ramos

 

L’intensité clermontoise, la discipline toulousaine… 

Après 5 minutes de bras de fer, ce sont les Toulousains qui font feu les premiers en parvenant à jouer dans la défense auvergnate. Après un joli mano-à-mano Ahki-Mallia, l’ailier argentin franchit la ligne d’en-but et ouvre le score. Les « jaune et bleu » reviennent très vite dans le camp toulousain et recollent au tableau d’affichage après un jeu au pied de pression de Jean-Pascal Barraque qui met les Toulousains sous pression. Le pressing d’O’Connor et Iturria est payant pour Yohan Beheregaray qui aplatit le ballon (7-7 après la transformation de Hanrahan). Clermont impose une grosse pression aux visiteurs qui reculent mais parviennent à se dégager grâce à de nombreuses fautes concédées par les Clermontois. Redoutables d’efficacité, les hommes de Ugo Mola profitent d’une incursion dans les 40 mètres clermontois pour se récompenser par une pénalité (7-10). Collectivement, les hommes de Jono Gibbes sont bien là, imposant une grosse intensité à leurs adversaires qui s’en sortent grâce à une meilleure maîtrise dans les zones d’affrontement où ils sont plus propres que les Clermontois pénalisés à 7 reprises lors du premier acte. Un dernier coup de chaud sera éteint par une course salvatrice de Marvin O’Coonor qui permet à Clermont de rester au contact à la pause (7-10). 

 

220101-clermont-bezy.jpg
 

La défense auvergnate s’est disciplinée ! 

Dès le coup d’envoi de la seconde période, les Toulousains négocient mal la réception et Hanrahan en profite pour remettre les deux équipes dos à dos. 10-10 tout est à refaire. 20 minutes tactiques animeront ce début de seconde période où les deux formations chercheront à limiter la prise de risques en cherchant à occuper le terrain adverse tout en pressant défensivement. Plus appliqués au niveau de la discipline, les Clermontois restent parfaitement dans ce match et se mettent à dominer le jeu au sol. Une ou deux relances des champions de France feront monter la pression dans un Michelin à la fête mais le bon travail notamment de Cancorietn Vahaamahina et Fischer annihilent les initiatives adverses. Entré à l’heure de jeu, Camille Lopez prend les choses en mains et apporte de la longueur dans le jeu au pied avant de prendre ses responsabilités lors de la première opportunité qui se présente claquant un drop de 30 mètres pour donner l’avantage aux siens (13-10 à la 68e). Le jeu d’échec se poursuit entre les deux équipes qui occupent le milieu du terrain et se livrent une belle bataille dans tous les points d’affrontement. L’alignement auvergnat récupère de précieuses munitions à l’image de cette touche à la 74ème minute qui offre au buteur l’opportunité de prendre 6 points d’avance. Mais dès l’action suivante, les hommes d’Ugo Mola se montrent menaçants et prennent les points face aux perches (16-13 à 3 minutes de la fin du match). Les minutes défilent, tout à l’avantage des locaux qui profitent de la possession de balle et même si un dernier coup de chaud animera la fin de match, Clermont tient sa victoire. 

 

Clermont a trouvé la parade en étant capable d’adapter sa défense à l’arbitrage de Monsieur Dufort afin de retrouver plus de justesse lors de la seconde période dominée et maîtrisée par les hommes de Jono Gibbes qui grâce au travail des avants ont inversé la tendance. L’entrée décisive de Camille Lopez, précieux dans la gestion et décisif dans ses prises d’initiative, a fait le reste. Clermont signe une victoire de prestige pour débuter l’année 2022. 

 

Pour l’ASM Clermont Auvergne 

 

1.Bibi Biziwu, 2.Beheregaray, 3.Ojovan, 4.Van Tonder, 5.Vahaamahina, 6.Iturria (cap),  7.Fischer,  8.Cancoriet, 9.Bézy, 10.Hanrahan, 11.O’Coonor, 12.Vili, 13.Barraque, 14.Penaud, 15. Tiberghien 

 

Remplaçants : 16.Fourcade, 17.Beria, 18.Jedrasiak, 19.C.Lanen, 20.Viallard, 21.Lopez,  22.Moala, 23.Ravai . 

 

Pour le Stade Toulousain 

1.Baille, 2.Marchand (cap), 3.Aldegheri, 4.Flament, 5.Meafou, 6.Cros,  7.Placines,  8.Jelonch, 9.Bales, 10.NTamack, 11.Lebel, 12.Ahki, 13.Tauzin, 14.Mallia, 15.Ramos

 

Remplaçants : 16.Mauvaka, 17.Neti, 18.Tekori, 19.Youyoute, 20.Tolofua, 21.Page Relo,  22.Bonneval, 23.Mallez. 

 

Crédit Photo : Vincent ROCHE