Benjamin Kayser : « Répondre à l’engagement et rester disciplinés ! »

image description

Avant de se déplacer à Castres, le talonneur clermontois revient sur la période internationale que son équipe traverse et du rôle qu’il joue avec les autres cadres du vestiaire clermontoise sur les jeunes joueurs. Une mayonnaise qui a pris depuis longtemps et qu’il ne faut jamais cesser d’entretenir…  Interview.

Benjamin, nous sommes en pleine période internationale, après une première épreuve bayonnaise, comptablement bien passée, se profile un déplacement périlleux à Castres …
Ce sont des périodes que les coaches essayent d’anticiper au maximum et dont nous avons désormais l’habitude. L’arrivée de Stephen Brett correspond parfaitement à cela. Pendant que Camille fait de gros matches avec le XV de France, le club a su se couvrir pour rester compétitif. Face à Bayonne, nous avons fait le boulot. Nous avons dû nous retrousser les manches lors de la seconde période pour récolter à la sirène un point de bonus qui sera très important. Dans ce championnat, on sait que tout compte et que cela devrait être serré jusqu’à la fin. C’est pourquoi, il faut que nous soyons ambitieux lors de ce déplacement dans le Tarn en prenant tous les points que nous serons capables d’aller chercher.

Cette équipe castraise est sur une excellente dynamique et on sait qu’il est très difficile de les bousculer à Pierre Antoine…
Oui, c’est un fait, en regardant la vidéo du match aller on se rend compte que malgré le fait que nous avons réalisé un bon match et que nous sommes restés solidaires, les Castrais n’étaient pas loin et auraient probablement pu marquer des essais sur leurs occasions. Nous nous en sommes bien sortis mais nous n’oublions pas que nous avons été très accrochés durant la première heure de jeu. Il n’y a que la Rochelle qui a fait un résultat à Pierre Antoine où personne d’autre n’a ramené le moindre point. Ils restent sur une grosse performance à Bordeaux où ils ont tout maîtrisé, bien défendu et marqué lorsqu’il fallait le faire. ils seront également moins impactés que nous par la période des doublons et voudront profiter de cette période pour marquer le coup dans un match qui peut être un tournant entre les quatre premières places du classement ou un ventre mou où je n’imagine pas les voir…

L’an dernier vous aviez été capables de vous imposer là-bas (après 40 ans de disette) un match fondateur de la fin de saison dernière...
Oui, pour moi cela n’avait pas été que de bons souvenirs car j’avais perdu un morceau d’arcade là-bas  (sourire) ! Au-delà de cela, je me souviens que nous avions été très pragmatiques en contenant les attaques tarnaises et en se montrant très efficaces en attaque. Il faudra voyager avec ces mêmes ambitions. Pour exister là-bas, il faudra répondre à l’engagement adverse tout en restant très disciplinés. Si on a envie de faire un gros match là-bas, nous sommes capables de faire une belle performance, cela ne nous assure pas la victoire pour autant car les Castrais ont de très solides arguments à faire valoir.

Depuis le départ des internationaux, on sent une sorte de parrainage entre la génération montante et les joueurs expérimentés du groupe dont tu fais partie. Cela explique-t-il la régularité de l’équipe malgré cette période ?
Oui mais pas seulement. Il y a de jeunes joueurs avec nous, mais surtout énormément de talent. Qu’ils soient jeunes ou pas, ils sont là car ils ont le niveau pour jouer avec nous. Ce n’est que comme ça qu’ils arrivent à se fondre dans l’effectif. Il y a eu une période d’adaptation pour eux afin de s’obtenir le respect du groupe en montrant une bonne attitude en plus de bonnes performances mais cette étape est déjà bien loin pour tous les garçons qui sont désormais au quotidien avec nous. Tout le monde a vu le geste de Damian, mais tous contribuent à la performance du groupe, « Simu » par exemple qui était à mes côtés face à Bayonne progresse de semaine en semaine. Nous avons besoin de joueurs qui comptent dans l’effectif pas seulement des mecs qui jouent quand les autres ne sont pas là. Nous continuons le boulot pendant que la saison internationale se poursuit. A nous de rester dans les clous et aux internationaux de se regreffer à cela quand ils feront leur retour.

Tu fais partie des joueurs les plus expérimentés du groupe, avec cette génération de jeunes joueurs ton rôle est-t-il encore plus important ?
Je pense, oui. Nous avons surtout perdu de nombreux cadres lors des deux dernières saisons et naturellement le leadership s’est redistribué dans le groupe. J’ai toujours été dans ce rôle de transmission et cela se renforce probablement maintenant que j’ai joué plus de saisons qu’il ne m’en reste à disputer. Franchement, les jeunes sont très à l’écoute et demandeurs de ce genre d’accompagnement. Nous sommes passés par là et nous avons, comme eux, eu besoin d’être rassurés et encouragés en semaine et lors des rencontres. Nous avons la chance d’avoir un staff de très grande qualité qui fait tout pour que nous puissions nous prendre en mains sereinement lors des 80 minutes du match. C’est comme cela que se construit l’équipe, l’accompagnement des jeunes en fait partie…

à lire aussi