Beqa Kakabadze, la valeur du travail comme moteur

image description

 

L’histoire de Beqa en Auvergne a débuté lors d’un stage des meilleurs joueurs géorgiens venus se frotter aux jeunes du centre de formation en 2015. Repéré pour ses qualités de déplacement et sa solidité en mêlée, il fait sa place dans l’effectif Espoirs avant de découvrir celui des pros avec la même discrétion et la même volonté de bien faire. Travailleur infatigable, Beqa a appris aux côtés des meilleurs et se présentera dans le Haut-Bugey avec l’intention de gagner sa place et un temps de jeu plus conséquent avec les Oyomen. 

 

En Géorgie, la mêlée est une institution et les Clermontois qui ont vu Goderzi Shvelidze puis Davit Zirakashvili occuper la première ligne montferrandaise sont bien placés pour savoir combien la force de ces hommes du Caucase est une garantie de solidité et d’honneur. Beka qui fut repéré lors d’un stage des meilleurs géorgiens en Auvergne possède cette force de dos presque culturelle qui continue de se transmettre autour de Tbilissi. Pris sous l’aile protectrice de Dato, ce jeune gaucher travailleur et volontaire a, dans un premier temps, fait ses armes avec les Espoirs avec qui il a rapidement décroché un titre de champion de France. Intégré dans le groupe professionnel à 20 ans, il fait régulièrement les aller-retours entre le centre de formation et le terrain d’entrainement du Michelin où il se frotte aux meilleurs et apprend. Discret, ce farouche travailleur progresse au fil des années et gagne la confiance des entraîneurs qui n’hésitent pas à le lancer dans le grand bain au lendemain de ses 22 ans. Ses premières apparitions sous le maillot auvergnat confirment toutes les espérances du staff qui constate sa solidité en mêlée fermée mais aussi ses facultés de déplacement et sa virulence dans le combat au sol. Beqa intègre les rotations sur l’axe gauche de la mêlée asémiste et gagne, de semaine en semaine, de précieuses minutes de jeu. De l’expérience, il en gagnera encore après un accroc en milieu de saison qui lui coutera sa place dans l’effectif jusqu’au début de l’année suivante. Dans les entrailles du Michelin, le jeune géorgien ronge son frein, fait preuve d’une énorme abnégation et redouble de travail pour regagner la confiance du staff. Beqa attend son heure et profite d’une succession de blessures pour retrouver le groupe auvergnat. Le travail a payé, il revient avec encore plus d’assurance dans les phases statiques et de dynamisme dans le jeu de mouvement, intégrant le groupe à 20 reprises (pour 8 titularisations) lors de la fin de saison 2019. Celle-ci lui permet de soulever le bouclier européen (remplaçant lors de la finale). Plus discret lors de la dernière saison qui vit l’éclosion de Giorgi Beria, Beqa est resté au service du club et toujours au rendez-vous lorsque celui-ci eut besoin de lui. En partance pour Oyonnax à la recherche d’un temps de jeu plus conséquent ainsi que de nouvelles responsabilités, il sera un client redoutable pour les premières lignes de la Pro D2.

 

 

LA FICHE STATISTIQUE  

6 saisons / 31 matches avec l’ASM Clermont Auvergne / 8 titularisations 

Champion de France Espoirs 2018 / Vainqueur de la Challenge Cup 2019

 

 

kaka-pack.jpg
 

 

Le mot du coach 

« Beka est aussi travailleur que discret dans la vie. Dato l’a depuis le début pris sous son aile et fait grandir en tant qu’homme. Il a toujours été soumis à une très rude concurrence de par l’effectif professionnel mais aussi par les très bons jeunes qui poussent. Il a besoin d’avoir plus de temps de jeu et probablement aussi un regard différent d’un autre coach et d’un autre environnement. Il a, ici, pris beaucoup d’expérience et possèdent de grosses qualités. C’est aussi un garçon avec qui il est très facile de travailler et à qui nous souhaitons de très belles choses dans les années à venir. »