Préparation

A Brive comme à Bayonne, la notion de Derby en plus…

image description

Les deux premiers déplacements clermontois ont de nombreuses similitudes. Ils se disputent face aux deux promus, pour leur premier match à domicile de la saison : Des retrouvailles avec leur public et le TOP14. Face aux Basques, les hommes de Franck Azéma ont eu un bel aperçu du contexte, il devrait être encore plus passionné dans ce derby historique du championnat qui fêtera, dimanche, sa 100ème édition.

 Tout le monde a été mis au parfum dans les rangs clermontois que ce match face à Brive reste une rencontre particulière comme l’a vite compris Faifili Levave, arrivé il y a quelques mois en Auvergne. «Toute la semaine, on nous a dit que cette rencontre était particulière pour les supporters des deux équipes. Forcément nous nous attendons à un match très difficile. » Avant de rapidement relativiser la situation… « Mais bon, ici, dans le championnat français, il n’y a pas de match facile, tous les matches sont très durs. » Pas faux… et ce n’est pas l’entame des joueurs de l’Aviron Bayonnais, la semaine dernière, qui pourrait donner tort au solide troisième samoan. Une entame que Bernard Goutta, l’entraîneur des avants clermontois, n’a pas vraiment envie de revivre. « Il ne faudra pas entrer sur le terrain comme nous l’avons fait face à Bayonne », prévient l’ancien troisième ligne.  « Nous avons subi une énorme pression, en conquête, dans les rucks et au niveau de notre défense. Nous ne nous en sortirons pas toujours comme cela. Nous savons que cette équipe briviste va mettre beaucoup d’envie, de combat et d’engagement. A nous de voir comment nous allons nous comporter face à ça, quel sera notre comportement… Lors des deux premiers matches, les Brivistes ont été défaillants au niveau de la conquête et de la discipline, terminant leurs deux rencontres à 14. Dans ces conditions, il est difficile de rivaliser, ils vont vouloir corriger cela » pense l’entraineur clermontois. Du côté des « jaune et bleu » aussi, l’objectif sera de produire une prestation encore plus qualitative que la semaine passée, comme le laisse entendre le capitaine, Fritz Lee. « C’est vrai que les deux victoires sont de bons résultats, mais il n’est pas questions de se satisfaire de cela. Nous savons qu’en ce début de saison, il y a encore beaucoup de choses à améliorer pour produire un rugby plus précis et plus efficace. »

Même si la notion de Derby a tendance à être moins présente, surtout dans les effectifs polyculturels du championnat, elle garde encore une saveur bien particulière pour les supporters comme le confirme Rémy Grosso. « Nous avons tous une attache culturelle différente, les polynésiens pour ne citer qu’eux, ont du mal à comprendre cette notion de Derby. Pour moi franchement, le derby c’est Lyon-Saint Etienne (en foot), sourit l’ailier de l’ASM, « mais c’est vrai que pour les supporters cela reste encore quelque chose de fort. Nous avons vu à Bayonne l’ambiance qu’il pouvait y avoir pour le retour du club dans le Top 14, il faut s’attendre à la même chose à Brive…et surement même encore plus fort avec cette notion de rivalité historique. » Alors que les Corréziens se préparent à une fête pour ce retour dans l’Elite, Rémy, lui, ne veut pas en être spectateur. « Il faudra que nous soyons acteurs de cette rencontre et pas seulement spectateurs de la fête à laquelle se prépare les Brivistes. Nous ne sommes pas là pour participer à une fête mais bien pour nous présenter dans la meilleure des dispositions pour cette troisième journée de championnat ».
Comme la semaine dernière, les Clermontois ne revendiquent pas leur envie de « gâcher » la fête, mais ils comptent bien produire un rugby de plus en plus précis et efficace afin d’aborder ce déplacement « comme les autres, avec un maximum d’ambitions ». La première d’entre-elles sera d’afficher une maximum de cohésion et solidarité dans une entame de match qui devrait être musclée.