Bugeat, 1000 sources d’inspiration pour les Clermontois

image description

Après un stage il y a quelques saisons à l’INSEP, les Clermontois ont pris leurs quartiers dans un autre centre sportif national : celui du Bugeat en Corrèze, cher à Alain Mimoun, légende du fond tricolore et médaillé d’or du Marathon des JO de Melbourne en 1956. Un lieu historique du sport français qui a vu défiler de grands champions dans ce cadre champêtre et inspirant. Le parquet de la salle de Basket raisonne encore des dribles des meneurs historiques du CSP Limoges, la salle de boxe est toujours imprégnée de la sueur et du sang des deux derniers champions olympiques français de la discipline qui ont peaufiné leur préparation sur les hauteurs des plateaux des Millevaches, des photos de l’équipe de France de Judo décorent le centre et la salle de combat qui a vu passer du beau monde, autant de sources d’inspiration pour le groupe « jaune et bleu » qui compte bien s’imprégner du parfum de la gagne qui rode dans cette petite bourgade corrézienne pour se projeter sur une fin de saison en forme de ligne droite dont les premières échéances sont toutes proches… 

 

210318-bugeat-2.jpg
 

 

Après une dizaine de jours de congés, les joueurs de l’ASM Clermont Auvergne se sont retrouvés pour une semaine de stage en Corrèze. Une parenthèse en dehors de leur centre d’entrainement pour se préparer à aborder avec ambition le « money time » d’une fin de saison pas comme les autres. Dans ce haut lieu du sport français, l’objectif était de remettre le rugby au centre du débat en canalisant les énergies autour des objectifs de printemps et en renforçant à la fois les certitudes et les convictions des « jaune et bleu » sur leur rugby et la manière de le développer. 

 

210318-bugeat-3.jpg
 
 

Le temps rigoureux du haut plateau corrézien balayé par un vent de nord glacial n’incitait pas vraiment à lézarder au bord des balustrades, le planning du staff auvergnat non plus … Les Clermontois ont ainsi dû se plier à un planning chargé pour une reprise solide où rien n’a été laissé au hasard par le staff asémiste, profitant au mieux des nombreuses installations du centre sportif : Lutte, dans la salle de combat, circuit-training et musculation dans la salle de boxe, travail des touches dans la salle de basket, et bien évidemment rugby, rugby et rugby sur le terrain du même nom. Le groupe élargi dans lequel figuraient quelques Espoirs (dont les jeunes piliers Valentin Simutoga et Henzo Kiteau) n’a pas eu besoin de berceuse pour gouter au sommeil réparateur de cet environnement champêtre et paisible tant la charge de travail fut élevée et rythmée par Franck Azéma et ses hommes. Les Auvergnats ont ainsi revu leurs fondamentaux et leurs principes, qu’ils soient techniques, tactiques ou humains à travers des séances rugby musclées mais aussi dans tous les moments annexes qui permettent de renforcer la cohésion et cette fameuse « vie de groupe » bien difficilement mesurable mais ô combien importante au moment de se retrouver dans les grands moments de la saison. 

 

210318-bugeat-light.jpg
 
 

Ainsi l’entrainement fini, malgré la fatigue légitime et le confort des chambres individuelles, les joueurs et le staff ont investi chaque coin du centre sportif cher à Alain Mimoun pour partager des moments ensemble : tables de cartes, coin console de jeux, espace Tv ou simplement discussions informelles ou passionnées autour d’un café … les moments simples et essentiels du sport collectif où la cohésion se renforce que l’on soit en série ou en Top 14. 

En quelques jours, le sérieux des séances sur le terrain, qui avait pour objectif de remettre les plans de jeu et les grands principes du Rugby de Franck Azéma dans toutes les têtes, associé à la détente (pour ne pas dire la connerie) de la vie d’un groupe heureux de se retrouver ont préparé les Auvergnats à cette dernière ligne droite. Les crampons aux pieds et les idées claires, ils sont désormais dans les startingblocks, prêts au sprint final. La première haie se trouve au stade Jean-Bouin de Paris et même si la ligne finale est encore bien loin, ils devront négocier ce premier obstacle au mieux afin de garder la confiance nécessaire pour garder le rythme.