Préparation

Castres, une équipe qui a du caractère…

image description

Après une parenthèse européenne bien maîtrisée par les joueurs de Franck Azéma (qui ont pris la totalité des points mis en jeu dans leur poule : 10 sur 10), le Michelin retrouvera, samedi en début d’après-midi dans un stable comble, le Top 14 et son champion sortant : le Castres Olympique. Une belle affiche entre deux équipes qui ont démontré tout leur caractère lors de ces premiers mois de compétition.

 « Les Castrais ne sont pas champions de France pour rien. » La phrase lâchée, ce matin, par le directeur sportif clermontois montre tout le respect du stratège montferrandais pour l’adversaire qui se présentera sur la pelouse du Michelin, samedi en ouverture de la huitième journée de Top 14. Les résultats parlent également en faveur des Tarnais déjà victorieux à deux reprises lors de leurs premiers déplacements (à Montpellier et à Toulouse). « Ils auraient même pu être quasiment invaincus puisqu’ils auraient dû gagner à Toulon et ont fait un petit faux-pas lors de la dernière journée à domicile face au Stade Français dans un match assez fermé », rajoute un Franck Azéma méfiant avant la réception du Champion. « Franchement ce n’est pas surprenant de les voir à ce niveau. C’est une équipe très costaud qui est encore sur le même régime que la saison dernière. Ils affichent une belle « grinta », ce sera un beau challenge de nous confronter à ce CO qui possède un très fort collectif. Ce sont des combattants : c’est la première qualité que l’on recherche chez un rugbyman et il faudra que nous soyons dans ce registre là pour tenir cette rencontre. Ils ont du caractère : nous aussi. Il faudra que nous nous remettions vite sur les bonnes choses réalisées sur le début de saison avec envie et précision pour bien maîtriser ce match ».

Il suffit de jeter un coup d’œil aux prévisions météorologiques pour deviner que le combat commencera bien devant, samedi. « Il y a des chances, oui ! » ironise le troisième ligne aile, Judicaël Cancoriet. « Nous savons que les Castrais ont fait déjouer beaucoup de grosses équipes depuis le début de la saison. Ils possèdent un groupe très dense, très uni, qui met beaucoup de combat dans les rucks. Il faudra que nous soyons capables de nous appuyer sur notre conquête pour tenir le ballon tout en élevant notre niveau d’exigence ». Dans une équipe qui a largement tourné pour la réception des Roumains de Timisoara, la fraîcheur physique devrait avoir toute son importance… « C’est vrai que le rythme change », poursuit Judicaël. « Même si nous avons fait un gros match à Northampton, la réception de Timisoara a permis à ceux qui avaient beaucoup donné de récupérer. » «  C’est maintenant qu’il va falloir que cela serve » insiste Arthur Iturria. « Nous retrouvons le Top 14, nous devons garder la constance qui nous permet de garder une bonne position au classement avant la tournée automnale. » Cela passe par un bon résultat face à une équipe tarnaise qui reste sur une bonne performance au Michelin (victoire 27-31) : Un mauvais souvenir qu’Arthur Iturria préfère oublier. « On se souvient tous que la saison dernière était particulière et sur ce match ; nous avions autant perdu ce match que les Castrais l’avaient gagné. Aujourd’hui, c’est de l’histoire ancienne et il faudra que nous restions concentrés sur ce que nous savons faire pour l’emporter. » De l’autre côté de la ligne médiane, une bonne demi-douzaine d’anciens clermontois seront prêts à rééditer le scénario de la saison dernière en jouant un mauvais coup à leurs ex-coéquipiers… de quoi renforcer un peu plus la vigilance accordée par les joueurs de Franck Azéma. « On sait que les anciens clermontois sont toujours revanchards au moment de fouler à nouveau la pelouse du Michelin. Il ne faut pas s’attendre au moindre cadeau de leur part », précise Arthur Iturria.  Une analyse partagée par son compère Judicaël Cancoriet : « tous les joueurs qui reviennent ont à cœur de montrer qu’ils ont continué d’exister et d’évoluer après Clermont et ils auront envie de faire un gros match samedi, c’est une certitude ».

Pour les retrouvailles, il faudra attendre la fin d’après-midi après que les deux gros caractères qu’affirment Clermont et Castres depuis le début de la saison se soient expliqués à quinze contre quinze sur la pelouse du Michelin. Une belle empoignade que la pluie annoncée devrait, dans un premier temps, resserrer autour des phases de combat, le lieu idéal pour prendre en main cette rencontre.