Clermont en confiance pas en suffisance

image description

Après 4 victoires consécutives, et déjà 1/3 des points de la saison dernière au compteur, les Clermontois avanceront sans pression en direction de la Gironde où une équipe de l’UBB encore en rodage après de nombreux changements aussi bien dans l’effectif que dans le staff les attend. La passe de cinq est elle-possible ? Réponse samedi à 17 heures…

 

Tous les feux sont au vert pour les hommes de Franck Azéma qui viennent de signer une quatrième victoire de rang, sont toujours invaincus et peuvent viser le meilleur départ de l’histoire du club depuis la poule unique en s’imposant à Bordeaux, samedi après-midi. Franck Azéma dans son rôle, n’est pas là pour rouler les épaules et se satisfaire de se confort qu’il sait bien fragile… « On fait un bon début de saison, mais franchement ce n’est pas quelque chose d’exceptionnelle ! Nous faisons un match à Pau avec encore beaucoup de déchets et il serait bien laxiste de se satisfaire de cela. Nous devons aller vers plus d’application afin de mieux conserver le ballon et mettre davantage notre jeu en place. » On est loin de l’euphorie et la suffisance pour les Auvergnats qui gardent les pieds sur terre et la tête bien sur les épaules avant ce déplacement où ils se savent attendus. « Désormais, tout le monde va vouloir être le premier à battre Clermont. C’est logique, cela fait partie du jeu. Il faut s’attendre à un match âpre face à une équipe bordelaise qui se retrouve un peu sous pression » après un début d’exercice timide aussi bien au niveau de ses ambitions de jeu qu’au niveau de son classement.

 

180920-lopez.jpg
 

« Les avants, on les caresse dans le sens du poil, mais il ne faut pas qu’ils s’endorment ! »

 

Camille Lopez porte un regard très lucide sur le club dont il a porté les couleurs au début de sa carrière. « Les Bordelais sont encore en rodage, c’est certain. Cela n’a rien de surprenant. Ils ont changé beaucoup de choses dans le staff  ou au niveau des joueurs en se séparant de certains historiques. Comme dans tous les grands changements, il faut du temps pour que cela prenne. A nous d’exploiter cela en espérant que, samedi, ils soient encore dans cette situation-là, avant le déclic qui ne manquera pas d’arriver. » Ambitieux, les Auvergnats le seront mais c’est surtout sur le tempérament et l’envie qu’ils souhaitent confirmer leur bon début de saison comme le confirme le troisième ligne international, Judicaël Cancoriet. « Depuis le début de saison, quelque soit le mec qui porte le maillot de Clermont, il n’a qu’une envie le mouiller et tout donner pour l’équipe. C’est cet état d’esprit qui fait que nous réalisons ce début de saison. Maintenant, il n’est pas question de regarder trop loin. Nous ne sommes qu’à la cinquième journée de Championnat et nous sommes tous conscients qu’il reste beaucoup de boulot. Il faut continuer de montrer de l’envie et la cohésion que nous pouvons avoir en mêlée ou dans notre organisation défensive pour rester sur cette dynamique ». Conscient de l’énorme travail du paquet d’avants et de leur impact sur le jeu de la ligne de trois-quarts, l’ouvreur tricolore ne manque pas de féliciter ses « gros » avant de les encourager à rester sur la même voie. « Les avants, on les caresse dans le sens du poil, mais il ne faut pas qu’ils s’endorment ! »

Peu de chances que cela arrive à Chaban où les Girondins n’auront qu’une seule envie, être les premiers à s’offrir le scalp des Auvergnats.