Préparation

Clermont entre dans une période bien connue…

image description

Il manque quelques voitures sur le parking du Michelin, les jeunes joueurs, tout droit sortis du centre de formation, sont plus nombreux qu’à l’habitude et certaines initiales identifiant les habits d’entraînement ne correspondent plus vraiment … tous les signes des doublons sont présents. La force de l’habitude probablement, mais personne au club ne semble s’en émouvoir, entre l’anticipation des coachs qui ont fait « monter » depuis plusieurs semaines les meilleurs jeunes, la densité de l’effectif professionnel et la sérénité acquise par un début de saison réussi, pendant que les Tricolores poursuivront leur stage à Marcoussis, c’est bien avec ambition que les « jaune et bleu » prendront, demain, la route de l’Isère pour affronter, samedi à 14h45 en ouverture de la 9ème journée de Top 14, le FC Grenoble.  

« On en va pas faire comme si nous étions surpris par cette période internationale qui approche », lance en introduction Franck Azéma. « Nous ne venons pas de l’apprendre et ce n’est pas la première fois que nous nous retrouvons à gérer cette situation à laquelle au contraire nous commençons à être bien rodés. Nous avons pas mal de garçons qui partent, d’autres qui reviennent en milieu de semaine (NDLR : Greig Laidlaw, Peceli Yato et Setariki Tuicuvu qui étaient cette semaine en stage avec leur sélection avant de rejoindre l’entrainement ce matin), nous ne subissons pas le contexte car nous l’avons anticipé depuis déjà longtemps… » Comment ? Le coach des « jaune et bleu » nous donne quelques pistes… « D’abord en faisant monter avec nous, depuis le mois de juillet, beaucoup de jeunes joueurs que nous n’hésiterons pas à utiliser dans cette période, maintenant qu’ils ont suffisamment de confiance au sein du groupe ; ensuite en nous protégeant de cet automne en ayant fait un bon début de championnat et en ayant permis de faire à la fois de la prévention pour certains joueurs mais aussi beaucoup de rotations. » Ainsi l’effectif clermontois a conservé de la fraîcheur … C’est notamment le cas pour Flip Van Der Merwe qui trépigne d’impatience avant de peser de tout son poids sur cette période. « J’ai un peu manqué de temps de jeu depuis la reprise, mais je sais que la saison est longue et que l’équipe a besoin de tout le monde. Avec Vahaa et Arthur en équipe de France, c’est à moi de faire le boulot, maintenant ! » Le Sud-africain ne laissera probablement pas sa part au chien tout comme Patricio Fernandez qui, lui aussi, voit se profiler une belle fenêtre d’expression. « Cela m’a fait du bien d’enchainer les deux matches de Challenge et je sais que l’équipe a besoin de moi dans cette période. Nous avons un groupe de joueurs très complet et performant, chacun à la confiance de tous, c’est pourquoi nous abordons sereinement la période à venir. » Sereinement ne veut surtout pas dire tranquillement puisque les hommes de Franck Azéma gardent un peu de frustration de leurs derniers déplacement en Top 14 et aimeraient bien terminer ce premier bloc de matches sur une bonne note comme le confirme l’ouvreur argentin… « Franchement, nous allons jouer à Grenoble avec une belle équipe. Nous sortons de deux matches moyens à Bordeaux et la Rochelle et nous avons envie de mieux faire. »

« On a l’effectif pour assumer cette période », ajoute Rémy Grosso, remis de son souci au poignet qui l’a privé du dernier mois de compétition. « Nous avons confiance en notre groupe et nous savons que nous serons compétitifs samedi… et je peux vous assurez que ceux qui seront sur le stade des Alpes n’auront pas moins envie que les autres… » De l’envie, les Grenoblois ne devraient pas en manquer non plus puisque après deux défaites inaugurales en début de saison (face à Pau et Toulouse), les Isérois marchent désormais sur des œufs et doivent défendre leur territoire au risque de glisser vers la bas du classement et la menace de la relégation. « Nous sommes conscients de la valeur de cette équipe de Grenoble qui a mis beaucoup de combat et d’envie pour ramener les deux points du match nul d’Armandie », souligne le coach clermontois. « Mais le FCG ce n’est pas que de la vaillance et de l’agressivité, nous le voyons depuis le début de la saison, ils construisent bien leur jeu et mettent en place un volume intéressant, si nous ne sommes pas à 100% de nos moyens et constants dans l’état d’esprit que nous montrons depuis le début de la saison, nous pouvons vivre un match compliqué… » Les rotations, les opportunités pour tous d’apporter au collectif et l’envie générale de conserver une bonne position au classement devraient exonérer le groupe d’un déficit de motivation d’autant que malgré la période, la concurrence reste rude comme le confirme Franck Azéma… « Franchement, malgré les absences des Tricolores, j’ai dû me gratter la tête pour faire l’équipe vue la qualité de l’effectif et des choix qui nous sont offerts, ce sont de bons soucis… »

Bien souvent, ce sont les situations inconnues qui perturbent et dérangent…celle des doublons (vrais ou faux) n’ont plus beaucoup de mystère pour Franck Azéma qui a pris l’habitude de les gérer sans perdre d’ambition.