Clermont entretient l’espoir in-extremis

image description

Les 3 essais inscrits par les Clermontois en ballons portés lors du premier acte n’ont pas suffi à sortir les Parisiens de cette rencontre où ils ont tourné avec 17 points de retard à la pause. Relancés par un doublé de Hamdaoui (45e et 50e), les joueurs du Stade Français ont profité des largesses de la défense clermontoise perturbée par de nombreuses blessures pour retourner la table et prendre l’avantage à 10 minutes de la fin du match. Un dernier baroud d’honneur, au mental, permet à Sébastien Bézy d’arracher la victoire et sauve les Auvergnats d’une terrible désillusion. Même si les résultats des concurrents directs sont tous défavorables, les Auvergnats sont toujours en sursis et mathématiquement dans la course à la qualification.

 

Clermont (stade Marcel-Michelin) temps doux, pelouse excellente, 15 636 spectateurs. Clermont bat Paris 29 à 26 (mi-temps : 22-5) Arbitrage de M.Amashukeli (Geo)

Clermont : 4 essais de Van Tonder (13e et 28), Lanen (39e) et Bézy (77e), une pénalité (24e) et 3 transformations de Parra (2) et Lopez (1)

Paris : 3 essais de Lapègue (34e), Hamdaoui (45e et 50e) et Waisea (68e) et 3 transformations de Sanchez

Carton jaune : Alo Emile (26ème fautes en mêlée)

 

220430-jaco.jpg
 

 

Les Parisiens concassés durant 40 minutes !

Même si la première action du match laissait entrevoir toutes les difficultés actuelles des Auvergnats à franchir, la seconde allait montrer la domination des hommes de Jono Gibbes en conquête. Il fallut faire et refaire ces mêlées où les piliers clermontois dominèrent sans partage pour que la première ligne parisienne s’effrite progressivement. Dans le rouge, dès les premières minutes de la rencontre, Paris cède sur une penal-touche bien construite qui envoie Jacobus Van Tonder derrière la ligne signant ainsi son retour à la compétition. Pendant que les avants auvergnats font la loi dans le sillage des charges de Giorgi Beria (aussi bon dans le jeu qu’en mêlée fermée), Etienne Fourcade, Thibaud Lanen ou Sébastien Vahaamahina, l’effectif des « jaune et bleu » perd 3 joueurs successivement : Alexandre Fischer (mollet) Wesley Fofana (biceps) et Samuel Ezeala (cheville) quittent le terrain dans les 20 premières minutes du match obligeant Jono Gibbes à une réorganisation de fortune. Dans un premier temps sans conséquence puisque Beria gratte un ballon dans le camp parisien permettant à Morgan Parra de claquer une pénalité de 45 mètres et que Jacobus Van Tonder bonifie une nouvelle penal-touche en surprenant la défense adverse. (17-0 à la 25e). Le Stade Français, jusque-là inoffensif, envoie une première alerte en écartant un ballon capté par l’alignement grâce à une belle passe sautée de Kylan Hamdaoui qui permet à Lapègue de faire la différence le long de la ligne de touche. Mais c’est bien Clermont qui termine fort en imposant un nouveau ballon porté dévastateur qui trainera les Parisiens derrière la ligne et Thibaud Lanen en terre promise validant ainsi une première période dominée 3 essais à 1.

 

220430-bezy.jpg
 

 

Sébastien Bézy sauve le match après un improbable retour Parisien

Avec 17 points d’avance et même si les options sur le banc ne sont plus très nombreuses pour apporter de la fraicheur on se dit que les Jaune et Bleu peuvent encore envisager le bonus offensif. Hamdaoui par deux fois va complètement anéantir les espoirs de bonus offensif et faire peser une lourde menace sur la fin de match. Décalé le long de la ligne après une relance, l’arrière parisien y va de son premier essai (45e) avant que Waisea ne le fasse briller après une terrible brèche relayée par Arrate (50e). En 10 minutes les joueurs du Stade Français ne sont plus qu’à 3 points des Auvergnats, Ko debout. Jono Gibbes tente ses derniers changements en lançant tout le fond de son banc. La fraicheur temporisera quelques minutes avec les bonnes entrées d’Etienne Falgoux, Yohan Beheregaray, Sipili Falatea et Lucas Dessaigne, mais la conquête est désormais moins dominatrice et la ligne de trois-quarts manque cruellement d’automatisme et de liant. Clermont doute et Paris va en profiter en plantant une nouvelle banderille sur une lancement parfait derrière une mêlée où Hamdaoui casse la ligne avant de retrouver Waisea qui file sous les poteaux. A 10 minutes de la fin du match, Paris reprend les commandes et il faudra une énorme débauche d’énergie des Clermontois bien menés par un Sebastien Bézy explosif pour reprendre confiance.  Jedrasiak, Dessaigne, Falatea donnent tout pour faire craquer des Parisiens à nouveau acculés sur leur ligne et c’est finalement le demi de mêlée clermontois qui libère le Michelin en plongeant au pied des poteaux. Il reste quelques secondes à jouer pour suffoquer et retenir son souffle jusqu’à ce qu’un ballon soit enterré au niveau de la ligne médiane.

 

Après une première mi-temps maitrisée, c’est dans la douleur que Clermont arrache cette précieuse victoire au bout d’un finish tout au mental et à force de détermination. 4 points précieux qui permettent aux hommes de Jono Gibbes de garder de l’intérêt à cette fin de saison où l’ASM peut toujours croire à un retour dans les 6 ou 8 premières places de classement.

 

220430-cheikh.jpg
 

 

L’équipe de Clermont : 1.Beria, 2.Fourcade, 3.Slimani, 4.T.Lanen, 5.Vahaamahina (cap), 6.Cancoriet, 7.Fischer, 8.Van Tonder, 9.Parra, 10.Lopez, 11.Barraque, 12.Fofana, 13.Ezeala, 14.O’Connor, 15.Tiberghien

Remplaçants : 16.Beheregaray, 17.Falgoux, 18.Jedrasiak, 19.Dessaigne, 20.Bézy, 21.Hanrahan, 22.Roziere, 23.Falatea.

 

L’équipe de Paris : 1.Alo Emile, 2.Panis, 3.Roelofse, 4.Gabrillagues (cap), 5.Azagoh, 6.Kremer, 7.Briatte, 8.Gray, 9.Hall, 10.Sanchez, 11.Lapegue, 12.Arrate, 13.Vuidravuwalu, 14.Naivalu, 15.Hamdaoui

Remplaçants : 16.Da Silva, 17.Kakovin, 18.Van der Mescht, 19.Macalou, 20.Coville, 21.Barre, 22.Etien, 23.Melikidze.