Clermont insatiable impose un train d’enfer !

image description

Oyonnax 24 – Clermont 41

Les 14 points obtenus, à la sirène, après une victoire sans contestation et une domination sans partage aurait pu suffire aux Clermontois sur la pelouse de Charles-Mathon, mais c’était sans compter sur le panache des hommes de Franck Azéma qui sont allés récupérer leur point de bonus échappé quelques minutes plus tôt, pour signer un 15 / 15 qui en impose. Un troisième succès bonifié qui permet aux « jaune et bleu » de tenir la tête du classement où ils mènent un train d’enfer…

150905-cr-oyo-3.jpg
 

La fiche technique

 

Oyonnax (stade Charles-Mathon) temps frais, pelouse synthétique, 15 000 spectateurs. Clermont bat Oyonnax 24 à 41 (mi-temps : 12 - 24) Arbitrage de M.Marchat

Clermont : 5 essais de Gear (14e), VuliVuli (25e), Strettle (32e),  Planté (58e) et Raka (80e), une pénalité (7e) et 5 transformations de Lopez (14e, 25e, 32e et 58e) et Fernandez (80e).

Oyonnax : 2 essais de Maurouard (70e et 75e) 4 pénalités (3e, 11e, 16e, 22e) de Robinson et une transformation de Lespinas.

Carton jaune : Gunther (47e anti-jeu) et Lee (69e, jeu dangereux)

150905-cr-oyo-2.jpg
 

 

L’ultra-réalisme clermontois

Il ne fallut pas longtemps pour comprendre que malgré le changement de pelouse les Oyomen n’avaient rien perdu de leur engagement et les premiers impacts ont rapidement rappelé aux Clermontois où ils mettaient les pieds. Indisciplinés lors des premières minutes (6 pénalités concédées en 20 minutes), les hommes de Franck Azéma allaient permettre à l’ouvreur gallois de mettre son équipe devant au tableau d’affichage (6-3 après 10 minutes). Mais l’intensité d’Oyo trouve du répondant au niveau de la défense clermontoise, toujours aussi hermétique, et le bras de fer s’inverse rapidement lorsque les Clermontois tiennent le ballon. Dans le sillage d’un Fritz Lee jouant les déménageurs, l’ASM fixe la défense adverse avant de profiter des surnombres sur les extérieurs. Hosea Gear est le premier à en profiter pour inscrire le premier essai des siens (14e). Son compère Albert VuliVuli l’imite quelques minutes plus tard en profitant des largesses de la défense des Oyomen très mal organisée autour de leur demi d’ouverture. Clermont reprend les commandes (12-17 à la 25e) après la transformation de Camille Lopez et impose un rythme que ne peuvent pas soutenir les Oyonnaxiens. Le jeu des Auvergnats déroule sur la pelouse synthétique de Mathon et les soutiens offensifs (Alexandre Lapandry en tête) fusent permettant à Bruzulier d’accélérer encore la cadence. Les Oyomen sont asphyxiés et étouffent sur une attaque en première main lancée par une mêlée asémiste impériale. David Strettle surgit autour de son ouvreur et transperce le rideau de l’USO pour son deuxième essai personnel depuis le début de la saison. De quoi permettre à l’ASM de tourner à la pause avec un net avantage de 12 points.

150905-cr-oyo-4.jpg
 

 

Clermont ne lâche rien, même pas le bonus !

Dominateurs lors de la première période, les Auvergnats remettent leurs adversaires sous pression dès les premières minutes du second acte grâce à une mêlée impériale. Rapidement récompensés par une nouvelle pénalité (42e 12-27), les « jaune et bleu » maîtrisent la rencontre au contraire des joueurs de l’USO complètement perdus sur leur nouvelle pelouse, à l’image de ce renvoi tapé directement en touche ou ces difficultés criantes à sortir de leur camp. Les joueurs du Haut-Bugey subissent la vitesse d’exécution des hommes de Franck Azéma et ne font que reculer dans un stade devenu silencieux. Solide devant et organisé derrière, l’ASM récite son Rugby et alterne pour trouver des solutions. Camille Lopez en trouvera une lumineuse en adressant un coup de pied parfaitement exécuté dans le dos de la défense de l’USO qu’Adrien Planté, volontaire tout au long de la rencontre, réceptionne pour aller pointer entre les perches de l’USO. Un essai qui permet de tuer le match et de sécuriser le bonus offensif à 20 minutes du terme de la rencontre. Un carton jaune concédé, permettra de réveiller Mathon et ses hommes qui se soulèvent dans une fin de match palpitante. En supériorité numérique, les Oyomen appuient dans l’axe, sur ballon porté, et sont les premiers de la saison à franchir la ligne d’en-but clermontois, inviolée lors des 2 premiers matches, lorsque Maurouard s’arrache derrière son maul (17-34 à la 70e). Le timide réveil se transforme alors vacarme lorsque le public comprend que le bonus défensif n’est qu’à deux essais. Oyo parviendra à en inscrire un : copie parfaite du premier par le même auteur et sur un nouveau départ derrière une pénal-touche, mais malgré tout le soutien de son public, ne parviendra pas à ses fins lorsque la sirène annonce la fin de match sur une pénalité clermontoise. La victoire en poche, et sans risque de perdre quoi que ce soit, les « jaune et bleu » décident de jouer la pénalité à la main pour tenter un bonus. Une décision appréciée par les Oyomen, eux aussi à un essai de leur bonus défensif et lancés corps perdus dans une fin de rencontre aussi improbable qu’agréable. Personne ne veut en finir là dessus, et après plusieurs turnovers, ce sont les Clermontois qui ont le dernier mot. Sur un ballon de récupération, Paul Jedrasiak, tel un centre, transperce la défense et file sur 40 mètres avant de trouver des soutiens offensifs …et quelques passes plus tard, c’est Raka, arrivé le matin même pour pallier l’absence de Stanley, qui conclue une action mémorable offrant le bonus offensif à l’ASM.

 

En arrachant sa troisième victoire bonifiée (la deuxième à l’extérieur), Clermont empoche les 15 premiers points de la saison. Un début impressionnant qui témoigne de la parfaite intégration des jeunes et nouveaux joueurs dans un collectif parfaitement rodé. Avant la pause « Coupe du Monde », Clermont recevra Bordeaux au Michelin et aura l’occasion d’asseoir un peu plus sa place de leader… et de marquer les esprits !

 

groupe
 

 

Pour Clermont : 1.Chaume, 2.Van Der Westhuizen, 3.Kotze, 4.Jacquet, 5.Vahaamahina, 6.Gerondeau, 7.Lapandry©, 8.Lee, 9.Bruzulier, 10.Lopez, 11.Planté, 12.Gear, 13.VuliVuli, 14.Strettle, 15.Abendanon.
 

Remplaçants : 16.Rude, 17.Domingo, 18.Jedrasiak, 19.Cancoriet, 20.Cassang, 21.Fernandez, 22.Raka, 23.Ric.

 

Pour Oyonnax : 1.Delboulbes, 2.Bordes, 3.Clerc, 4.Robson, 5.Metz, 6.Gunther, 7.Missoup, 8.Faure, 9.Cibray, 10.Robinson, 11.Tian, 12.Sheridan, 13.Taufa, 14.Codjo, 15.Denos©

Remplaçants : 16.Maurouard, 17.Guillamon, 18.De Marco, 19.Wannenburg, 20.Weepu, 21.Lespinas, 22.Martin, 23.Wright

 


Rédaction V.D

à lire aussi