Clermont maîtrise les conditions et fait chuter le LOU

image description

Les hommes de Franck Azéma, portés par un paquet d’avants dominateur, ont mis fin à l’invincibilité des Lyonnais en ce début de saison. Dans un match sans essai, la défense de fer des Auvergnats, la puissance des avants et la maîtrise de la charnière ont eu raison de l’organisation du LOU stérile et indisciplinée lors de cette huitième journée. Avant de retrouver leurs nombreux mondialistes, les Auvergnats terminent ce deuxième bloc à la quatrième place du classement.

 

191120-parra.jpg
 

Clermont (Stade Marcel-Michelin) temps pluvieux, pelouse excellente, 17 502 spectateurs

Clermont bat Lyon 24-15 (mi-temps : 15-9). Arbitrage Monsieur Descottes
Pour Clermont : 8 pénalités (6e, 12e, 24e, 32e, 40e, 49e, 58e et 78e) de McIntyre

Pour le LOU Rugby : 4 pénalités (3e, 14e, 45e et 76e) et un drop (8e) de Wisniewski

Cartons jaunes : Gill (32e anti-jeu et 58e anti-jeu) et Gomez-Kodela (49e)

 

191120-mc-intyre.jpg
 

Bras de fer et mano à mano des buteurs

Rincée par une grosse averse orageuse, la pelouse du Michelin détrempée allait transformer cette dernière rencontre de la huitième journée de Top 14 en une version moderne de la bataille d’occupation avec du jeu au pied de déplacement et des chasses effrénées des défenses auvergnate et rhodanienne. Difficile de produire grand-chose et de tenter le diable surtout dans son propre camp alors, les deux équipes ont d’abord cherché à aller dans le camp de l’autre, là où les maladresses n’auraient pas de grandes conséquences. A ce petit jeu, ce sont les  Lyonnais qui tirent les premiers par l’intermédiaire de Jonathan Wisniewski (qui avait dû remplacer au pied levé Jean-Marc Doussain victime d’une déchirure quelques minutes avant le coup d’envoi). L’ouvreur claque une première pénalité suivie d’un drop récompensant les deux premières incursions de ses hommes dans le camp clermontois. Les Auvergnats ne sont pas en reste et réagissent aussi sec (si l’on peut dire) par la botte de Jake McIntyre qui passe 3 pénalités en 20 minutes (9-6 à la 24ème). Devant des conditions climatiques qui se dégradent au fil des minutes, la parole est aux avants qui s’expliquent dans le petit périmètre. Sous la houlette d’un Morgan Parra, qui a son habitude maîtrisera d’une main de maître le tempo, les avants « jaune et bleu » avancent dans la défense lyonnaise qui se met à la faute pour contenir la furia locale. Le troisième ligne, Gill, est le premier à laisser ses partenaires (il sera suivi en deuxième période par Gomez Kodela avant de quitter définitivement la pelouse à l’heure de jeu après un deuxième carton jaune reçu). Pris par l’envie clermontoise, les visiteurs bousculés finissent par subir se montrant de plus en plus indisciplinés. Le buteur clermontois en profite pour rajouter deux nouvelles pénalités qui permettent aux siens de virer en tête à la pause (15-9).

 

191120-lapandry.jpg

Lapandry toujours et encore …

Un coup d’œil sur le ciel du Michelin au retour des vestiaires permet de constater qu’il ne faudra pas espérer beaucoup plus en termes de jeu. Qu’importe, dans une version réduite au niveau des intentions, les Clermont compensent par l’engagement et l’organisation, le tout en restant dans la règle au contraire des Lyonnais qui progressivement sortiront de la rencontre par ce travers. Réduits à 14 durant plus de quarante minutes, les hommes de Pierre Mignoni manqueront de ressources pour mettre en danger une formation clermontoise qui va augmenter puis gérer son avance rajoutant 3 nouvelles pénalités lors d’une seconde période parfaitement maîtrisée. Même si le leader du championnat n’abdiquera jamais et attaquera tous ses ballons lors du second acte, la défense auvergnate ne cédera rien à l’image d’un Alexandre Lapandry débordant d’activité. Encore une fois, le flanker clermontois fut partout, dans le combat, les soutiens ou en défense, collé au ballon comme un sparadrap à une semelle, précis dans chacune de ses interventions (à l’inverse de son homologue Gill qui, pris par la patrouille, quitte les siens à l’heure de jeu), en un mot : précieux ! Précieux comme le furent aussi la mêlée, la touche, la défense, la maîtrise de la charnière et la précision du buteur bref tout ce qui fait la base d’un rugby dans de telles conditions de jeu. Tout ce qu’il fallait maîtriser et que les hommes de Franck Azéma ont bien su faire pour dominer sans trembler cette rencontre afin de s’offrir une victoire méritée.

Dans une rencontre étriquée où les deux formations ont dû réduire la voilure pour s’adapter aux conditions difficiles, les Clermontois ont fait tomber le LOU, pour la première fois de la saison. Les « jaune et bleu » terminent ce bloc solidement et profiteront d’une semaine de repos avant de basculer sur une deuxième partie de championnat où ils retrouveront leurs mondialistes et la grande Coupe d’Europe.

 

191120-touche.jpg
 

Pour l’ASM Clermont Auvergne
1.Falgoux, 2.Ulugia, 3.Zirakashvili, 4.Jedrasiak, 5.Timani, 6.Cancoriet, 7.Lapandry, 8.Lee, 9.Parra (cap), 10.McIntyre, 11.Ezeala, 12. Naqalevu, 13.Toeava, 14.Betham, 15.Abendanon.
Remplaçants : 16.Tadjer, 17.Uhila, 18.Merrick, 19.Levave, 20.Paige, 21.Grosso, 22.Moala,  23.Falatea.

Pour le LOU Rugby :

1.Chiocci, 2.Ivaldi, 3.Gomez Kodela, 4.Bruni, 5.Oosthuizen, 6.Cretin, 7.Gill, 8.Bastareaud, 9.Couilloud (cap), 10.Wisniewski, 11.Nakaitaci, 12.Ngatai, 13.Regard, 14.Mignot, 15.Arnold.

Remplaçants : 16.Alkhazashvili, 17.Chaume, 18.Geraci, 19.Goujon, 20.Pelissié, 21.Puricelli, 22.Wulf, 23.Ric.