Clermont opportuniste ramène un point du Racing

image description

Opportunistes et longtemps dans le match, les hommes de Jono Gibbes ont finalement cédé en fin de rencontre après une trop grande indiscipline et quelques erreurs défensives qui coutent chères. Valeureux durant les 80 minutes, les Jaune et Bleu repartent toutefois de la Paris Défense Aréna avec un précieux point de bonus défensif qui leur permet de rester au contact des 6 premiers du Top 14. 

 

Nanterre (Paris Défense Aréna) intérieur, pelouse synthétique, 2000 spectateurs. Le Racing 92 bat Clermont 33-28 (mi-temps : 15-19) Arbitrage de M.Trainini

Clermont : 3 essais de Penaud (5e), Moala (21e) et Fourcade (25e), 3 pénalités (56e, 68e et 77e) de Parra et 2 transformations de Lopez.

Racing 92 : 4 essais de Machenaud (23e), Thomas (34e), Hemery (63e), Lauret (71e), 3 pénalités (10e, 43e, 50e) de Machenaud et 2 transformations. 

Cartons jaunes : Lavanini (46e anti-jeu), 

 

220108-racing-3.jpg
 

Clermont opportuniste 

Bien entrés dans cette rencontre, les Jaune et Bleu profitent d’une première possession pour mettre en difficulté les Racingmen. Damian Penaud ne laisse pas passer l’occasion de franchir la ligne adverse après une faute de main de Vakatawa (4ème). Le Racing réagit aussitôt et revient dans le camp clermontois où Machenaud concrétise par une première pénalité (10ème). Après une dizaine de minutes de flottement, les hommes de Laurent Travers sont désormais parfaitement connectés et sollicitent la défense clermontoise par leur ligne de trois-quarts remuante mais Clermont tient et fait preuve de réalisme. Après un bon pressing, les hommes de Jono Gibbes héritent d’une mêlée à 5 mètres où ils vont utiliser la puissance de George Moala en première intention. Le Néo-Zélandais franchit la ligne mais sur l’action suivante, Maxime Machenaud rend la pareille aux Auvergnats en jouant rapidement une pénalité pour traverser la défense de l’ASM. Le match devient fou puisque sur le renvoi, le Racing passe complètement à travers et Etienne Fourcade en profite pour charger sur ce même Maxime Machenaud qui ne parvient pas à stopper le dynamique talonneur clermontois. En 3 minutes, 3 essais ont été inscrits et le score est désormais de 10 à 19 en faveur des Auvergnats. Une action parfaitement menée par les attaquants Ciel et Blanc offrira le deuxième essai aux locaux après une situation de surnombre créée par une superbe sautée de Finn Russell. Après 40 minutes pleines d’opportunisme, Clermont vire en tête 15-19. 

 

Sous pression en seconde période, Clermont poussé à la faute

Pris à la gorge dès le début de la seconde période, les Auvergnats encaissent une nouvelle pénalité de Machenaud (43e). La conquête, jusque-là irréprochable, fait quelques erreurs et rend quelques munitions aux Ciel et Blanc qui profitent de leur supériorité numérique pour occuper le camp des Clermontois. La domination territoriale se traduit au tableau d’affichage après une nouvelle pénalité du demi-de-mêlée du Racing (50e) qui donne pour la première fois l’avantage aux siens (21-19). Les Auvergnats sont toujours là et même si les occasions se raréfient, ils conservent leur opportunisme à l’image de cette pénalité à la 56ème de Morgan Parra qui concrétise une bonne possession. Clermont reprend la main 21-22 à une vingtaine de minutes de la fin du match mais les Racingmen profitent de l’indiscipline auvergnate pour revenir dans les 22 mètres de l’ASM. Après, 2 pénalités jouées à la main à 5 mètres de la ligne auvergnate, ils ont gain de cause et finissent par franchir la ligne d’en-but par l’intermédiaire d’Hemery (63e). L’ASM ne laisse pas pour autant filer les Racingmen et recolle presque aussitôt grâce à la botte de Parra qui récompense le bon travail de sa mêlée (28-25). Le match bascule à une dizaine de minutes de jeu après un ballon remonté par les attaquants du Racing. Le jeune demi-de-mêlée Antoine Gibert feinte la passe et transperce la défense de l’ASM avant d’offrir à Lauret un essai qui met le Racing 8 points devant. Le break est fait mais Clermont refuse de rentrer sans rien et lâche ses dernières forces dans la bataille. Une pénalité de Morgan Parra (77ème) récompense la détermination de ses hommes et la domination de la mêlée jaune et bleu. 

 

Lors d’une rencontre assez décousue, les Clermontois ont, grâce à leur jeu direct, longtemps fait douter les Racingmen en inscrivant notamment 3 essais lors d’un premier acte plein d’opportunisme. Alors que les Ciel et Blanc cherchaient à recadrer la rencontre dans un jeu plus formaté, les Clermontois allaient multiplier les fautes et subir la pression des locaux qui allaient parvenir à revenir au score puis à prendre l’avantage après une action décisive de leur ligne de trois-quarts. Au contact tout le match, Clermont parvenait à revenir dans le bonus en toute fin de match grâce à une ultime pénalité offerte par une mêlée dominatrice. Un point de bonus défensif qui récompense l’engagement des Auvergnats avant que ceux-ci ne basculent sur la Champions Cup où ils affronteront les Sharks dimanche prochain. 

 

220108-racing-2.jpg
 
 

Pour l’ASM Clermont Auvergne 

 

1.Bibi Biziwu, 2.Fourcade, 3.Ojovan, 4.Jedrasiak, 5.Lavanini, 6.Cancoriet (cap),  7.C.Lanen,  8.Lee, 9.Bézy, 10.Lopez, 11.Raka, 12.Moala, 13.Barraque, 14.Penaud, 15. Tiberghien

 

Remplaçants : 16.Beheregaray, 17.Ravai, 18.T.Lanen, 19.Dessaigne, 20.Parra, 21.Hanrahan,  22.O’Connor, 23.Slimani . 

 

Pour le Racing 92 

1.Gogichashvili, 2.Chat, 3.Oz, 4.Jones, 5.Le Roux, 6.Lauret,  7.Diallo,  8.Tanga, 9.Machenaud, 10.Russell, 11.Taofifenua, 12.Fickou (cap), 13.Vakatawa, 14.Thomas, 15.Beale

 

Remplaçants : 16.Baubigny, 17.Kolingar, 18.Bresler, 19.Hemery, 20.Gibert, 21.Klemenzcak,  22.Taofifenua, 23.Colombe. 

 

Crédit Photo : @authenticRugby