Résumé de match

Clermont termine 2019 sur un précieux succès

image description

S’ils ne sont pas parvenus à décrocher leur premier bonus offensif de la saison, les Clermontois ont néanmoins su préserver leur victoire acquise notamment grâce à une bonne première période. Si l’indiscipline a fait mal en seconde période, cette capacité à tenir le résultat est un point plus que positif pour conclure l’année sur une bonne note, et bien réagir après la défaite concédée à Toulon.

Clermont (stade Marcel-Michelin) temps couvert et frais, pelouse excellente. Clermont bat Castres 39 à 22 (mi-temps : 30-3) Arbitrage de M.Minery.

Clermont : 3 essais de Raka (6e), Lee (26e) et Moala (32e) ; 4 pénalités et 3 transformations de Parra, 2 pénalités de Laidlaw.

Castres : 3 essais de Jelonch (49e), De Benedittis (64e) et Laveau (70e) ; 1 pénalité et 1 transformations de Dumora, 1 transformation de Urdapilleta.

Cartons jaunes : Jenneker (19e) et Kockott (49e) pour Castres. Vahaamahina (49e) pour Clermont.

Carton rouge : Timani (49e) pour Clermont.

 

UN DÉPART FLAMBOYANT

Les Jaune et Bleu ne nous ont pas toujours habitués aux départs tambours battants depuis le début de la saison, mais lors de ce duel dominical l’entame de match fut parfaite. En réussissant à priver de ballons les Castrais, les joueurs de Franck Azéma imposent de suite leur rythme, dominant donc dans la possession et l’occupation. Sur la réception d’un renvoi consécutif à une pénalité de Morgan Parra (5e), une première mèche est allumée par Alivereti Raka, profitant d’un service d’Isaia Toeava, pour lancer une course gagnante sur son aile (6e). Tout semble réussir aux Clermontois, entreprenants et plus que jamais conquérants à l’image d’une mêlée dominatrice. Chaque ballon récupéré ou gagné est alors synonyme de danger pour l’adversaire, avec pour preuve ces deux jeux au pied de Camille Lopez permettant à Fritz Lee de se montrer décisif dans la finition (26e). L’appétit est perceptible, l’allant constant, et George Moala, intenable, participe grandement à la démonstration collective de deux minutes pour venir bonifier une longue possession (32e). Alors que les deux équipes regagnent les vestiaires, l’ASM Clermont Auvergne mène 30 à 3, le bonus offensif pour le moment dans la besace – ayant marqué trois essais – avec le sentiment du travail bien fait. Néanmoins, la prudence est de mise car l’on sent bien que les joueurs de Mauricio Reggiardo n’ont pas livré la copie souhaitée et qu’ils seront probablement revanchards dès le retour des vestiaires. Seul Julien Dumora est parvenu à scorer sur pénalité (16e) pour une équipe frustrée.

[VRO-PHOTO] 1F9A1803.JPG
 

La REGRETTABLE INDISCIPLINE

Dans un stade Marcel-Michelin qui a fait le plein, tout semble réunit pour le match idéal. Néanmoins tout bascule en l’espace de quelques secondes. Quand Sébastien Vahaamahina est averti pour une accumulation de fautes (49e), cela passe encore, mais la pénalité est rapidement jouée par un CO qui fait mouche grâce à Anthony Jelonch (49e). S’en suit alors une échauffourée qui débouche sur l’avertissement contre Rory Kockott mais l’exclusion de Sitaleki Timani, tombé dans le piège du demi de mêlée adverse… Les Tarnais insistent tout au long de ce second acte, tiennent cette fois le cuir, et montent clairement d’un cran le curseur de l’intensité. En raison de l’infériorité numérique, les espaces se créent et les corps se fatiguent. Wayan De Benedittis peut alors profiter d’un jeu rapide pour s’engouffrer et aplatir (64e). Martin Laveau obtient lui aussi la réussite sur un changement d’aile, en contournant une défense coupable de plusieurs plaquages manqués (70e). Le frisson est ensuite perceptible quand ce même Laveau s’écroule encore dans l’en-but quelques instants plus tard, mais la vidéo rappelle justement à l’ordre Kockott, coupable d’une obstruction sur l’action d’un essai très logiquement refusé (77e). Le résultat est donc acquis malgré ces difficultés observées après la pause, et l’on notera le sans faute des buteurs dans cette partie, avec Morgan Parra puis Greig Laidlaw qui ont assuré. Et c’est bien ça l’essentiel, ce septième succès de la saison.

Franck Azéma préférait à l’issue du match « retenir la capacité de l’équipe à avoir produit une très belle 1ère mi-temps et avoir résisté ensuite en infériorité numérique, regrettant que ses joueurs n’aient malheureusement pas su garder la main face aux provocations adverses ».

 

L’année se termine sur une bonne note pour l’ASM Clermont Auvergne, avec une sixième victoire de rang au Marcel-Michelin toutes compétitions confondues. S’il persiste un sentiment de frustration de n’avoir pas su se mettre plus tôt à l’abri, et de s'être fait piéger par des provocations successives, il faudra se satisfaire d’avoir relancé la machine avant un premier match en 2020 sur le terrain du Racing 92, où les Clermontois s’étaient imposés la saison passée.

 

L’équipe de Clermont : 1.Falgoux, 2.Ulugia, 3.Slimani, 4.Timani, 5.Vahaamahina, 6.Iturria, 7.Lapandry, 8.Lee, 9.Parra (cap), 10.Lopez, 11.Raka, 12.Moala, 13.Toeava, 14.Grosso, 15.Nanai Williams.

Remplaçants : 16.Beheregaray, 17.Uhila, 18.Merrick, 19.Fischer, 20.Laidlaw, 21.Levave, 22.Naqalevu, 23.Zirakashvili.

 

L’équipe de Castres : 1.Fa’anunu, 2.Jenneker, 3.Tierney, 4.Jacquet, 5.Samson 6.Delaporte (cap), 7.Jelonch, 8.Tulou, 9.Radosavljevic, 10.Urdapilleta, 11.Paris, 12.Vialelle, 13.Combezou, 14.Palis, 15.Dumora.

Remplaçants : 16.Firmin, 17.De Benedittis, 18.Nkinsi, 19.Vaipulu, 20.Kockott, 21.Ebersohn, 22.Laveau, 23.Falatea.

 

 

[VRO-PHOTO] 1F9A1678.JPG