Dan McFarland « Jouer au Michelin est fantastique, c’est un énorme défi »

image description

Le coach des Ulstermen ne tarit pas d’éloges sur les « jaune et bleu » et le Michelin qu’il s’apprête à venir défier, samedi lors de l’ouverture de la Champions Cup. Face « aux individualités clermontoises » le patron de la province de Belfast compte sur son collectif et la solidarité d’un groupe qui vient de battre le Leinster à Dublin. 

 

Les deux équipes se connaissent bien pour s’être régulièrement affrontées ces dernières années comme le rappelle Dan McFarland « Clermont est une grande équipe avec beaucoup de stars. Même si nous avions globalement réussi à les tenir à distance lors de notre dernière rencontre (en janvier 2020), les périodes autour de la mi-temps nous avaient fait beaucoup de mal. Notre manière de jouer collectivement doit nous permettre de les garder sous pression. Nous savons que ce sera une tâche très difficile mais ce n’est qu’en exerçant une pression constante que nous pouvons faire un résultat là-bas. A aucun instant nous devons nous relâcher, ils ont des joueurs capables de créer quelque chose à partir de rien. » Pour illustrer ses propos, l’ancien adjoint à la sélection écossaise revient sur la dernière rencontre à Belfast entre les deux formations. « Pour l’emporter à domicile, nous avons dû mettre en place une défense incroyable à l’image du plaquage sur George Moala. J’insiste vraiment sur l’ampleur du défi qui nous attend avec les retours de Raka, Penaud ou Lopez. Nous sommes totalement conscients de ce qui nous attend et avons hâte de relever ce défi. »

 

 

Pour galvaniser ses troupes qui ont pour la plupart déjà eu l’occasion de fouler la pelouse du Michelin, l’entraîneur de l’Ulster compte se servir de l’ambiance. « Jouer dans un environnement comme le Michelin est absolument fantastique. Cela doit nous aider à atteindre le maximum de concentration. Tous les joueurs devront profiter de l’atmosphère, et ils doivent le faire, comme d’un levier de motivation. C’est le genre de stade qui a le pouvoir de transcender ceux qui ont la chance d’y jouer. » Sur un plan plus stratégique, le coach de l’Ulster ouvre quelques pistes avant de se déplacer en Auvergne. « Que ce soit en attaque ou en défense, nous devrons être parfaitement connectés collectivement. La défense devra être très mobile pour exercer une pression collective de tous les instants. Nous devrons à la fois être capables de sortir de la ligne pour étouffer leurs attaques mais aussi de bien maîtriser nos chasses sur le jeu au pied d’occupation pour qu’ils ne puissent pas trouver d’intervalles. Avec les arrières fantastiques qu’ils possèdent, nous savons que la moindre erreur défensive leur ouvrir le terrain et nous mettra en danger. »Offensivement, McFarland attend plus d’efficacité de son équipe dans une compétition où les opportunités de marquer doivent être concrétiser. « On devra mettre du rythme et faire circuler le ballon. Contre Clermont, nous savons que le jeu simple et lent ne suffira pas. On devra construire un jeu plus rapide et développé pour que la tâche soit plus difficile pour la défense. Il faudra également être plus efficaces que nous l’avons été face aux Ospreys la semaine dernière (défaite 19-13 au Pays de Galles). Je n’envisage pas que nous ayons 25 minutes de possession face aux Auvergnats, alors il faudra être capables de concrétiser les opportunités que nous aurons. Nous devons nous assurer d’utiliser les ballons que nous gagnerons correctement. »  

Dans une compétition qui ne laisse pas de place au hasard, les Ulstermen ont travaillé pour maitriser les détails dans un souci de pragmatisme. Clermont en fera de même, de quoi s’attendre à une belle confrontation entre deux des clubs ayant disputé le plus de matches dans cette compétition européenne… au rendez-vous des habitués.